Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 20.04.2004   Retour à l'aperçu

Message des présidents du COE à l'occasion de la Pentecôte 2004

[Credits] Nous vous saluons en cette fête de Pentecôte 2004.

Nous appelons toutes les Eglises membres du Conseil Oecuménique des Eglises à s’unir, en ce jour de Pentecôte, pour prier l’Esprit Saint, afin qu’il nous tisse les uns avec les autres dans l’amour et dans la paix.

L’art du tissage, dans de nombreux pays peu développés où les ressources sont limitées, fait partie de la vie quotidienne. On utilise de la cire, des feuilles, des fibres et même des cheveux pour fabriquer des nattes, des cordes, des vêtements, et pour attacher les montants des habitations et des bateaux. Une fois tissés, ces matériaux sont résistants et solides. Le plus souvent, ce sont des nattes que l’on tisse.

Le tissage, dans la plupart des pays en développement, peut se comparer à l’oeuvre de l’Esprit Saint. Un responsable d’Eglise du Pacifique, le pasteur Lopeti Taufa, décrivait l’Esprit Saint comme un tisserand qui unit les personnes les unes aux les autres pour créer la paix, l’identité et la soumission. Voici ce qu’il disait :

L’une des notions qui apparaissent dans cette image est celle de la soumission. Dans l’art du tissage, on pousse un fil vers le haut et un autre ira vers le bas. Si c’est votre tour d’aller vers le bas, soumettez-vous. De cette manière, le travail terminé, vous formerez avec l’autre qui a été dirigé vers le haut un tout solide. Dans la vie d’une famille, dans celle de l’Eglise, la soumission a sa place, et elle est un fruit de l’Esprit.

Une autre notion est celle de l’identité. Notre identité individuelle se reconnaît dans notre unité, dans l’ensemble que nous formons. Si nous nous laissons incorporer dans la trame et la chaîne de la natte, nous devenons un tout ferme et résistant. Certains d’entre nous font l’expérience d’une existence solitaire. La solitude est une expérience douloureuse qui n’enrichit pas toujours. Elle tend à nous isoler de notre environnement. Lorsque nous nous rassemblons et partageons ce que nous sommes et ce qui fait notre identité, nous enrichissons l’ensemble de la communauté que nous formons.


Ainsi, ce tissage est l’œuvre de l’Esprit Saint au coeur de ce qui nous lie les uns aux autres en tant que peuple de Dieu et dans le besoin que nous avons de sa force et de sa présence.

Le Conseil Oecuménique des Eglises invite toutes les Eglises membres à se laisser tisser les unes avec les autres, au travers de la prière et des gestes que nous faisons pour aller les uns vers les autres. La réalité à laquelle nous sommes confrontés dans le monde d’aujourd’hui est marquée par la pauvreté, l’injustice, les guerres, le VIH/sida, la pollution, le terrorisme et les tensions inter-ethniques qui sèment le désespoir en bien des lieux. Nous avons besoin de prier à nouveau, dans les termes du thème de l’Assemblée de Canberra: Viens, Esprit Saint, renouvelle toute la création! – et sois à l’oeuvre dans notre monde pour qu’adviennent la paix, la réconciliation et l’harmonie.

Nous croyons que ce travail de tissage a véritablement un sens en cette Pentecôte. Nous devons prier pour que l’Esprit Saint tisse l’ensemble de la création en une œuvre d’amour et de paix et qu’il fasse de nous des instruments de paix:

Là où il y a la haine, que nous mettions l’amour ;
là où il y a l’offense, que nous mettions le pardon ;
là où il y a le doute, que nous mettions la foi ;
là où il y a le désespoir, que nous mettions l’espérance ;
là où il y a l’obscurité, que nous mettions la lumière ;
là où il y a la tristesse, que nous mettions la joie.
(Prière de saint François d'Assise)

Toutes et tous, nous avons à nous soumettre nous-mêmes à la miséricorde et à la grâce de Dieu. La nature humaine est sous la menace de la cupidité, de l’égoïsme et de la désespérance. Jésus a promis que la venue de l’Esprit Saint nous tissera les uns avec les autres et nous rendra capables de convaincre, d’enseigner, et de témoigner de son amour et de sa paix.

Roland Allen, missionnaire bien connu, était convaincu que la venue de l’Esprit Saint à la Pentecôte était un événement missionnaire, l’accomplissement de la promesse de Dieu au travers des paroles du prophète Joël (3,1) :

Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair.
Vos fils et vos filles prophétiseront,
vos vieillards auront des songes,
vos jeunes gens auront des visions.


Cela signifie que, quels que soient notre sexe, notre race, notre âge ou notre condition sociale, nous devons aller à la rencontre des autres pour manifester le pouvoir qu’a l’Esprit Saint de tisser la grâce et l’amour de Dieu pour toute l’humanité. Les disciples parlaient diverses langues : c’était le signe que l’Esprit Saint était en train de tisser l’ensemble des êtres humains les uns avec les autres, en vue de la mission auprès de tous.

Que l’Esprit Saint, en ce jour de la Pentecôte, révèle à toute l’Eglise l’esprit nouveau d’ouverture à celles et ceux qui ne font pas partie de la famille du Conseil œcuménique des Eglises, et nous tisse en une réalité de «toute la terre habitée» (oikoumene)

Prière

Viens, Esprit Saint,
Fais que nos oreilles entendent,
que nos yeux voient,
que nos bouchent parlent,
que nos cœurs cherchent
et que nos mains se tendent
vers le monde et le touchent de ton amour. AMEN.


Les présidents du COE
Mme Agnes Abuom, Nairobi, Kenya
L'évêque Jabez L. Bryce, Suva, Fidji
S.E. Chrysostomos, métropolite du siège d'Ephèse, Istanbul, Turquie
S.S. Ignatius Zakka Ier Iwas, Damas, Syrie
M. Kang Moon Kyo, Séoul, Corée
L'évêque Eberhardt Renz, Tübingen, Allemagne

20/04/2004


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"