Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 15.11.2003   Retour à l'aperçu

Zimbabwe, Harare: décès du premier président du Zimbabwe indépendant

[Credits] Canaan Banana, premier président du Zimbabwe indépendant, est décédé lundi à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie. L'ancien président était malade depuis quelques temps et, selon Robert Mugabe, s'était rendu en Afrique du sud pour y recevoir des soins hospitaliers.

Il avait occupé la charge d'émissaire de l'ancienne organisation pour l'Unité Africaine (OUA) au Libéria en Afrique du Sud durant l'apartheid.

«Chers Zimbabwéens, c'est avec une profonde tristesse que j'annonce la mort, aujourd'hui, du camarade Sodindo Banana, premier président de notre nation indépendante du Zimbabwe. M. Banana fut un don rare pour notre nation, Il rejoint la liste des fiers bâtisseurs de notre nation,», a annoncé Robert Mugabe, son successeur, dans un message lu à la télévision publique.

Né en 1936, Canaan Banana, un ancien pasteur méthodiste, avait joué un rôle déterminant dans la lutte contre le pouvoir blanc à la tête de ce qui était alors la Rhodésie. Il avait dû, un temps, s'exiler aux États-Unis à la fin des années 60 par crainte d'être arrêté.

Il était devenu président en 1980 lorsque le pays obtint son indépendance de la Grande-Bretagne. Il avait dû laisser son poste sept ans plus tard à son premier ministre Robert Mugabe, qui détenait déjà l'essentiel des pouvoirs.

M. Banana est l'homme qui a unifié en 1987 les deux principaux partis du pays, mettant un terme à une violente répression de l'armée contre les opposants à l'actuel président qui aurait fait 20 000 morts.

M. Banana était tombé en disgrâce une dizaine d'années après avoir quitté le pouvoir. En mai 2000, la Cour suprême du Zimbabwe qui considère l'homosexualité comme illégale, a confirmé sa condamnation à un an d'emprisonnement pour avoir agressé sexuellement un de ses conseillers et garde du corps 20 ans plus tôt, Jefta Dube.

Pendant tout le procès, l'ancien président avait soutenu qu'il n'était pas homosexuel, criant au mensonge et à la «vendetta» et au procès politique.

Sa femme Janet, dont il était séparé, avait pour sa part cherché asile en Grande-Bretagne en 2000.

Le couple avait quatre enfants.

Selon les observateurs, ce procès a été une source d'embarras pour Mugabe, qui avait publiquement déclaré que les homosexuels étaient "pires que les chiens et les cochons".

Cette affaire a considérablement entamé le prestige de Banana, qui a été un émissaire de l'ancienne Organisation pour l'unité africaine (OUA) en Afrique du Sud, pendant l'apartheid, ou au Liberia, en proie à la guerre civile.

Banana a été libéré en 2001 pour bonne conduite après avoir purgé huit mois de prison.

Il a été présenté en 2002 comme un possible médiateur entre Mugabe et le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangiraï. Mais les discussions de paix ont échoué quand ce dernier a déposé plainte en contestant la légalité de la réélection controversée de l'actuel chef de l'Etat en mars 2002.

Voir SwissInfo http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.html?siteSect=143&sid=4438922, Radio Canada http://radio-canada.ca/nouvelles/International/nouvelles/200311/10/007-banana-zimbabwe.shtml, Reuters http://www.reuters.com/locales/newsArticle.jsp?type=worldNews&locale=fr_CA&storyID=379

Mardi 11 novembre 2003


Source: EEMNI/RADIO CANADA/SWISS INFO/REUTERS/TETU/JEUNE AFRIQUE/BLUEWIN/

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"