Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 08.09.2005   Retour à l'aperçu

USA : après le passage de l’ouragan Katrina, les Evangéliques Méthodistes collectent provisions et fonds

[Credits] Les Evangéliques Méthodistes avec d’autres ont réuni la somme de 1.7 millions de dollars par des donations en ligne et téléphoniques pour soutenir les opérations de secours de l’UMCOR, l’oeuvre d’entraide et humanitaire de l’EEM suite au passage de l’ouragan Katrina.

Ces chiffres qui remontent au début d’après-midi du 6 septembre n’incluent pas les contributions envoyées par courrier ou celles qui émanent des églises locales. Roland Fernandes, trésorier du Conseil Mondial de la Mission de l’Eglise Evangélique Méthodiste (GBGM), a dit que les contributions par courrier seraient plus longues à traiter. L’UMCOR est une unité du Conseil Mondial de la Mission.

"La situation est désespérée," a dit Gwen E. Redding, directrice du dépôt, en référence aux gens essayant de sortir de la Nouvelle Orléans et à ceux qui sont partis avant la tempête.

"Beaucoup de personnes pensaient au départ ne s’absenter que deux jours, mais maintenant ils n’ont aucune idée du jour où ils pourront rentrer à la maison," a-t-elle dit. "Ils n’ont rien sinon leurs vêtements sur leurs banquettes arrière ; ils ont utilisé l’argent liquide et même si leurs comptes bancaires sont approvisionnés, ils ne peuvent pas y accéder."

Sager Brun, à l’origine une école pour orphelins noirs après la Guerre civile, est un des lieux où sont stockés les secours comme les kits de santé, les trousses de couture et les seaux à destination des victimes de l’ouragan.

La Conférence (régionale) Annuelle de Caroline du Nord occidentale de la dénomination a envoyé 2,000 kits de santé suite à l’ouragan, une des nombreuses conférences à avoir envoyé des provisions.

Les Evangéliques Méthodistes mobilisent aussi des équipes de travail. Des responsables avec la Conférence Missionnaire Indienne de l’Oklahoma et la Conférence de Memphis ont annoncé leur projet d’expédier des équipes au Mississipi, avec le groupe de l’Oklahoma vers la Côte le 7 septembre.

Mobilisation du collectif Church World Service

Church World Service a déployé des spécialistes de l’urgence humanitaire en Louisiane, au Mississipi et au Texas au cours du week-end du Labor Day. Le pasteur John McCullough, un Evangélique Méthodiste, est le directeur et le PDG de l’agence humanitaire, partenaire de l’UMCOR comme d’autres Eglises.

McCullough, un Noir américain, a dit que Church World Service collaborera avec des églises noires et des responsables politiques en faveur des pauvres noirs de la Nouvelle Orléans.

"La vie de ces gens est brisée, beaucoup ont perdu leur famille, ont été séparés de leur famille ou de leurs enfants pendant l’évacuation," a dit McCullough. Son organisation a pour objectif, a-t-il dit, "d’aider ces gens à reconstruire leurs vies, recouvrer de nouvelles maisons, se remettre du traumatisme qu’ils ont vécu et savoir qu’ils sont importants, qu’ils ne sont pas abandonnés."
"Ils n’ont aucune idée du moment où ils pourront retourner chez eux, si jamais ils peuvent retourner un jour chez eux," a-t-il dit. "Les pauvres de la Nouvelle Orléans, — beaucoup d’entre eux n’ont pas pu tout simplement se permettre d’évacuer la ville avant le passage de l’ouragan, ils disposent de peu, mais ils ont sur place leurs familles, leur ville, leurs racines. Mais nous verrons comment les suivre par la suite."

L’évêque appelle à la prière

L’Évêque Peter Weaver, président du Conseil des Evêques de l’Eglise Evangélique Méthodiste, pressait les membres d’église à prier en faveur des victimes de l’ouragan et à soutenir l’intervention humanitaire de l’EEM.

"Nos ancêtres bibliques ont vu Dieu créer de l’ordre à partir du chaos, là même où aucune vie n’avait cours. Nous osons rejoindre Dieu, faire face avec Lui à la dévastation et au chaos pour construire de nouvelles églises et dépendances et faire même plus que nous avions pensé ou même imaginé," a dit Weaver, dans la déclaration qu’il a faite au nom du conseil.

L’évêque a déploré la perte de l’Eglise historique de l’United Methodist Gulfside Assembly à Waveland, Miss. qui venait d’être reconstruite ces dernières années. Les responsables de la communautés de Gulfside se rencontreront en octobre pour discuter de la suite des événements.

"Nous peinons avec ceux qui se sont consacrés jusqu’au sacrifice pour la reconstruction de Gulfside et assurer son développement. Ils rêvaient d’enfants, de jeunes et d’adultes éprouvant si fort l’amour de Dieu qu’ils donneraient leurs vies au Christ, ce que des centaines d’autres avaient fait plus tôt dans l’histoire," a dit Weaver, l’évêque du Secteur de Boston de l’Eglise.

Weaver a dit que quelque 75 pasteurs du Mississipi et de la Louisiane n’avaient pas encore été localisés depuis l’ouragan. Plusieurs milliers de résidants des secteurs affectés par l’ouragan manquaient toujours à l’appel. Le maire de la Nouvelle Orléans Ray Nagin a évalué le nombre des victimes à 10,000 personnes rien que dans sa ville.

' Évacués,' mais pas 'réfugiés'

L’Évêque Felton Edwin May a récusé l’usage du terme "de réfugiés" dans beaucoup de médias pour décrire les gens obligés d’abandonner leurs maisons en Louisiane, Mississipi et Alabama.

"Nous n’avons pas de réfugiés aux Etats-Unis," a dit May, anciennement évêque du Diocèse de Washington (D.C) et actuellement doyen du Centre Missionnaire science et santé Harry R. Kendall (Harry R. Kendall Science and Health Mission Center) à l’Université Philander Smith à Little Rock, Ark. "Ces personnes ont quitté leurs maisons à cause d’un ouragan terrifiant, mais pas à cause d’une guerre ou d’une persécution politique. Le terme 'de réfugié' est défini avec soin dans la loi internationale et par les Nations Unies."

May dit qu’il comprend pourquoi les mass media emploient le terme, pour faire court et parce que les scènes évoquent des victimes de la guerre.

"Quand on nomme ces personnes de réfugiés, on participe à leur déshumanisation. Elles ont été forcées de quitter leurs maisons suite à une tempête épouvantable. Je presse les croyants, les fonctionnaires publics et les mass media à employer le terme précis — de personnes déplacées ou d’évacués — pour décrire ces personnes."

Les églises ouvrent des abris

Des communautés locales tout comme des organisations annexes de l’Église Evangélique Méthodiste aux Etats-Unis ont ouvert leurs portes aux évacués de l’ouragan.

À Houston, par exemple, l’Hôpital Méthodiste a reçu plus de 300 évacués de maisons de retraite et d’hôpitaux du secteur de la Nouvelle Orléans. L’Eglise Evangélique Méthodiste de St Paul a fourni des repas aux familles des patients et des Maisons de Retraite méthodistes ont aidé à l’hébergement de personnes déplacées.

La Conférence de la Floride a ouvert le centre de vacances évangélique méthodiste du Blue Lake en Andalousie, Ala., aux évacués et la Conférence de l’Arkansas a ouvert tous ses campings, soit un total de 600 lits. La Conférence du Nord de la Géorgie accueille dans trois centres des personnes déplacées et assure leur approvisionnement en nourriture à leur arrivée.

N ° 494

6 septembre 2005


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"