Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.03.2005   Retour à l'aperçu

>>Haïti, Port au Prince: un observatoire sur la situation des populations vulnérables

[Credits] La Plate Forme Nationale de Sécurité Alimentaire (PFNSA), composée de 18 institutions haïtiennes et internationales de promotion du développement, vient de lancer un observatoire sur la situation économique et sociale des populations vulnérables en Haïti.

Selon ce qu'indique la PFNSA, les activités de cet observatoire, qui s'étendent sur 2 ans, permettront de documenter la question de l'insécurité alimentaire en Haïti, qui frappe de façon chronique 48% de la population haïtienne, de poser le problème des groupes vulnérables et de rechercher des solutions à la dégradation les conduisant vers la misère et la pauvreté.

L'observatoire formulera également des recommandations à propos de politiques économiques et sociales pouvant assurer réellement le dépassement de l'insécurité alimentaire et la pauvreté en Haiti.

La plateforme prévoit, entre autres, de développer un plaidoyer en faveur de la mise en place d'un plan national de sécurité alimentaire par les pouvoirs publics en interaction avec les secteurs sociaux. Elle plaidera également pour l'adoption de mesures pouvant garantir le respect du droit à l'alimentation et l'établissement d'un cadre juridique et institutionnel favorables à l'amélioration de la sécurité alimentaire.

D'autre part la PFNSA entend mobiliser les secteurs sociaux en vue de la formulation, la mise en œuvre et le suivi des politiques et programmes de sécurité alimentaire, afin que son avis soit pris en compte par les pouvoirs publics dans le cadre du dialogue et des négociations nationales et internationales.

La PFNSA compte ainsi influencer de manière significative et concrète les politiques et les stratégies de sécurité alimentaire mises en oeuvre en Haïti, afin que celles-ci prennent en compte les besoins fondamentaux des groupes sociaux vulnérables et la réduction des inégalités.

Près de la moitié des ménages haïtiens n'arrivent pas à se procurer une alimentation adéquate équivalant à 2240 calories par tête et par jour et la malnutrition atteint 30% d'enfants de moins de cinq ans.

Parmi les institutions membres de la PFNSA, on compte la Coordination des Opérations de Développement de l'Eglise Méthodiste en Haïti (CODEMH), le Centre International de Coopération pour le Développement Agricole (CICDA), Christian Aid, le Groupe Haïtien de Recherches et d'Actions Pédagogiques (GHRAP), le Groupe de Recherche et d'Appui en Milieu Rural (GRAMIR), la Plate-forme haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA) et l'Association Suisse pour le développement et la coopération (HELVETAS).

14/03/05
_____________________


Source: alterpresse

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"