Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 06.07.2005   Retour à l'aperçu

CA 2005 Bâle: Salutations à la Conférence Annuelle 2005

[Credits] Salutations du président du consistoire de l'Eglise Evangélique Réformée de Bâle-Ville

Chers frères et soeurs,
Je me réjouis que vous soyez venus suivre à Bâle la Conférence Annuelle Suisse/France de votre Eglise, l'Eglise Evangélique Méthodiste. Avec nous, vous formez une partie de l'Eglise du Christ qui est beaucoup plus grande que nous pouvons nous l'imaginer et s'étend largement au-delà de notre cercle. L'Eglise du Christ est finalement un corps charismatique en dernière instance invisible. Mais ça suffit pas de rester charismatique, l'Eglise doit aussi devenir une institution à forte stature et devenir visible, si elle veut exercer de l'influence et faire de la politique. En tant qu'Eglise Evangélique Méthodiste, vous vous êtes décidés à vivre l'Evangile à votre manière, à enseigner et à faire vivre la foi en Jésus Christ comme une promesse et une exigence. Vous enrichissez la palette du témoignage chrétien à la manière dont vous vivez l'Evangile. Je vous en remercie vivement, et je me réjouis de nous savoir liés aussi institutionnellement dans le cadre de la Fédération des Eglises Protestantes de Suisse (FEPS). Comme Eglise, nous vivons dans l'attente du retour du Christ, qu'il vienne et nous change, nous et le monde. L'image du Christ comme clé de voûte de son Eglise (Eph 2,20) que vous avez choisie comme devise de votre conférence, a quelque chose de consolant pour moi. D'autant plus, en effet, que le salut semble inabouti: l'image du Christ comme clé de voûte nous dit que le salut est chose réalisée. Si j'interprète le mot grec de "clé de voûte" dans le sens de "pierre angulaire", l'image donne à voir que le salut n'est pas seulement chose acquise, mais qu'il repose aussi sur une fondation sûre. Comme partie intégrante de l'Eglise, j'interprète pour moi-même la parole d'Eph 2,20 en ces termes : nous nous sommes décidés en tant qu'Eglise à influencer la réalité. Ce faisant, nous nous sommes aussi décidés à devenir "particuliers" (dans le texte), faillibles et vulnérables. Une grande partie de ce que vous et nous, nous faisons, réussit, tandis que beaucoup d'autres choses échouent aussi ou n'avancent pas. Ça fait de la peine. Mais dans tous nos échecs, je sais que dans tout ce que nous faisons, il se passe autre chose avec nous et surtout que cette chose qui survient n'est pas de notre fait, mais que quelqu'un d'autre agit avec nous: nous sommes édifiés les uns et les autres, en effet, pour devenir une demeure de Dieu, une demeure grâce à Dieu ou une demeure pour Dieu, en sorte que notre but est de viser Dieu et nous l'atteignons, que nous réussissions ou que nous échouions, parce que nous "sommes édifiés les uns et les autres" dans ce but - comme le souligne la suite d'Eph 2,22 : " vous êtes édifiés les uns les autres par Lui pour devenir une habitation de Dieu dans l'Esprit. "

PD Pasteur Dr Lukas Kundert, président du Consistoire de l'Eglise Evangélique Réformée de Bâle-Ville

***********

Salutations du Prof. Dr Rainer Schmolz délégué de la Conférence Annuelle de l’Allemagne du Sud

Chers frères et sœurs,
Comme délégué de la CA d’Allemagne du Sud, je vous salue cordialement et vous souhaite la bénédiction de Dieu pour votre travail au cours de cette conférence en 2005 comme au sein de vos communautés.
Puis-je me présenter d’abord : je suis représentant laïc de la paroisse de Paulus-Heilbronn et professeur à présent à la retraite.
L’ancienne Conférence de l’Allemagne du Sud s’est unie il y a deux ans à l’ancienne Conférence allemande du sud — ouest pour former la nouvelle Conférence de l’Allemagne du Sud. Nous sommes ainsi devenus une assez grande conférence (environ 500 délégués) dont le travail n’est pas vraiment facile à percevoir et à suivre.
Les lieux de rencontre des différentes commissions sont aussi devenus plus nombreux et s’avèrent dispersés et plus éloignés, si bien que les déplacements sont devenus parfois plus importants.
Nous nous réjouissons que notre CA de cette année soit dirigée par notre nouvelle évêque Rosemarie Wenner.

J’ai entendu que vous aussi vous avez élu votre nouvel évêque. Dr Patrick Streiff que j’ai appris à connaître et à apprécier au sein de la Commission permanente pour la théologie et le ministère pastoral, à l’heure où nous travaillions sur le nouveau règlement de l’Eglise. Mais ce n’était pas seulement ici que j’avais eu contact avec des délégués suisses, mais je me réjouis de rencontrer aussi toujours à nouveau des frères et des sœurs de Suisse au sein du Conseil d’administration du Séminaire Théologique de Reutlingen. Que le Séminaire Théologique soit maintenant une grande école reconnue par l’Etat me réjouit particulièrement.
Etant donné que la Conférence Annuelle d’Allemagne du Sud a lieu au même moment que votre conférence, je ne peux malheureusement pas vous donner des informations sur notre conférence. Ce qui se dessine cependant d’ores et déjà, c’est l’importance accrue reconnue à la régionalisation. Jusqu’à maintenant, la CA d’Allemagne du Sud avait peu de soucis en matière de personnels et les problèmes financiers ne déterminaient et n’influençaient pas encore outre mesure le travail si bien que les différentes paroisses parvenaient à bien vivre et à travailler et là un changement semble pourtant s’esquisser. Au cours des cinq prochaines années, on fera l’économie de 15 postes pastoraux dans le domaine de la CA de l’Allemagne du Sud. Et ces mesures obligent les paroisses voisines à renforcer leur collaboration. La mise en place de la régionalisation doit permettre d’atténuer l’effet de ces mesures. Derrière le concept de régionalisation se trouve simplement l’idée qu’entre paroisses voisines il importe toujours plus de renforcer entre elles leur collaboration. Personnellement, je ne suis pas encore tout à fait convaincu de la capacité pour les pasteurs de travailler en équipe, mais je vois cependant dans la coopération entre paroisses de bonnes et sérieuses chances, par exemple, dans le travail parmi les enfants et les jeunes.
Je souhaite la bénédiction et la sagesse de Dieu aux délégués de la Conférence Annuelle Suisse/France dans leurs travaux et lors de leurs décisions.
Avec vous lié dans le Christ,
Rainer Schmolz, Heilbronn

*****************

Salutations à la CA 2005 du Pasteur Roger Rohner, président de l’Alliance Evangélique, section Bâle

Celui qui foule le sol de Bâle — et accède à Chrischona, au point le plus haut du canton-, celui-là met son pied sur un fondement spirituel particulier. Au XIXe siècle, la vie spirituelle venait à éclore dans cette ville de tant et tant de manières différentes (fondation de la Société Biblique, de l’hôpital pour enfants, Maison de diaconesses Riehen, la Mission des Pèlerins Chrischona, la Mission de Bâle, la Mission urbaine, etc.) que des observateurs extérieurs parlaient volontiers de la "Bâle pieuse". Le pasteur Heinrich, membre de la communauté morave citait Bâle comme l'"enfant chéri de Dieu". Dans le journal "Schweizer Boten" est paru au cours de ces années un article qui laissait entendre que dans la Bâle pieuse "le Règne des 1 000 ans était attendu comme imminent". D’autres voyaient venir en Bâle la "nouvelle Jérusalem". Et en Allemagne, on regardait avec un grand étonnement la ville rhénane et on écrivait ceci : "à Bâle, l’amour fraternel est assis sur le trône…" — En 1897, une partie de l’histoire de l’Eglise s’accomplissait encore une fois sur terre bâloise. Theodor Herzl écrivait à propos du premier congrès sioniste auquel il avait invité les Juifs de la diaspora : "à Bâle, j’ai fondé l’Etat juif."

Un grand héritage- nous est donné. A nous, habitants de Bâle. A vous comme méthodistes et à nous donc comme chrétiens. Mais de la même façon que Jésus le racontait dans la parabole des talents confiés : il ne suffit pas d’entasser les talents ou même de les enterrer. Celui qui ne fructifie pas son bien, on peut très bien lui prendre ce qu’il a. Nous sommes appelés à faire fructifier nos talents et de les apporter au monde. Comme méthodistes, vous êtes une Eglise porteuse d’un héritage particulier. Il a été donné à vos pères et mères fondateurs de trouver le chemin des cœurs des ouvriers. Ils ont amené l’évangile là où personne d’autre ne venait. Nombreux sont de nouveau, aujourd’hui même, de tels endroits, où l’évangile est inconnu — également dans la ville de Bâle autrefois pieuse. Tous les héritiers ont devant eux une grande tâche à accomplir, être digne de leur héritage et le gérer avec soin. Nous voyons tous les changements dramatiques survenus dans nos économies au cours des dernières décennies. La concurrence devient plus dure. Les "affaires" de l’église ne vont plus très bien comme avant en beaucoup d’endroits. A Bâle, nous voyons au cours des dernières décennies des dizaines des milliers de personnes tourner le dos aux Eglises nationales.

Pourtant, nous observons aussi, l’éclosion de nouvelles "affaires" dans le Royaume de Dieu. Des communautés découvrent comment elles peuvent se rendre utiles à cette ville dans ses besoins présents (projet d’aide aux jeunes chômeurs, travail dans la rue etc.). Des chrétiens de toutes les confessions se rencontrent pour prier en faveur de la ville (Regio PraiseNight, réunion de prière des maisons de diaconesses dans la cathédrale, réunions de prières de l’Alliance Evangélique sur le Palatinat etc.). En commun, nous découvrons aussi les trésors que nos ancêtres nous ont laissés ici : l’amour pour les plus faibles, l’engagement missionnaire là où personne n’apporte l’Evangile, le fait de puiser dans la parole biblique. Nous tous, nous sommes les héritiers du Christ ! Je souhaite que vous découvriez au cours de votre conférence que Jésus, "clé de voûte", continue de nous maintenir unis aujourd’hui, nous autres chrétiens si différents les uns des autres et que Jésus nous charge cependant aussi de ne pas garder pour nous le grand héritage, mais de l’apporter dans ce monde. Dans ce but, on doit lâcher de temps à autre ce qui nous est devenu cher. Cela nécessite du courage. Je vous souhaite à tous ce courage et cette foi pour les pas à franchir en tant qu’Eglise au cours du XXIe siècle.
Pasteur Roger Rohner
Le président de l’Alliance Evangélique, section Bâle

********

Salutations de la direction du diaconat de l’Eglise Catholique romaine du canton de Bâle-Ville

Chère communauté rassemblée de l’Eglise Evangélique Méthodiste Suisse et France

Nous vous adressons un salut cordial au nom du diaconat de l’Eglise catholique romaine de Bâle-Ville à l’occasion de votre assemblée générale de cette année. Nous le faisons avant tout comme sœurs et frères dans la foi en l’Unique Jésus Christ.

Nous avons noté avec un grand intérêt la devise de votre rassemblement "Jésus — clé de voûte de l’Eglise". Pour nous aussi, l’enracinement en Jésus et son message constituent un souci important. Cela nous aide à accepter les changements en cours dans l’Eglise et le monde.

Dans l’Eglise catholique romaine de Bâle-Ville, beaucoup de choses sont en construction ou en reconstruction au cours de ces années passées. Les départs incessants de l’Eglise et en plus de cela la baisse des rentrées fiscales, les besoins nouveaux des membres et l’aggravation liée au manque de prêtres et au manque de personnel en général, obligent à chercher et tenter de nouvelles voies. Avec le programme "vision en 2015", l’Eglise catholique romaine de Bâle-Ville a accepté de relever ce défi.

A vous tous, nous vous souhaitons pour vos journées, qui ont peut-être aussi trait à la construction et à la reconstruction de la communauté chrétienne, beaucoup de bonnes rencontres, l’Esprit de Dieu à l’œuvre en tout et l’expérience d’une communion fraternelle portée par Jésus Christ.

Je vous souhaite de tout cœur la bénédiction du Seigneur de même que mes homologues Jürgen Heinze et Hermann Wey
Andrea Gross
Coresponsable du diaconat

**********

Salutations de M. Rainer Lock
Délégué de la Conférence Annuelle de l’Allemagne de l’Est


Chères sœurs, chers frères, très cher évêque Bolleter,
Je vous salue cordialement de la part de la Conférence Annuelle de l’Allemagne de l’Est. Nous nous réjouissons de l’invitation qui nous est faite de venir à Bâle pour passer ces journées avec vous. Dès ce jour déjà où je prépare ces salutations à votre intention, j’attends avec impatience les rencontres que je ferai avec vous et de voir comment vous vivez et travaillez ensemble. J’écouterai attentivement pour savoir quels sont vos joies et vos problèmes. Je me réjouis d’apprendre du nouveau chez vous et de vous et de le ramener à la maison jusque dans notre Conférence. Même sil peut y avoir entre nos Conférences une foule de différences, nous pouvons néanmoins être uns en ce qui nous lie. Dieu vivant est notre Seigneur et Jésus Christ, son fils, est notre Sauveur à nous tous. Simultanément nous avons une mission commune, transmettre la vie et l’amour de Dieu, là dans notre environnement quotidien.

Peut-être devrions-nous découvrir tout à nouveau nos Conférences Annuelles, ici comme là, comme une chance qui nous est donnée pour nous encourager et renforcer la vie de foi et la vie d’église au quotidien.

"Qui te dit que tu es sûr ?", tel est le sujet de la Conférence Annuelle de l’Allemagne de l’Est du 25 au 29 mai 2005 à Zwickau-Planitz. La Conférence brassera beaucoup de questions. Dans un certain nombre d’endroits, il manque des collaborateurs et des pasteurs. Les besoins financiers sont souvent plus grands que les moyens à disposition sur le terrain. Le maintien et l’utilisation des propriétés qui appartiennent en propre à l’Eglise sont étudiés de près.

Les gens dans nos communautés locales ont besoin d’accompagnement et d’aide. Le sujet nous incite à réfléchir, où ou mieux encore qui peut nous donner l’espoir et le sol sous nos pieds, si nous nous posons ces questions.

Mon désir, c’est que nous apprenions à nous interroger d’abord sur la substantielle moelle de la foi en Jésus Christ et à attendre de Lui l’aide nécessaire pour relever nos défis.

Comme c’est bon pour nous d’être en route ensemble, unis les uns aux autres comme chrétiens de l’United Methodist Church, en chemin avec une mission, une aide et un but en commun.

Que notre Seigneur vous bénisse !
Rainer Lock, Stolpen/Lauterbach OT



Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"