Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 19.08.2005   Retour à l'aperçu

Grande Bretagne: l'Eglise Méthodiste invite à trouver un consensus autour des lois anti-terrroristes

[Credits] L'Eglise avertit que quelques propositions "semblent aller au-delà du nécessaire pour assurer notre sécurité"
Les chrétiens montrent l'amitié et la solidarité aux Musulmans inquiets des causes du terrorisme


L'Église Méthodiste appelle le Gouvernement à chercher un large consensus sur les nouvelles propositions de loi contre le terrorisme après les attentats de Londres. Bien que l'Église reconnaisse le besoin d'accorder à la police les pouvoirs nécessaires pour combattre efficacement le terrorisme, elle exprime sa crainte que plusieurs de ces propositions portent atteinte à quelques droits fondamentaux et traditions très anciennes d'hospitalité et de droit d'asile.

Steve Hucklesby, le Secrétaire de l'Église Méthodiste pour les Affaires Internationales, déclare: "Notre société fait actuellement face au difficile défi d'assurer la sécurité de tous tout en évitant de porter atteinte aux droits de l'homme fondamentaux dont nous sommes fiers à juste titre. Pour relever ce défi, il est nécessaire d'encourager dans nos débats un climat, où soit respecté l'ensemble des points de vue ayant cours dans notre société multi-religieuse et multi-ethnique.

"Nous encourageons le Gouvernement à favoriser le plus large consensus possible, à l'heure où il évalue les changements à apporter à la législation à la lumière des attentats de Londres. Certaines des propositions antiterroristes avancées par le Gouvernement recueillent le plus large soutien. Cependant certaines d'entre elles semblent aller au-delà du nécessaire pour assurer notre sécurité, ce qui soulève la questions des droits fondamentaux et défie notre tradition séculaire d'hospitalité et de droit d'asile qui permet à ceux qui fuient la persécution de trouver dans notre pays une zone de sécurité. D'autres propositions soulèvent la question de l'indépendance du pouvoir judiciaire ou peinent apparemment à reconnaître qu'il y a souvent un fossé entre 'l'extrémiste' et 'le criminel'.

"Par exemple, il est reconnu aux autorités dans une autre proposition le pouvoir de fermer des édifices religieux, ce qui ne devrait pas remettre cause les droits fondamentaux, dont la liberté de culte, mais certains en doutent comme ils doutent de l'efficacité de telles mesures.

Il est juste d'examiner de nouveau les mesures à prendre pour permettre à la police d'assurer notre sécurité mais le Gouvernement doit prêter une très sérieuse attention à renforcer les pouvoirs existants avant de proposer une nouvelle législation.

"C'est l'occasion d'un débat public. Que le Gouvernement réaffirme son désir de consulter la communauté musulmane, c'est une bonne chose. Il va cependant être plutôt difficile de mener à bonne fin une telle consultation, si elle se fonde sur des propositions manquant de clarté et créant le soupçon. En fin de compte, le terrorisme ne peut pas être défait uniquement par des mesures de sécurité."


L'Église réaffirme aussi son appui aux Musulmans dans leurs conversations et débats sur les racines du terrorisme et de l'extrémisme dans leurs communautés. Elisabeth Harris, Secrétaire de l'Église Méthodiste pour le dialogue interreligieux, dit: "Depuis le 7 juillet, le dialogue parmi les Musulmans sur les causes du terrorisme et de l'extrémisme religieux s'est intensifié. Les chrétiens les ont aidés dans ce processus en leur démontrant de l'amitié et de la solidarité. La législation qui pourrait pousser à la clandestinité ces Musulmans tentés par l'extrémisme pourrait gêner ce dialogue et augmenter les divisions au sein de la communauté Musulmane et fortifier ainsi l'extrémisme."

Le 16 août 2005


Source: Église Méthodiste du ROYAUME-UNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"