Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.10.2005   Retour à l'aperçu

États Unis, Louisiane : 'Nous nous relèverons', déclare le pasteur d’une église inondée

[Credits] Cathy Farmer*

Un panneau placé à l’Église Evangélique Méthodiste à Slidell, La., avertit d’un danger toxique sur le site. L’église a été inondée suite à l’Ouragan Katrina, qui a déferlé sur la côte de la Louisiane le 29 août dernier.

Le jour qui a suivi l’arrivée de l’ouragan Katrina, le pasteur Jerry Hilbun a traversé deux pâtés de maison le corps à moitié dans l’eau, évitant les serpents et les rats pour parvenir à son église, l’Eglise Evangélique Méthodiste de Slidell, La.

Le pasteur, 55 ans, originaire de Memphis, Tenn., et diplômé de l’Université apparentée évangélique méthodiste de Lambuth à Jackson, Tenn., a réussi à revenir à Slidell avant la levée des barricades. Lui et sa femme avaient survécu à la tempête avec sa tante, Marilyn Hunt, une infirmière à la retraite de l’Armée de l’Air, dans son appartement à Ocean Springs, près de Biloxi, Miss.

"Je suis allé à Ocean Springs pour trouver ma tante et la prendre jusqu’à Memphis, mais elle a refusé d’y aller," a dit Hilbun. "Ainsi ma femme, Eleeva et moi, ma tante et un de ses amis, étaient seulement à quatre milles de la plage quand Katrina s’est abattu sur le pays."

L’immeuble a été battu pendant 12 heures par le vent qui soufflait avec des pointes de 230 km/h. L’oeil du cyclone n’était qu’à 3 km.

Après la pose d'énormes planches de contre-plaqué et de plaques contre les fenêtres, Hilbun a eu très peur pour le bâtiment qui loge sa congrégation de 1,700 membres. Il était décidé à revenir à Slidell.

Après avoir marché péniblement à travers les rues noyées sous l’eau, il a trouvé le large immeuble de l’église toujours debout — sous 1,5 mètre d’eau.
"Il y avait un silence à faire frémir à l’intérieur," a dit Hilbun. "Le soleil reflétait l’eau sur le plafond et vous pouviez entendre ruisseler l’eau. Les recueils de cantiques flottaient partout…
"Mais nous reconstruirons," a-t-il dit. "Nous nous relèverons de nos cendres et continuerons à assumer notre ministère à cet endroit."

Sa congrégation, il a dit, est "va rebondir, elle est créative et énergique." Il a reçu des courriers électroniques et des appels téléphoniques de membres dans des Etats aussi dispersés que le Texas, la Floride, l’Oklahoma, la Géorgie, le Michigan et l’Arkansas.
"Je les encourage à rejoindre l’église évangélique méthodiste la plus proche pour venir en aide au flot de réfugiés," a dit Hilbun. "Nous avons toujours une tâche à faire, faire le propre travail rédempteur de Dieu partout où nous sommes."


La maison personnelle d’Hilbun près de Lake Pontchartrain était noyée sous l’eau, il a par conséquent emmené sa famille au nord, à Memphis, où vivent ses parents. Le déplacement, qui a pris 12 heures au lieu des 5 1/2 heures plus habituelles, était une course d’obstacles.

"Des arbres abattus, des lignes à haute tension tombées, des bateaux à crevettes échoués, des véhicules abandonnés partout, des gens marchant avec des bouteilles et des bidons — à la recherche de gaz — et en beaucoup d’endroits une seule ruelle dégagée," a-t-il dit. Il a aussi décrit les convois massifs de camions de la Garde Nationale, des gens en train de tronçonner les arbres et des camions de société d’électricité roulant vers le sud.
"Nous nous sommes mis sur le côté pour laisser passer les convois," a-t-il dit. Pendant un arrêt, il a parlé à une femme qui essayait de mettre en sécurité ses petits-enfants.
"Elle semblait avoir environ 80 ans," a-t-il dit. "Elle et les deux enfants, peut-être de quatre ans — ou de cinq ans, avaient été dans un abri à la Pearl River, La. Elle a dit que les conditions étaient si mauvaises qu’elle se devait de les éloigner de la côte. Elle a trouvé une voiture et juste commencé à rouler. Vous lisiez l’endurance et la force sur son visage. C’était une sacrée bonne femme."

Hilbun a ajouté que les gens qu’il avait vus à Slidell, Biloxi et Ocean Springs s’entraidaient.
"Il y avait un réel esprit d’entraide," a-t-il dit. "Oui, les regards trahissaient de la panique et ils étaient sous le choc, mais ils s’entraidaient. Nous avons vu deux types à Slidell essayant d’amener un vieux, un vieil homme à l’hôpital. Ils l’avaient placé sur un matelas au-dessus de leur Jeep. Ils tenaient des deux côtés le matelas tandis qu’ils roulaient par 0,75 cm d’eau. Et tous leur cédaient le passage."

*Farmer est chargée de la communications pour la Conférence Annuelle (CA) de Memphis auprès de l’Église Evangélique Méthodiste (EEM).

Le 9 septembre 2005


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"