Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 22.02.2005   Retour à l'aperçu

COE: les Eglises du Pacifique en quête de solidarité

[Credits] Les conséquences des changements climatiques, l'épidémie de VIH/sida, ainsi que les retombées des essais nucléaires figurent parmi les graves problèmes auxquels les populations du Pacifique sont confrontées, et qui portent atteinte à leur culture et leur mode de vie. C'est ce qu'ont expliqué ce vendredi les représentants des Eglises de cette région aux membres du comité central du Conseil Oecuménique des Eglises, qui se tient actuellement à Genève.

Le pasteur Jabez Bryce (Eglise anglicane d'Aotearoa Nouvelle Zélande et Polynésie) a remercié le COE d'être présent dans cette partie du monde, qui compte 19 Eglises membres de cette organisation. Puis il a introduit plusieurs orateurs, qui ont présenté cette région et ses beautés, mais aussi fait part de leurs inquiétudes, et invité les chrétiens du monde entier à la solidarité oecuménique.

Mme Selai Cati de Kiribati a montré que le changement climatique menace le style de vie de ces îles-nations: le climat de plus en plus porté aux extrêmes, la montée du niveau des mers, l'érosion et la perte des récoltes. "C'est pour nous une question de vie ou de mort" a-t-elle ajouté.Le Pacifique, constitué de quantité de petites îles disséminées sur des millions de kilomètres carrés d'océan, est appelé le "continent liquide".

Cati a appelé les Etats Unis et l'Australie à signer le protocole de Kyoto (officiellement entré en vigueur la semaine dernière au plan international). Elle a présenté une liste de recommandations au comité central, en particulier une qui appelle "nos frères et soeurs en Christ à travers le monde à agir en solidarité avec nous pour réduire les causes du changement climatique liées à l'activité humaine". La recommandation en appelle tout spécialement aux pays hautement industrialisés, afin qu'ils prennent leurs responsabilités et paient "le prix de l'adaptation aux conséquences prévisibles d'avance".

Les délégués ont bien reçu ces recommandations, ainsi que la demande au secrétaire général de les mettre en pratique dans des programmes du COE correspondants. Le pasteur Gregor Henderson (Uniting Church in Australia) s'est déclaré "humilié" de ce que son pays soit l'une des nations industrialisées qui contribue à cette tragédie. Il a également assuré que les Eglises australiennes membres du COE allaient continuer leur effort de solidarité en faveur des Eglises affectées par les conséquences des changement climatiques.

Emosi Ratini des Iles Fidji a raconté avec émotion son histoire personnelle de malade du VIH/sida, précisant qu'il le faisait dans l'espoir d'améliorer la prise de conscience de la maladie, et "pour humaniser le sida et lui donner un visage". E. Ratini est engagé au bureau du COE dans le Pacifique, pour travailler de façon permanente sur les problèmes liés au sida. Ce travail est selon lui "une expérience qui change la vie".

John Doom (Eglise protestante de Maohi) a raconté en détail la triste histoire des essais nucléaires dans cette partie du monde: 322 essais entre 1946 et 1996 - et demandé au COE de continuer à faire entendre la voix des victimes et de les aider à obtenir des compensations.

Valamotu Palu, secrétaire général de la Conférence des Eglises du Pacifique, a conclu la session: "Nous vous avons emmenés dans le Pacifique et nous vous avons montré les espoirs et les rêves de notre peuple. Nous avons besoin d'aide concrète, mais nous avons plus que tout besoin que nos frères et soeurs chrétiens partagent notre fragilité".

19/02/2005


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"