Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 17.02.2004   Retour à l'aperçu

COE: Le VIH/SIDA, l’assemblée de 2006 et les affaires internationales à l’ordre du jour du Comité Exécutif

[Credits] Une présentation détaillée du travail du COE dans le domaine du VIH/sida, ainsi que l’installation officielle du pasteur Sam Kobia comme nouveau secrétaire général du Conseil, constitueront les deux points forts de la prochaine réunion du Comité exécutif du Conseil œcuménique des Eglises (COE) qui se tiendra du 17 au 20 février 2004. Le Comité examinera également les travaux préparatoires à la prochaine Assemblée du COE et envisagera les positions à prendre au sujet des affaires internationales.

Le pasteur Kobia, qui est entré en fonctions en janvier, présentera son premier rapport de secrétaire général le 17 février. Il sera installé officiellement au cours d’un culte célébré en la chapelle du Centre oecuménique mercredi 18 février à 18 heures.

La présentation sur le VIH/sida doit permettre aux membres du comité exécutif de prendre la mesure du travail intensif entrepris sur cette question au cours de l’année écoulée par le secrétariat «santé et guérison» du COE. Ils pourront ainsi impliquer leurs Eglises en tenant compte de leur propre contexte oecuménique.

Le travail sur le VIH/sida vise à combler le fossé qui est apparu entre les orientations théoriques et la pratique des communautés religieuses dans leur réaction face au VIH/sida. Il se concrétise dans une Initiative oecuménique de lutte contre le VIH/sida en Afrique (EHAIA) et dans d’autres activités régionales et mondiales de lutte contre la pandémie, qui seront également présentées aux membres du Comité exécutif. Leur réaction contribuera à orienter la stratégie que le COE va adopter à l’avenir dans ce domaine.

Le Comité va également passer en revue les travaux préparatoires de la Neuvième Assemblée du COE qui aura lieu à Porto Alegre, Brésil, en 2006. Il examinera le programme qui est en cours d'élaboration, il décidera du nombre de délégués que les Eglises enverront à l’Assemblée, lequel sera fixé en fonction des membres que compte chaque Eglise, selon les données communiquées au Conseil jusqu’au 31 janvier 2004. Le Comité définira aussi sa politique en matière de subsides pour les participants à l’Assemblée et examinera d’autres questions d’ordre financier.

Un autre volet des travaux du Comité consiste à réfléchir aux positions à prendre au sujet des affaires internationales. Lors de cette réunion, il sera question de l’état du désarmement nucléaire, du conflit israélo-palestinien, de la situation au Soudan, au Zimbabwe, en Inde et au Pakistan. Une déclaration ou une note sur chacune de ces questions devraient être publiées à l'issue de la rencontre.

En ce qui concerne le rôle des Eglises dans le domaine du désarmement nucléaire, le Comité se penchera sur l’affaiblissement des institutions internationales et des réglementations visant à parvenir au consensus, à la confiance et à des stratégies communes des acteurs mondiaux et nationaux en vue de répondre aux menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité, sans oublier les règles sur l’usage de la force.

Concernant le conflit israélo-palestinien, il examinera la situation des Eglises en Israël et dans les Territoires occupés et celle du Conseil des Eglises du Moyen-Orient, le statut de la «feuille de route» parrainée par les Etats Unis, de l’«Initiative de Genève» et d’autres plans de paix, et les conséquences de la construction d’une prétendue «barrière de sécurité» par Israël.

Conformément à son mandat de supervision, le Comité exécutif passera en revue l’ensemble des travaux du COE accomplis depuis sa dernière réunion en août 2003, la situation financière du Conseil et certaines questions relatives à l’organisation, y compris, en l’occurrence, les procédures d’application d’un modèle consensuel de prises de décisions.

Le Comité aura également à approuver la procédure en vue de l’élection de l’un des huit présidents du COE par le Comité central pour remplacer le pasteur Kathryn Barrister, des Etats-Unis, qui a annoncé sa démission pour des raisons personnelles de la co-présidence.

12/02/2004


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"