Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 08.10.2003   Retour à l'aperçu

RDC: Cérémonie d'intégration de l'Eglise Protestante Méthodiste à l'EEM

[Credits] Une nouvelle page est tournée dans la vie de l’Eglise protestante méthodiste de Côte d’Ivoire. Elle appartient désormais à l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) du monde: à la grande famille des enfants spirituels du fondateur de l’Eglise, John Wesley . Cette communauté chrétienne possède des ramifications en Amérique, en Océanie, en Afrique, en Europe centrale et en Asie, avec une présence de mission dans 74 pays du monde.

Samedi, au stade Houphouët Boigny, en présence de plusieurs milliers de fidèles environ et du couple présidentiel, le pasteur Benjamin Boni, président de la conférence, a officiellement reçu du révérend Dr Randy R. Day, secrétaire général du Conseil Mondial de la Mission de l'EEM, le certificat qui atteste l’intégration de son Eglise, dans la communion de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) du monde. Le logo de l’EEM planté sur la pelouse du stade, et visible dans le motif de l’uniforme des membres de la confession, matérialise aussi sa présence en terre ivoirienne: c’est la croix du Christ, qui porte du côté gauche la flamme rouge de l’esprit. La croix symbolise la présence permanente du Christ dans l’Eglise dont il est le socle, et l’Esprit Saint, l’engagement total des fidèles pour le salut de tous les hommes. Les objectifs de l’EEM: faire des disciples de Jésus-Christ, contribuer au développement, alléger les souffrances humaines, chercher la justice et la paix.

Etaient témoins de cet événement, des représentants des Eglises Catholique et Harriste, des pasteurs évangéliques des délégations venues de la Russie, des Etats-Unis, de l’Angleterre, de la France, du Bénin, du Ghana, du Libéria, de la Sierra-Léone, etc.

En ce jour mémorable pour l’Eglise Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire, le stade Houphouët Boigny avait revêtu les couleurs de fête. Un stade paré pour la circonstance aux couleurs. Des banderoles, des uniformes à l'effigie des précurseurs de l'église et d'autre emblèmes, dont des ballons rouges, roses, et blancs.

Des enfants tenaient des drapeaux des différents pays représentés et avec d’autres portaient le drapeau ivoirien et exécuté un ballet qui symbolisait l’intégration. Sur la pelouse, 600 choristes environ, que dirigeait le maître de choeur, M. Arpelleh Abraham, ont donné la pleine mesure de leur talent à travers des chants de louanges et d'autres cantiques à la gloire du Seigneur. Dans une belle chorégraphie qui ajoutait à l'allégresse, à la joie et à l'ambiance festive, ils ont chanté, foulards sur la tête, des airs joyeux et de confiance en Jésus-Christ avec des mouchoirs blancs: “quand il n’y a plus d’espoir Dieu aime ses enfants… ”, “dans mon âme un beau soleil brille ”… Ce sont des chants qui exprimaient le bonheur extrême et la joie des fidèles de cette Eglise à se retrouver dans la grande famille des Méthodistes du monde.

La cérémonie a débuté par un sketch pour rappeler l’histoire de l’Eglise et les dates importantes qui l’ont marquée: 1914, la prédication du libérien William Wade Harriste. 1924, l’arrivée du premier missionnaire anglais John Platt. En 1964, l’Eglise fête son cinquantenaire et installe son premier Président. 1985, autonomie de l’Eglise vis-à-vis de la Conférence Méthodiste de Grande Bretagne.

Discours du ministre de la réconciliation

Le ministre de la réconciliation M.Dano Djédjé, qui représentait le ministre des Cultes, a dit akwaba aux invités de l’Eglise, “en cette terre en proie à des convulsions”, mais qui est selon lui demeurée une terre d’hospitalité et d’espérance. Aussi, a-t-il félicité les méthodistes au nom du Président de la République. Car l’adhésion de leur Eglise à l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) du monde, témoigne leur désir de vivre avec les autres communautés. Le ministre a aussi relevé la place importante de l’institution religieuse dans le pays et celle qu’elle va jouer dans le processus de réconciliation nationale.

“ Le social est votre credo”, a-t-il déclaré à ses hôtes, avant d’énumérer les nombreuses réalisations à leur actif et au nombre desquelles figurent la pouponnière, l’hôpital protestant de Dabou, la Croix Bleue de Williamsville, qui est le premier centre qui accueille les alcooliques en Afrique.

La parole au président de la Conférence méthodiste

Pour le pasteur Benjamin Boni, président de la Conférence de l'EEM Côtre d'Ivoire, cette célébration est l’aboutissement heureux de la décision de la 9ème Conférence de l’Eglise réunie du 18 au 23 décembre 2001 au temple Jubilé de Cocody. Bien avant, en novembre 1999, la Conférence avait adopté une vision missionnaire qui traduit son souci d’accroître l’évangélisation à l’intérieur et à l’extérieur. “L’ouverture il y a trois mois, du champ de mission en Guinée n’en est-il pas la concrétisation? s’interroge-t-il.

Le pasteur Benjamin Boni a aussi rappelé la genèse de l'Eglise qu'il dirige en rappelant le travail accompli par tous els précurseurs, ceux- là mêmes qui ont jeté les bases de cette église.

Au Président de la République, il a indiqué que son Eglise était consciente des moments d’épreuves que traverse la Côte d’Ivoire. Elle intercède donc en permanence pour la paix, et exhorte tout le peuple ivoirien à s’inscrire résolument dans la dynamique de la réconciliation. Il en appelle au seul recours de "l'arme du dialogue, de la concertation pour aller à la réconciliation dans le Seigneur".

Parlant du président de la République, il a fait remarquer qu'il a été oint par Dieu, car élu par le peuple. "Comme le roi David, personne donc ne doit s'y opposer, car cela procède de la volonté de Dieu". C'est pourquoi lui et ses conseillers principaux ont émis le voeu que la paix revienne par la bonne volonté des belligérants. Et surtout, que les assaillants acceptent le désarmement. "Notre pays ne doit pas être divisé. Que les efforts du président Laurent Gbagbo ne soient pas vains. Aussi, que les rebelles ministres réintègrent le gouvernement en respectant leur patron, le chef de l'Etat, que Dieu a mis à la place qui est la sienne aujourd'hui", a-t-il indiqué.

L'apport de l'EEM au pays"

Le ministre chargé des cultes, M. Désiré Gnonkonté a fait lui une incursion heureuse au sein des acquis et des options de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) Côte d'Ivoire. Il a égrené dans son discours les actes pondérés posés par cette église. Notamment l'hôpital protestant de Dabou et d'autres centres sanitaires à travers le pays.

Il a parlé des écoles, des collèges que cette confession religieuse a érigé pour le bonheur des Ivoiriens. Des acquis notables qui ne laissent guère indifférent. Le ministre a aussi salué le rapprochement des différents cultes et les actes de réconciliation posés par les dirigeants. "Tout cela, dira-t-il, concourt à l'unité confessionnelle". Il a dit sa joie pour cette grande fête d'intégration qui est aussi un acte de reconnaissance à Dieu.

Le président Gbagbo: "Grâce à vos prières, le pays est resté debout"

Le président Laurent Gbagbo, qui a signé le livre d’or de l’EEM avant de prendre congé de ses hôtes, dans un bref discours a d'abord remercié tous ceux qui ont permis que "cette communion et cette mobilisation dans la ferveur spirituelle aient lieu". Le Président Laurent Gbagbo a invité les fidèles à persévérer dans la prière, car, a-t-il dit, “nous savons aujourd’hui que la prière a des effets. Dieu n’abandonne pas ses enfants; le Seigneur exauce les prières de ceux qui les lui adressent. ... Alors, chers amis, chers frères et soeurs n'abandonnez jamais la prière. La prière est la seule chose qui nous rapproche de Dieu afin qu'il nous écoute. Sans Dieu, il est impossible de réussir dans tout ce que nous entreprenons ( )", a conseillé le chef de l'Etat qui a aussi affirmé que la prière a agi et Dieu a grandi notre pays pour qu'il soit stable, malgré la phase difficile qu'il traverse. Pour lui, il faut que l'Eglise se fortifie et base son cheminement spirituel sur la parole de Dieu que l'on doit mettre en pratique quotidiennement.

On notait à cette grande fête d'intégration, la présence des rois et chefs traditionnels, avec une délégation que dirigeait le chef Nana N'Depo, ainsi que des délégations étrangères des différentes églises de Guinée, du Togo, du Benin et du Ghana sans oublier le clergé catholique, la communauté Harris et plusieurs classes de chants telle que Israël, Jubilé, Bethel, Aaron etc.

C'était une belle fête tout simplement.

Au temple Jubilé de Cocody vient de se tenir (5 octobre) une cérémonie de reconnaissance officielle des pasteurs méthodistes ivoiriens par l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) du monde. Chacun a reçu un certificat. L'évêque du Liberia, John Innis, président de la Conférence des évêques de l’Afrique de l’Ouest, a été désigné pour aider le pasteur Benjamin Boni à gérer les affaires de l’Eglise ivoirienne durant une période de transition, pendant laquelle elle devra rendre ses textes conformes à ceux de l’Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) du monde.

6 Octobre 2003

Voir les articles des quotidiens Notre Voie, http://fr.allafrica.com/stories/200310060698.html, Fraternité Matin (http://www.fratmat.co.ci/story.asp?ID=24195)


Source: EEMNI/allafrica/Fraternité Matin

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"