Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 13.01.2005   Retour à l'aperçu

Raz de marée en Asie - Mobilisation générale (ASAH - SEL - MEDAIR)

[Credits] Un gigantesque séisme sous-marin a déclenché une série de raz de marée d'une ampleur sans précédent. La castrophe naturelle a dévasté l'Asie du Sud et fait - selon un bilan provisoire - plus de 155 000 morts.

Alors que le bilan des victimes des tsunamis s'alourdit de jour en jour, les agences d'entraide du monde entier se mobilisent. Au niveau francophone, citons MEDAIR, le SEL et le collectif ASAH.


MEDAIR SEL

L’association chrétienne Medair a envoyé une équipe et du matériel au Sri Lanka afin de répondre aux conséquences du raz-de-marée qui a détruit la majeure partie des côtes de l’Asie du Sud. Les dernières estimations font état de150 000 morts et de plus de 5 millions de personnes en situation de grande vulnérabilité.

Medair focalise son action dans un premier temps sur le district d’Ampara où 180'000 personnes déplacées ont fui leurs villages côtiers dévastés. Ce district est situé sur la côte Est du Sri Lanka à 250 km de Colombo, la capitale.

Une équipe expérimentée dans l’aide d’urgence a été envoyée sur place pour couvrir plusieurs secteurs comme l’eau potable, la nourriture, l’assainissement, les soins médicaux et les abris temporaires. Cette équipe est opérationnelle depuis le 30 décembre.

Le matériel nécessaire a été acheminé pour désinfecter l’eau pour 14.000 familles et pour traiter 40’000 personnes pendant 3 mois. Medair va également utiliser une technologie rapide et peu coûteuse pour creuser des puits afin d’améliorer au plus vite les ressources en eau potable.

L’équipe d’évaluation d’urgence effectue actuellement une rapide analyse des besoins sur 60 kilomètres le long de la côte Est dévastée du Sri Lanka. L’équipe a constaté des dommages catastrophiques tout le long de la côte de Kalmunai jusqu’à Pottuvil. Plus de 50'000 personnes ont vu leur habitation détruite.

L’aide humanitaire d’urgence parvient finalement à se mettre en place et les besoins élémentaires en nourriture seront bientôt couverts. Cependant, le risque de maladie suite à l’absorption d’eau contaminée reste aigu.

Actuellement, Medair distribue des sachets pour la purification de l’eau à 14’000 familles pour leur usage domestique. L’équipe s’apprête à commencer le forage de puits grâce à la technique de forage rapide dite "jetting".

Les inondations dues au raz de marée ont provoqué une contamination des sources d’eau potable par des eaux d’égouts et d’eau de mer. Une augmentation des cas de malaria et de diarrhée est à redouter. De très nombreuses habitations ont été rasées et des familles ont ainsi vu leurs biens disparaître en quelques secondes.

Medair travaille en collaboration avec le programme de l’organisation humanitaire ZOA Refugee Care (NL).

Ce nouveau désastre est survenu un an, jour pour jour, après le tremblement de terre qui avait provoqué la mort de 30'000 personnes l’année passée à Bam, en Iran. Medair avait répondu immédiatement à cette crise et continue encore aujourd’hui d’apporter son aide aux survivants du tremblement de terre de Bam.

Comment agir aujourd’hui ?

Chacun d’entre nous peut agir pour offrir aux victimes les soins et l’attention dont elles ont tant besoin. Vous pouvez leur manifester votre solidarité par un don à Medair mais aussi en vous engageant à prier pour les victimes de cette catastrophe et pour nos équipes sur le terrain.

Qui est Medair ?

Medair est une association membre d’ASAH depuis sa création. Depuis 1988, la mission de Medair est de répondre à la souffrance humaine dans les situations d'urgence et de catastrophe, en accomplissant des projets humanitaires d'urgence ou de réhabilitation, dans un esprit de dévouement inspiré par ses valeurs chrétiennes. A l’exemple du bon Samaritain, Medair intervient principalement auprès des victimes oubliées dans des pays en crise suite à des guerres ou à des catastrophes naturelles. Sur le terrain, 110 expatriés et plus de 900 employés locaux secourent les populations éprouvées. Ils sont soutenus par des équipes en France, en Suisse, en Allemagne, en Angleterre et en Hollande.

L’engagement du SEL

Depuis 1980, le S.E.L. a pour principe de travailler prioritairement avec des ?uvres locales, dirigées par des chrétiens du pays concerné : en cas de crise comme celle-ci, le secours d’urgence est apporté par ces œuvres locales compétentes que connaît le S.E.L.. Celles-ci seront ensuite toujours présentes sur place et encore plus fortes pour prolonger par un développement à long terme.

Même dans des situations aussi dramatiques, le S.E.L. rappelle que l’urgence, ce sont aussi ces 30.000 personnes, surtout des enfants, qui meurent chaque jour dans le monde de malnutrition et de maladies que l’on peut soigner. " le pire moment après ce désastre est encore à venir, dans quelques semaines ". L’homme qui parle ainsi n’est pas un journaliste qui ferait de la surenchère, mais un Sri Lankais. Il est directeur de Gospel House, un partenaire de longue date du S.E.L. et fournisseur d‚Artisanat SEL. Il s’appelle Modestus Karunaratne.

Dès les premières heures après les raz de marée du 26 décembre, il va se rendre compte sur place des dégâts et préparer les premiers secours les plus appropriés, puis organise une deuxième visite avec des membres de son équipe pour apporter de la nourriture et de l’eau. Ensuite le 30 décembre, grâce à la logistique et au travail de la structure de Gospel House, il organise une véritable expédition avec nourriture, eau, médicaments et une équipe médicale de l’organisation Agape Medical Mission. Une première aide est apportée à plus de 200 familles de la région difficilement accessible de la baie de Tangalle, au sud de l’Ile.

Le S.E.L. a pu envoyer un premier soutien de 10 000 Euros trois jours après la catastrophe.

M. Karunaratne poursuit son analyse ainsi : " quand les réfugiés devront retourner à leur maison, les pêcheurs devront retourner à la mer, les gens devront retourner travailler et les enfants retourner à l‚école. Ils n‚ont plus de maison, plus d‚habits, ils ont perdu tout ce qu’ils avaient économisé et investi, plus de bateaux de pêche et de filets, et plus de livres scolaires, ni d’uniformes, et plus d‚écoles, et ils ont perdu tant de chers amis 99% des victimes font partie des communautés les plus pauvres de l’île. "

En Inde, EFICOR, une organisation chrétienne partenaire du S.E.L. depuis plus de vingt ans, et créée par l‚Alliance Evangélique Indienne en 1967, dresse le même constat : il faudra très bientôt fournir des milliers de bateaux de pêche à ceux qui ont perdu leur moyen de subsistance. Ceux qui ont été frappés par les vagues du Tsunami étaient parmi les plus pauvres, pour la plupart des pêcheurs. Vivant actuellement dans des abris sommaires, ils ont tout perdu. EFICOR envisage de fournir 2 500 bateaux équipés de leurs filets pour un montant unitaire de 508 Euros.

Mais avant même d’en être là, dès les premières heures après les ravages du tsunami, EFICOR s’est activée pour apporter vivres, eau potable et soins aux côtiers de la région du Tamil Nadu. Si le nombre de morts s’élève en Inde à 20 000 (et encore de nombreux disparus), les camps de réfugiés accueillent déjà plus de 300 000 personnes. En coordination avec l’Etat Indien et l’ONU, EFICOR n’oublie pas non plus le soutien psychologique, les kits d’hygiène de base, les affaires d’école et les vêtements. 20 000 familles sont visées pour cette aide qui s’étalera sur plusieurs mois.

Le S.E.L. a envoyé 15 000 Euros dès fin décembre en Inde et reste constamment en étroit contact avec les responsables de l’organisation en Inde du sud-est. Car l’ampleur de la catastrophe se mesurera aussi dans le temps : certains responsables sur place estiment que les régions touchées ont fait un bon en arrière de plusieurs années.

Pour plus d’informations :
Medair
, 1 rue Georges Bizet, Tour de l’Europe, 26000 Valence, France
Courriel : france@medair.org
Tel : 04.75.59.88.28.
Virement : Mention "Asie",

CCP 39 00 00 W Grenoble

S.E.L. France : 9 rue de la Gare
94234 Cachan CEDEX
Tél. 01.46.65.83.03. Fax 01.46.63.23.77.
E-mail : info@selfrance.org
Virement : Mention "Urgence Asie" : CCP :1955F Paris
(Pour un virement : 30041 00001 0001955F020 09)

Le collectif ASAH

Le collectif ASAH a également mis en ligne un dossier d’information sur cette crise, directement accessible depuis la page d’accueil du portail humanitaire www.collectif-asah.org.


Source: ASAH - SEL - MEDAIR

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"