Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 13.01.2005   Retour à l'aperçu

Côte d’Ivoire: rencontre au sommet de dirigeants religieux - “On peut servir son pays de diverses manières”

[Credits] Face aux membres du Collectif des confessions religieuses, Albert Tévoédjré a lancé un appel à la classe politique.

Les membres du Collectif des confessions religieuses pour la paix en Côte d’Ivoire, étaient en réunion en décembre dernier à la Cathédrale St Paul du Plateau. Une déclaration lue à la fin par le président du collectif, Mgr Laurent Mandjo, met en relief l’enjeu de la rencontre : “ Face à la dégradation du climat socio-politique en Côte d’Ivoire, et conscients du rôle primordial que nous avons à jouer dans la résolution de cette crise, et indignés par la résurgence de la violence qui aggrave les souffrances du peuple, nous avons décidé d’agir au nom de Dieu pour le bien de notre peuple. ” Leur action consistera à rencontrer le chef de l’Etat, le gouvernement de réconciliation nationale, tous les responsables politiques et militaires, la société civile ainsi que la communauté internationale. Un appel pressant a été lancé à tous les acteurs de la crise, afin que chacun reconnaisse en toute humilité ses erreurs, renonce à ses intérêts partisans et égoïstes, et agisse selon la volonté de Dieu pour le salut de son peuple.

M.Albert Tévoédjré, représentant de Kofi Annan, qui était à l’ouverture de la rencontre, leur a dit ce qu’il attendait d’eux : “ jouer le rôle d’artisan de conversion. Amener, chacun des acteurs politiques à reconnaître avec humilité qu’il n’a pas raison. ” M. Tévoedjré a par ailleurs indiqué que contrairement à ce que les gens croient, il n’a aucun intérêt dans cette crise. “ Je peux partir à tout moment. ” Mais, il veut aider le pays à se relever.

Les religieux doivent selon lui amener les hommes politiques à comprendre qu’ils sont à une compétition d’amour, de solidarité et de victoire sur soi-même. Ils doivent aussi pouvoir leur dire la vérité. “ Dites aux hommes politiques qu’on peut servir son pays de diverses manières. J’ai été candidat aux élections au Bénin. Je n’ai pas été élu, et je fais autre chose. Il faut que vous convertissiez les hommes politiques, à ce que ce qu’est le pouvoir. ” M.Tévoédjré a aussi demandé aux religieux de dire aux politiques que l’autorité se fonde sur la raison. Et tenir le pouvoir est une faiblesse qui obscurcit le jugement. Il a par ailleurs regretté que les chrétiens convaincus ne s’engagent pas dans la vie politique. Car s’ils le faisaient, ils ne tueraient pas. “ Malheureusement, dit- il, on se dit chrétien, et on fait exactement le contraire. ”

Etaient présents à cette rencontre, le pasteur Ediémou, vice-président du collectif, l’imam Idriss Koudous, président du CNI, le pasteur Benjamin Boni, président de l’Eglise Méthodiste Unie, le président du conseil national des Eglises protestantes et évangéliques pasteur Paul Ayoh, le président de la Fédération des Eglises Evangéliques de Côte d’Ivoire le pasteur Jean-Baptiste Nielbin et bien d’autres leaders religieux.

décembre 2004


Source: FRATERNITE MATIN

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"