Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 13.12.2004   Retour à l'aperçu

COE: La prière: signe visible et instrument de l’unité des chrétiens

[Credits] par Ondrej Prostrednik (*)

Le mouvement oecuménique a besoin de signes visibles d’unité entre les chrétiens, et la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens en est un. Pour les Eglises de Slovaquie, c’est peut-être le signe le plus connu, partagé par les membres des différentes Eglises présentes dans notre pays.

En Slovaquie, la Semaine de prière reflète des aspects multiples et variés de la coopération entre Eglises. Par exemple, alors que tout change, il est essentiel que les Eglises négocient de façon coordonnée avec les autorités civiles sur les différents domaines dans lesquels s’exerce leur service auprès de la population. Depuis l’indépendance de la Slovaquie en 1993, notre société vit un processus de développement dynamique. Alors que le système social se transforme et se décentralise, les représentants des organisations caritatives des Eglises se rencontrent régulièrement au sein du Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque (COERS) pour discuter de leurs priorités et du rôle qu’elles entendent jouer dans ce processus.

Un autre domaine est celui de la publication de déclarations publiques communes sur différents problèmes d’ordre social et, dans certains cas particuliers, politique. Le COERS a mis en place un programme de tables rondes qui constitue un instrument efficace pour soutenir différents types de projets mis en oeuvre par les Eglises, et c’est là encore un signe important de coopération. Des représentants des Eglises contribuent à fixer des priorités, et les décisions relatives à l'attribution des fonds sont prises par les représentants de toutes les Eglises.

Le programme de formation, mis en place par le Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque, vise à aider les collaborateurs des Eglises à développer leurs compétences, et constitue un autre instrument important pour renforcer l’unité des Eglises. La croissance d’une nouvelle religiosité dans notre pays est perçue par les Eglises comme un défi à relever; le COERS a élaboré un programme qui offre une information et des conseils dans ce domaine.

Très souvent, le public n’est pas vraiment conscient de tous ces efforts à dimension oecuménique. Aussi la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est-elle une bonne occasion de nous réjouir des fruits de notre collaboration, de demander à Dieu, dans la prière, plus de force et de courage afin de découvrir de nouvelles occasions de progresser dans notre unité. Nous voulons montrer à un large public les fruits de l'unité dont Dieu, dans sa grâce, nous fait bénéficier, et témoigner que cette unité des chrétiens peut aller plus loin encore.

"C’est ma paix que je vous donne"

Dans leur invitation commune à participer à la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens de 2004, l’évêque Július Filo, président du Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque, et Mgr Frantiek Tondra, président de la Conférence épiscopale catholique de Slovaquie, ont affirmé que la tâche commune des Eglises était "d'amener au coeur de la société un esprit de réconciliation et de coopération, de justice et de paix". Les initiatives locales autour du thème "C’est ma paix que je vous donne", ont trouvé leur aboutissement dans une célébration oecuménique nationale, qui s’est déroulée le 18 janvier 2004 en l’église catholique romaine de Banska Bystrica.

Au cours de cette cérémonie, des prières ont été prononcées par différents représentants du Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque. Les participants ont été accueillis par Jan Figel, membre désigné de la Commission européenne. M. Mikulas Dzurinda, Premier ministre, a également participé à ce culte, qui a été diffusé en direct par la télévision slovaque. Cette année, pour exprimer le développement des relations oecuméniques entre les jeunes de Slovaquie, la Commission «jeunesse» du COERS, en association avec la Section «jeunesse» de la Conférence épiscopale catholique de Slovaquie, avait organisé pour la seconde fois un culte oecuménique pour les jeunes, sous la forme d’une chaîne de prière.

La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est célébrée sous cette forme depuis 1998; progressivement, elle est devenue un événement oecuménique de premier plan, avec la participation de personnes du plus haut niveau et une bonne couverture médiatique. En même temps, elle est devenue un exemple important pour les communautés et les paroisses, les encourageant à organiser des manifestations du même genre au niveau local. S’il est vrai que, dans certains cas, les Eglises hésitent encore à se réunir et à prier ensemble au cours de la Semaine de prière, tous les centres régionaux importants de Slovaquie organisent des manifestations oecuméniques durant cette période.

Une dimension spirituelle

S'inspirant de la tradition de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, les Eglises de Slovaquie ont eu l’idée de préparer un culte oecuménique spécial à l’occasion de l’entrée officielle de ce pays dans l’Union européenne, le 30 avril 2004. L’intention du COERS était de donner une dimension spirituelle aux célébrations organisées à cette occasion.

A l’invitation des deux évêques et du président du Parlement slovaque, M. Pavol Hrusovsky, plus de 1'500 personnes ont assisté à cette cérémonie du 30 avril, qui s’est déroulée en l’église luthérienne historique de Bratislava, avec notamment : M. Rudolf Schuster, président de la République, M. Mikulas Dzurinda, Premier ministre, M. Andreas Kohl, président du Parlement autrichien, M. Eric van der Linden, ambassadeur de la Commission européenne, M. Michal Kovac, ancien président de la République, ainsi que M. Ivan Gasparovic, qui a remporté les élections présidentielles. Des représentants d’Eglises étrangères étaient également présents, en particulier l’évêque luthérien Herwig Sturm, d’Autriche, ainsi que M. Ernest Ludwig Vatter, membre du Conseil de l’Eglise évangélique luthérienne du Wurtemberg.

Au cours de ce culte, Július Filo, évêque général de l’Eglise évangélique de la confession d’Augsbourg en République slovaque, a bien mis en lumière les trois dons que sont la Parole de Dieu, la grâce de Dieu et la connaissance en tant qu’expérience de la communion avec Dieu. D’après lui, ces trois dons constituent "une nourriture, un enracinement intérieur dont nous avons besoin pour marcher la tête haute" dans notre vie personnelle ou nationale au moment où nous entrons dans le monde pluraliste de l’Europe d’aujourd’hui.

La télévision et la radio slovaques ont retransmis la cérémonie en direct, et elle a été rediffusée par le réseau européen de télévision. "Toute communauté a besoin d’un esprit car les intérêts purement extérieurs ne suffisent pas, à long terme, à créer des liens entre les gens", a déclaré dans son homélie Mgr Franti?ek Tondra, président de la Conférence épiscopale catholique de Slovaquie; "en réalité, c’est Dieu qui insuffle l'esprit dans les relations interpersonnelles et internationales".

De par sa composition et le nombre des participants, ce rassemblement de représentants du peuple, de membres du gouvernement et de diplomates, réunis dans cette église pour ouvrir la journée des festivités officielles, fut un événement sans précédent, du moins pour une célébration organisée par des Eglises. Les festivités se sont poursuivies par une séance extraordinaire du parlement, à 11 heures. Dans son allocution aux participants, M. Andreas Kohl a déclaré que le culte oecuménique lui avait fait une forte impression ; pour lui, cet événement de caractère spirituel réalisait ce qu’avait demandé Jacques Delors : donner une âme à l’Europe.

Approfondir la réflexion sur l’unité

La Commission de Foi et constitution avait invité le Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque à préparer le thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens de 2005, ce que les Eglises de Slovaquie ont accepté de faire, y voyant une occasion d’approfondir leur réflexion théologique sur leur unité. Quel est le fondement sur lequel, aujourd’hui, les chrétiens bâtissent leurs communautés? La croissance dynamique des activités dans différentes Eglises peut-elle contribuer à leur rapprochement ou ne fera-t-elle qu’aggraver leurs divisions? Ces questions ont été posées par un groupe de théologiens de différentes Eglises chargé de cette préparation, et elles ont constitué le point de départ de la préparation des documents destinés à la Semaine de prière. Le groupe de rédaction slovaque, composé de membres du comité théologique du COERS, a pris pour base de discussion le texte de 1 Corinthiens 3 et a choisi pour thème : "Le Christ, unique fondement de l’Eglise".

Lorsque, au cours de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, des membres de différentes Eglises de Slovaquie se réunissent pour prier, ils célèbrent en même temps le degré d’unité qui existe déjà entre eux. Leurs relations témoignent d'une meilleure compréhension entre elles, qui porte de plus en plus de fruits et permets des petits pas en avant. En ce sens, il apparaît que la prière n’est pas seulement un signe, mais encore un instrument efficace de Dieu parmi nous.

Eglises membres du Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque

Membres de plein droit :

Eglise évangélique de la confession d’Augsbourg en République slovaque
Eglise chrétienne réformée de Slovaquie
Eglise orthodoxe de Slovaquie
Eglise Evangélique Méthodiste, district slovaque
Union baptiste de la République slovaque
Eglise des frères de la République slovaque
Eglise vieille-catholique de Slovaquie
Eglise hussite tchécoslovaque de Slovaquie

Observateurs :
Eglise des adventistes du Septième jour, association slovaque
Eglise apostolique de Slovaquie
Conférence épiscopale catholique de Slovaquie

- - -

(*) Ondrej Prostrednik est secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises de la République slovaque


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"