Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 29.10.2005   Retour à l'aperçu

Etats Unis: Rosa Parks, héroïne des Noirs américains, s’est éteinte à 92 ans

[Credits] Il y a cinquante ans, Rosa Parks avait refusé de céder sa place à un Blanc dans un bus de l’Alabama. Son arrestation et sa condamnation avaient déclenché une vague de protestation des Afro-Américains revendiquant l’égalité des droits.


7053. Ce chiffre a changé le cours de l'histoire américaine. Le 1er décembre 1955, Rosa Parks, une Afro-Américaine de 42 ans, refuse de céder sa place à un Blanc dans un bus de Montgomery, dans l'Alabama. Rosa Parks doit se lever. C'est la règle en vigueur dans le sud des Etats-Unis.

Elle refuse et est arrêtée, sur la photo prise au commissariat, la jeune femme au regard déterminé tient une petite pancarte avec le chiffre 7053, son numéro d'incarcération. Elle sera finalement condamnée à 14 dollars d'amende, mais son acte de désobéissance civile a entraîné un boycott de 381 jours des bus de la ville par les Noirs et a galvanisé le mouvement pour l'égalité entre Noirs et Blancs.

Rosa Parks, est décédée lundi soir à son domicile de Detroit. Celle qui est considérée aux Etats-Unis comme la mère de la lutte contre la ségrégation, avait 92 ans. Ces dix dernières années, elle avait lentement dérivé vers la démence et disparu de la vie publique.

Vif émoi

Sa mort a causé un vif émoi chez les leaders politiques afro-américains. «Rencontrer cette femme douce fut l'un des moments les plus forts de ma vie, a déclaré hier le révérend Al Sharpton, figure new-yorkaise des droits civiques. Son action a changé la nation la plus puissante du monde.» George Bush a, lui, décrit Rosa Parks comme l'une des «femmes les plus influentes du XXe siècle».

La lutte de Rosa Parks a débouché en 1964 sur le Civil Rights Act, loi qui interdisait toute forme de discrimination dans les lieux publics. Militante depuis l'âge de 30 ans à la NAACP, le grand mouvement américain des droits civiques, Parks a été le catalyseur d'un combat rapidement repris par un révérend baptiste de 26 ans alors peu connu: Martin Luther King. En 1956, celui-ci organise le boycott des bus de Montgomery. Persécutée et menacée, Rosa Parks doit, elle, quitter l'Alabama en 1957 pour Detroit. De 1965 à 1988, elle travaillera pour le député démocrate du Michigan John Conyers.

«Rosa Parks a eu une influence énorme dans l'histoire américaine, explique David Cunningham, professeur à l'Université de Brandeis à Boston et spécialiste du mouvement des droits civiques. A l'époque, les ségrégationnistes blancs du Sud des Etats-Unis n'imaginaient pas que des Noirs de leurs communautés puissent remettre en question les usages établis d'une société à deux vitesses.

Pour eux, les militants pour les droits des Noirs ne pouvaient venir que des grandes villes du nord du pays. Rosa Parks a bouleversé cette perception, car elle était mère de famille, bien intégrée, et paroissienne d'une église de Montgomery.» Le 1er décembre 1995, c'est elle qui dit non à la ségrégation.

En visite ce week-end dans son Etat natal de l'Alabama, Condoleezza Rice, la secrétaire d'Etat afro-américaine, a longuement parlé de cette lutte pour les droits civiques et parlé de la mère du mouvement: «Il y avait des gens comme Rosa Parks. Il y avait des Blancs et des Noirs qui ont insisté sur le fait que l'Amérique devait en finir avec son hypocrisie.» Rice a utilisé cet exemple pour promouvoir la politique irakienne et étrangère de George Bush.

Dans ces semaines de l'après-Katrina, la cote du président Bush est cependant au plus bas dans les communautés noires. Un récent sondage montre que 2% des Afro-Américains le soutiennent. De nombreuses victimes du cyclone rencontrées début septembre à La Nouvelle-Orléans, estimaient avoir été abandonnées par les secours parce qu'elles étaient noires.

La NAACP, qui a rendu hommage hier à son ancien membre, est, elle, face à une tâche difficile. Aux Etats-Unis, deux fois plus de Noirs que de Blancs sont sans emploi.

Les dates
4 février 1913:
naissance de Rosa Louise McCauley à Tuskegey (Alabama). James, son père est charpentier et Leona, sa mère, enseignante. A grandi dans une ferme et reçu une éducation méthodiste (protestante).
1932: épouse Raymond Parks, militant pour les droits civiques.
1942: rejoint la NAACP, grand mouvement américain pour les droits civiques des Noirs.
1er décembre 1955: refuse de céder sa place à un Blanc dans un bus de Montgomery, Alabama. Elle est arrêtée.
5 décembre 1955: procès de Rosa Parks. Début du boycott des bus de Montgomery par les quelque 50 000 Noirs de la ville. Un boycott qui durera plus d'une année et sera coordonné par le révérend Martin Luther King.
1957: quitte l'Alabama pour Detroit.
1964: passage du Civil Rights Act, loi qui bannit la discrimination dans les lieux publics.
1977: mort de Raymond Parks.
1987:création de l'Institut Rosa and Raymond Parks.

26/10/05


Source: Tribune de Genève

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"