Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 10.02.2004   Retour à l'aperçu

Nigeria, Lagos: les Églises nigérianes en première ligne

[Credits] Le nouvel Archevêque de l'Archidiocèse de Lagos de l'Église Evangélique Méthodiste du Nigeria, le Révérend Sunday Makinde, a pressé hier l'Église du Nigeria d'entamer le processus de réflexion et d'accompagnement des politiciens nigérians; la plupart d'entre eux fréquentent les Eglises locales et pensent ainsi mener à bien leur lutte contre la corruption. Lors de la première conférence de presse qu'il a tenue une fois nommé à la tête de l'archidiocèse, le pasteur Makinde a dit que la corruption était un poison entravant le développement national et qu'on devait s'efforcer de l'éradiquer.

Selon lui, l'Église a pour responsabilité de reconscientiser ses membres de façon à supprimer la menace qui s'est étendue à la nation étiquetée comme la deuxième nation au monde la plus corrompue.

La démocratie actuelle non acceptable

Il a dit que la politique, telle qu'elle était pratiquée aujourd'hui, n'était guère acceptable et qu'il était temps pour les chrétiens entrant en politique d'en assainir les moeurs.

Il a pressé l'Église de ne jamais accepter de compromis sur fond de sentiments tribaux ou religieux.

"Les politiciens se bousculent pour les prochaines échéances électorales de 2007. Surtout si nous n'avons pas de bonnes routes, une bonne distribution de l'eau et de l'électricité, il vous revient le soin de leur demander comment ils ont géré ces dossiers au cours des cinq dernières années, vous devez les renvoyer à leurs antécédents et leur demander s'ils ont contribué ou non au développement du pays dans le passé," a-t-il dit.

Selon l'archevêque Makinde, l'Église Méthodiste du Nigeria faisait tout pour réduire la pandémie du HIV/SIDA dans l'église; il a aussi invité l'Église en général à mettre en place l'accompagnement de ses membres et même de ses non-membres.

Il a dit que ce n'était pas une réaction saine pour l'Église de prétendre que la maladie n'existait pas ici ou de laisser entendre qu'elle était la conséquence de pratiques coupables.

Selon lui, de telles attitudes n'améliorent pas la situation; son église cherche à réduire l'extension de la maladie et accompagne de ses conseils tous ceux qui ont identifié leur statut sur la manière dont ils peuvent gérer et mener des vies normales.

Accompagner les victimes du SIDA

Il a dit que chaque Nigérian devait essayer d'être le gardien de son frère en s'occupant des victimes de cette maladie tant redoutée, de leurs veuves et de leurs orphelins souvent abandonnés à leur propre sort.

Dans le cadre de la guerre déclarée contre le HIV/SIDA, il a aussi pressé les parents d'inculquer chez leurs enfants le sens de leur responsabilité et de veiller tout particulièrement à l'éducation sexuelle des jeunes.

"Les chrétiens doivent inculquer à leurs enfants l'habitude de se vêtir décemment à tout moment comme une façon de mener une vie pieuse," a-t-il dit, soulignant que le bon comportement moral devait commencer à la maison.

Il a aussi condamné le système éducatif prévalant au Nigeria, qui, selon lui, nécessitait maintenant une révision fondamentale pour assurer l'avenir des nouvelles générations.

Le 3 février 2004


Source: AllAfrica

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"