Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 31.08.2005   Retour à l'aperçu

Du méthodisme en Finlande par l’Evêque Oysten Olsen

[Credits] Le journal de l’Eglise Evangélique Méthodiste de l’Allemagne, en coopération avec ceux de la Suisse et l’Autriche, publie dans le premier N° 2005 une excellente information sur l’Eglise sœur en Finlande. Puisque nous sommes ouverts et intéressés au Royaume de Dieu qui est si divers et multinational, il nous est agréable de faire connaissance du méthodisme en pays nordique. C’est l’évêque Oystein Olsen, qui nous décrit cette église. Il est responsable de l’EEM en Scandinavie. Le pasteur Samuel Lauber transcrit son article de l’allemand.

La voie menant en Finlande


Le méthodisme est un mouvement vital et durable. Il s’est implanté en Finlande vers 1880. Le commencement est le suivant. Le premier contact avec le méthodisme s’établit 40 ans plus tôt grâce au jeune écossais George Scott et par la Suède. Scott a été prédicateur méthodiste, appelé à annoncer la bonne nouvelle aux ouvriers du chantier naval à Stockholm. Cet homme a fortement influencé les chrétiens de la Suède.

Maria Hydén, originaire du Nord-Est de la Finlande a été une ardente collaboratrice de George Scott. Elle s’est retirée par la suite dans sa patrie y travaillant comme institutrice. Elle y a été une missionnaire pionnière, fortement connue dans l’histoire de l’Eglise finlandaise. Mais ce contact n’a pas provoqué une implantation du méthodisme au-delà de la mer Baltique. Celle-ci est venue plus tard — des Etats Unis.

Le bateau appelé 'Béthel'

Depuis 1845 le Suédois Olof Hedström travaillait dans le port de New-York comme pasteur méthodiste. Il y avait été appelé, afin de servir sur le bateau nommé Béthel. Ce bateau avait été acheté par l’église méthodiste afin de servir comme lieu de culte. Bien des navigateurs scandinaves et des immigrants se réunissaient à son bord. Bon nombre d’entre eux se sont convertis et sont rentrés par la suite dans leur pays. En 1859 le matelot Gustaf Lervik est retourné dans son pays, s’établissant dans la ville de Vasa. De suite il a commencé à annoncer l’Evangile et à organiser des réunions de prière. Bon nombre de personnes se sont réunies pour écouter la 'prédication méthodiste' qui différait de la traditionnelle prédication luthérienne. D’autres matelots finlandais convertis rentraient chez eux également et se rassemblaient.
Toutefois, ce n’est qu’en 1881 que la première église méthodiste a été fondée, le résultat d’un engagement persévérant du Suédois Karl Johan Lindborg. A partir de 1884 d’autres églises ont été créées à Helsinki et Gamlakarleby. Puisque le méthodisme américain était une église animée par des évêques, celle de Finlande se donna le nom d’Eglise Méthodiste Episcopale.

L’extension

En 1892 l’Eglise Méthodiste Episcopale a été reconnue par l’Etat. A cette époque, la Finlande se trouvait sous autorité russe. Cette décision de reconnaissance fut prise par les sénateurs et le Tsar. L’église fut autorisée à célébrer des mariages et à enregistrer les adhérents.
Au cours des années suivantes, le mouvement méthodiste s’est étendu. Bien des personnes se sont converties et ont adhéré à l’église qui a grandi. En 1911, l’Eglise Méthodiste Episcopale de Finlande s’est constituée en Conférence Annuelle, comptant 1511 membres. Elle pouvait donc envoyer des délégués à la Conférence Générale. Un évêque venant des USA présidait les Conférences Annuelles de Finlande.
En 1923, l’Eglise Méthodiste s’est constituée en deux branches pour des raisons de langue, constituant une branche parlant suédois et l’autre parlant finnois. Il en est ainsi jusqu’à nos jours. (La majorité des Finlandais parle finnois, une minorité pratique le suédois. Les deux langues sont fort différentes.).

Croissance et Evangélisation

Depuis de longues années une relation s’est établie entre les églises méthodistes de Finlande, des pays baltiques et la mission sous la tente de l’EEM allemande, concernant particulièrement le bus emk-mobil destiné à l’évangélisation. Cet outil d’action est très apprécié par les églises locales car il leur permet de mieux rayonner dans leur ville et leur voisinage.
Les communautés sont appelées à témoigner de l’évangile sans crainte ni hésitation, d’informer les contemporains du contenu de la Bonne Nouvelle et de parler de leur église. Il est précieux d'observer que bien des jeunes y participent — une occasion forte de croître en Christ.
Un pasteur de la Conférence Annuelle de langue suédoise, Björn Elfving nous transmet quelques réflexions, écrivant dans sa lettre d’église : « En août, j’ai participé à l’évangélisation par le bus à Porvoo. Nous nous sommes fixés comme objectif de répondre aux questions que les gens nous poseront. Nous avons prévu de causer avec ceux et celles qui s’arrêteront, consommant un café ou un verre de jus de fruit. Certains sont venus, ont consommé et ont continué leur chemin. Bon nombre d’entre eux se sont arrêtés et ont posé des questions concernant la foi en Christ, l’Eglise méthodiste, la vie de l’église et le comportement du chrétien. J’ai été très surpris du nombre de personnes m’affirmant ne pas connaître personnellement des chrétiens engagés et de ne pas avoir un contact avec des gens capables de répondre aux questions de la foi ou de répondre à leurs préoccupations. Considérons-nous notre foi comme une affaire privée ?”


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"