Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.08.2005   Retour à l'aperçu

Kenya/Burundi : décès de l' Évêque d’Evangélique Méthodiste J. Alfred Ndoricimpa au Kenya

[Credits] L’Évêque Evangélique Méthodiste J. Alfred Ndoricimpa, évêque de la Conférence de l’Afrique orientale de la dénomination, est mort le 29 juillet dans un hôpital à Nairobi, Kenya.

La mort a été annoncée par le bureau du Conseil des Evêques de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM), qui en a été informé par le pasteur Lazare Bankurunaze, assistant de l’évêque. Ndoricimpa était entré à l’hôpital trois semaines plus tôt.

L’Évêque Peter Weaver, président du conseil, a présenté ses condoléances à la femme de l’évêque, Sabina. Depuis le 1er août, le conseil n’avait pas reçu de nouvelles précisions sur la mort de Ndoricimpa ou sur les cérémonies funèbres.

Né en 1944 à Mihama, dans la Province Rutana du Burundi, Ndoricimpa est d’abord devenu un pasteur de la World Gospel Church, un groupe interconfessionnel originaire des Etats-Unis avec une doctrine wesleyenne. En 1980, l’Eglise est devenue l’Église Épiscopale Évangélique et lui, il en a été le premier évêque.

En 1982, Ndoricimpa a mené les négociations au nom de l’Église Épiscopale Évangélique pour rejoindre l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM), fusion qui a pris effet lors de la Conférence Générale (CG) de 1984 de la dénomination à Baltimore. En août 1984, la Conférence Annuelle (CA) du Burundi est devenue partie intégrante de la Conférence Centrale (CC) Evangélique Méthodiste de l’Afrique.

Ndoricimpa a été contraint de se réfugier au Kenya en mars 1994, après l’assassinat en 1993 du premier président démocratiquement élu au Burundi. Puisqu’il avait été le conseiller spirituel du Président Melchoir Ndadaye, on l’avait averti du danger qu’il courait.

L’exil au Kenya durera six années. Dans une interview réalisée en 1999 avec Mulegwa Zihindula pour le compte du Conseil Mondial pour la mission (GBGM) de l’EEM, l’évêque reconnaît qu’il avait été difficile pour lui de quitter son église et ses membres pour vivre dans un autre pays. "Je reçois des milliers de lettres de réfugiés Burundais en Tanzanie et ailleurs à la recherche d’aide, mais je ne suis pas en mesure de les aider," a-t-il ajouté.

En juin 2000, Ndoricimpa s’est rendu au Burundi, accompagné par l’Évêque américain David Lawson et l’Évêque de Mozambique Joao Somane Machado et a reçu un accueil enthousiaste des membres de l’église. Son retour permanent au Burundi est survenu quelques mois plus tard. A ce moment-là, le conflit entre tribus Hutus et des Tutsis avait entraîné la perte de quelque 200,000 vies.

Pendant son séjour au Kenya, l’évêque a continué à travailler avec l’Eglise au Burundi et la mission s’est étendue au Kenya, Rwanda, Tanzanie, Ouganda et Soudan. Ces secteurs font maintenant partie de la Conférence de l’Afrique orientale.

A plusieurs reprises, Ndoricimpa s’était vu refuser un visa d’entrée aux Etats-Unis, refus qui l’a empêché de suivre les réunions du Conseil des Évêques ainsi que d’autres événements, comme la Conférence Générale (CG).

Ndoricimpa et sa femme, Sabina Ngeza, se sont mariés en 1972 et ont eu une fille et un fils.

********************
Le 1er août 2005


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"