Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.02.2005   Retour à l'aperçu

Suisse,St-Ursanne: Signature de la « Charta Oecumenica », un signe marquant dans l’oecuménisme

[Credits] Ce dimanche de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, 23 janvier 2005, les Églises membres de la communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse (CTEC-CH) ont signé la charte oecuménique. Or, ils n’ont pas mis un point final sous un texte, mais des points de suspension pour exprimer l’importance et la volonté d’emprunter des chemins oecuméniques.

La célébration festive à la collégiale de St-Ursanne a réuni environs 400 paroissiennes et paroissiens, mais aussi des responsables des Églises membres de la CTEC-CH et des paroisses et communautés chrétiennes voisines.

Mgr Amédée Grab, président de la Conférence des évêques suisses, soulignait dans sa prédication : Nous signons la Charte pour avancer dans la vie de chaque Église, dans la responsabilité commune, dans la fidélité à Celui qui règne sur tous, par la force de son amour. Et le pasteur Thomas Wipf, président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, exprimait ce qui motivait les Églises à signer la Charte : avec les signatures d’aujourd’hui, les Églises encouragent les hommes d’aller en avant ensemble et plein de respect sur des chemins de témoignage œcuménique. La Communauté de travail recommande à ses membres au plan cantonal et au plan local d’étudier la Charte et de la mettre en pratique.

Chemins vers l’avenir

Ainsi la signature de la Charte n’est pas un point final à un processus de consultations, mais des points de suspension sur le chemin de l’œcuménisme. Pour promouvoir la mise en pratique de la Charte dans un contexte régional ou cantonal, la CTEC-CH récoltera des exemples où les engagements de la Charta signée furent réalisés par des paroisses ou des communautés, car « l’encouragement » et « la réalisation » doivent se passer dans la vie quotidienne de nos paroisses. De bons exemples aideront à développer de nouvelles idées.

L’évêque Fritz-René Müller, président de la CTEC-CH, souligne : « je me réjouis d’entendre de projets et d’initiatives réalisant l’un ou l’autre des engagements de la Charte. Comme « être chrétien » signifie tout d’abord que nous vivons quelque chose ensemble, que des gens se rencontrent et qu’ils osent des pas en commun ».

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse


La Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse a été fondée en 1971. « Son but est de témoigner de l’unité des Églises fondées et vivant en Jésus-Christ, de servir à l’accomplissement de leur mission et d’encourager la collaboration entre chrétiens. » (Article 1 des statuts).

Elle compte actuellement dix Églises membres :

- Fédération des Églises protestantes de Suisse

- Église catholique romaine de Suisse

- Église catholique chrétienne de Suisse

- Église évangélique méthodiste de Suisse

- Alliance des paroisses baptistes de Suisse

- Armée du salut en Suisse

- Alliance des Églises évangéliques luthériennes en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein

- Diocèse orthodoxe de Suisse du patriarcat œcuménique de Constantinople

- Représentation de l’Église orthodoxe serbe en Suisse

- Église anglicane en Suisse

Président : Fritz-René Müller, évêque de l’Église catholique chrétienne de Suisse

Secrétaire : Georg Schubert, Montmirail, 2075 Thielle, www.agck.ch, mailto:info@agck.ch

La Charta Oecumenica

Élaborée par la Conférence des Églises européennes et par le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe, la Charta Oecumenica expose en douze recommandations ce qui unit les Églises d’Europe. Les chrétiennes et les chrétiens vivent et agissent animés du même espoir commun. Les Églises s’engagent à changer de vision : Désormais, elles n’auront plus à justifier leurs actions communes, mais au contraire à exposer les raisons pour lesquelles elles cheminent sur leurs propres voies.

“ La Charta Œcumenica veut mettre en évidence ce qui est commun. » Tel est en tout cas le constat de l’évêque Fritz-René Müller, de l’Église catholique chrétienne.

1. La Charte est un signe œcuménique marquant

Pour Mgr Kurt Koch, évêque de Bâle, la signature représente un jalon sur la voie de la communauté œcuménique en Suisse, même si nous sommes encore loin du but, qui est l’unité visible des chrétiens ; mais les Églises chrétiennes renouvellent leur engagement à agir dans ce sens.

La CTEC-CH est convaincue que la Charta Oecumenica donnera une nouvelle impulsion au discours et à l’action œcuméniques. Toujours selon Koch : « la Charte continue la voie déjà frayée de la communauté œcuménique telle qu’elle a été pratiquée dès le début, c’est-à-dire en quelque sorte avec ses deux jambes que sont d’une part les questions de foi et d’ordonnance ecclésiastique et d’autre part la responsabilité temporelle, sociale et politique des Églises chrétiennes et du mouvement oecuménique. La signature de la Charta Oecumenica confirme et poursuit cette double direction d’action.

2. La Charte favorise une large communauté oecuménique

L’oecuménisme est souvent perçu par le public comme une affaire concernant uniquement les deux grandes Églises nationales. Or, pour l’évêque Heinrich Bolleter, de l’Église méthodiste, « aux yeux du public, les Églises ne sont ni équivalentes ni perçues de manière semblable. L’idée que le public en Suisse se fait des Églises est pour une bonne part déterminée par les trois Églises reconnues comme institutions de droit public. L’oecuménisme est donc fréquemment réduit à une dimension bipolaire réformé / catholique. »

Mais la diversité et l’ampleur qu’a pris le paysage ecclésial représente aussi une lourde tâche pour les Églises elles-mêmes. En effet, « dans un tel environnement, la collaboration entre les Églises exige un degré élevé d’ouverture et de respect pour les autres Églises dans leur manière d’être et dans leur présence en tant que majorité ou en tant que minorité. »

3. La Charte est un document pour les communautés paroissiales


La Charta Oecumenica a été établie par les directions des Églises. Mais elle concerne les communautés de la base en les exhortant à prier les unes pour les autres, à rendre un témoignage commun et à agir en commun au service du monde. Elle vise donc ainsi les tâches fondamentales des paroisses. Il appartient maintenant à la CTEC-CH et aux Églises membres de remettre le document à la base. « La Charte est aussi et surtout une offre faite aux communautés paroissiales », comme le relève le pasteur Thomas Wipf, président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse. « Une invitation à poursuivre la collaboration oecuménique, mais une invitation qui n’aura jamais été aussi largement étayée. La Charta Oecumenica pourrait aussi devenir une bénédiction, dans notre pays où cohabitent si étroitement des gens de confessions différentes. »

le 23 janvier 2005


Source: Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"