Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 25.12.2004   Retour à l'aperçu

L'Alliance Evangélique européenne ne veut pas faire de commentaires sur la question de la Turquie

[Credits] L'Alliance Evangélique Européenne garde le silence

L'adhésion à l'UE de dix pays de l'Europe de l'Est et de l'Europe centrale ce printemps n'est pas commentée par l'Alliance Evangélique Européenne. "Nous restons "politiquement, strictement neutres vis-à-vis de l'UE", déclarait le secrétaire général Gordon Showell-Rogers (Londres) à l'égard du magazine de l'Alliance Evangélique Allemande "Eins" (Bad Blankenburg/Thüringen).

Des représentants religieux avaient craint que l'élargissement ne nuise aux relations de bon voisinage avec les pays de l'autre côté des frontières extérieures de l'UE. Selon Showell-Rogers, l'Alliance européenne avec ses 33 unions nationales est plus globale que l'UE à laquelle seulement 25 pays appartiennent. Au regard de l'expérience, il s'avère que la foi chrétienne aide à surmonter les murs entre différentes cultures. Ainsi des Serbes et Albanais chrétiens auraient pu souligner pendant le conflit du Kosovo que les divergences de vues politiques ne doivent pas entamer pour autant l'unité spirituelle. Pour l'adhésion possible de la Turquie à l'UE, l'Alliance Evangélique ne se prononce pas. Lors de son assemblée générale en octobre à Athènes, les représentants turcs ont expliqué leur soutien en faveur d'une adhésion de leur pays musulman à l'UE. Ils espèrent bénéficier d'une plus grande liberté religieuse. Selon l'Alliance Evangélique Allemande, la Turquie n'est pas mûre à ce jour pour une affiliation à l'UE. Préalablement à tout, cet Etat musulman devrait en finir, par exemple, avec la discrimination à l'encontre des chrétiens, respecter les minorités et cesser toute discrimination à l'encontre des femmes. Cependant l'assemblée générale de l'Alliance Européenne n'a pris aucune décision.

Les chrétiens doivent créer ensemble l'Europe

Le secrétaire général regrettait la décision prise par l'UE de ne pas faire figurer de référence à Dieu dans le préambule de la constitution. Cette référence aurait mis en évidence les racines judéo-chrétiennes de la civilisation européenne. Il est cependant plus important pour les chrétiens de créer ensemble l'Europe, peut-être dans le domaine social et l'éducation ou l'engagement en faveur de la liberté religieuse. L'Alliance Européenne dispose à Bruxelles d'un bureau européen dirigé par le Grec Vassilios Tsirbas. Il représente les intérêts de quelques dix millions de chrétiens des Eglises protestantes officielles et libres.


Source: idea allemagne

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"