Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 03.03.2003   Retour à l'aperçu

Suisse, Bossey: déclaration du Comité exécutif du COE - non à une opération militaire en Irak

[Credits] Nous croyons que, comme toute la création, nous sommes créés par Dieu, qui veut que nous recherchions la paix et la justice. Nous croyons qu'avec la grâce de Dieu, aucun acte de foi, d'espérance et d'amour n'est trop difficile pour ceux qui mettent leur confiance en Lui. C'est pourquoi, nous qui sommes des fidèles de Jésus Christ, le prince de paix, guidés par son Esprit, nous lançons un appel aux responsables politiques et à tous les croyants.

Mettez fin aux menaces de guerre contre l'Irak!

Le Comité exécutif du Conseil œcuménique des Eglises, réuni à Bossey (Suisse) du 18 au 21 février 2003, demeure gravement préoccupé par les appels réitérés à une opération militaire en Irak, lancés par les Etats-Unis et d'autres gouvernements occidentaux, et déplore vivement que les pays les plus puissants de la planète en reviennent à considérer la guerre comme un instrument de politique étrangère acceptable.

En même temps, le Comité exécutif est tout autant préoccupé par les violations des droits fondamentaux de la personne commises par le gouvernement iraquien et invite celui-ci à se conformer aux normes et critères internationaux relatifs à ces droits ainsi qu'aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont force obligatoire.

Le Comité exécutif salue les messages sans ambiguïté de dignitaires de toutes les traditions chrétiennes du monde entier, unis dans leur condamnation de cette guerre. Le Comité est très heureux de voir que les Eglises ne se contentent pas de lutter en première ligne pour éviter cette guerre mais qu'elles tentent de se préparer à faire face à la catastrophe humanitaire qui risque de frapper la population iraquienne innocente.

Le Comité exécutif salue la prise de position courageuse de responsables d'Eglises en faveur de solutions pacifiques, notamment dans des pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni, où ils se trouvent en opposition directe avec les desseins des responsables politiques.

Le Comité exécutif salue et apprécie les efforts de tous les responsables d'Eglises et organisations œcuméniques en vue de mobiliser l'opinion publique pour éviter une guerre contre l'Irak et pour instaurer la paix. Il approuve entièrement la Déclaration adoptée par des responsables d'Eglises lors de la réunion mise sur pied le 5 février 2003 à Berlin (Allemagne) par le COE pour discuter de l'attitude à prendre face aux menaces d'opérations militaires en Iraq; il félicite l'Eglise Evangélique d'Allemagne d'avoir accueilli cette rencontre et organisé une audience avec le chef du gouvernement allemand. Il salue également les récentes rencontres de responsables d'Eglises américaines avec des représentants haut placés des gouvernements du Royaume-Uni et de France.

Constatant que la Guerre du golfe de 1991 n'a pas apporté la paix à la population iraquienne mais lui a valu 12 années de souffrances dues aux sanctions économiques; préoccupé par le fait que la situation semble évoluer inexorablement vers une opération militaire en Iraq; prenant note du rapport présenté le 14 février au Conseil de sécurité des Nations Unies par les inspecteurs de l'ONU; constatant l'opposition croissante de l'opinion publique à une guerre en Irak, dont témoignent les manifestations en faveu de la paix qui ont rassemblé des millions de personnes dans le monde entier; conscient que dans leurs actions le COE et les Eglises doivent être guidés par l'obligation morale de sauvegarder la dimension sacrée de la vie et par la conviction que la guerre ne constitue pas un moyen acceptable de résoudre les conflits; s'efforcer d'encourager le soutien de l'opinion publique internationale aux Nations Unies, garantes de mesures légitimes concernant l'Irak; comprendre que les modalités soigneusement élaborées des inspections de l'ONU en font un instrument à long terme et que 20 années d'inspection sont plus efficaces, moins coûteuses et plus appropriées que 20 jours de guerre; reconnaître qu'il est nécessaire non seulement de désarmer l'Irak mais aussi d'éliminer de tout le Moyen-Orient les armes de destruction massive; reconnaître les effets négatifs de la situation sur les relations entre chrétiens et musulmans, forçant de nombreux chrétiens à quitter la région qui a vu naître le christianisme; insister sur la nécessité d'une solution durable et équitable des conflits entre Arabes et Israéliens et de la fin de l'occupation illégale de la Palestine; promouvoir la démocratisation et le respect des normes et critères internationaux en matière de droits de la personne dans tous les pays arabes ainsi qu'en Israël; rappelant la "Déclaration sur les menaces d'opérations militaires contre l'Irak" adoptée par le Comité central du Conseil Oecuménique des Eglises (COE) lors de sa réunion à Genève du 26 août au 3 septembre 2002; réaffirmant qu'une guerre contre l'Iraq serait immorale, malavisée et contraire aux principes de la Charte des Nations Unies, le Comité exécutif

affirme que la guerre en Irak causera une crise humanitaire grave, entraînant de grandes souffrances, notamment pour les enfants, des pertes en vies humaines, des dommages matériels et écologiques et un gaspillage de précieuses ressources; qu'elle renforcera et accentuera les divisions et la haine entre les communautés, aggravant ainsi la déstabilisation de la région;

invite instamment le Conseil de sécurité des Nations Unies à faire respecter les principes de la Charte des Nations Unies, qui limitent strictement l'usage légitime de la force armée et à éviter de créer un précédent et d'abaisser le seuil de tolérance de l'usage de la violence pour résoudre les conflits internationaux;

invite en outre les responsables politiques des Etats-Unis et du Royaume-Uni à renoncer à toute opération militaire préventive contre l'Iraq;

prie instamment les pays membres du Conseil de sécurité de donner les compétences et le temps nécessaires aux inspecteurs des Nations Unies pour qu'ils puissent accomplir leur mandat de désarmer l'Irak et d'éliminer ses armes de destruction massive;

invite instamment le gouvernement iraquien à coopérer sans réserve avec les inspecteurs de l'ONU pour éliminer toutes les armes de destruction massive et mettre fin à toutes les activités de recherche et de production dans ce domaine;

condamne les violations des libertés et droits fondamentaux commises en Irak et demande instamment aux responsables de ce pays de garantir à tous ses habitants le respect intégra de leurs droits civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et humains, y compris leurs droits religieux;

encourage les Eglises à continuer à mettre en question et à dénoncer toutes les politiques de sécurité nationales qui préconisent les frappes militaires préventives au titre de l'autodéfense légitime, sapant de ce fait les principes et l'esprit de la Charte des Nations Unies;

invite toutes les Eglises à renforcer leur engagement et leurs efforts en faveur de la paix et leur recommande la Déclaration de Berlin du 5 février en les invitant à se joindre à cet acte de témoignage en faveur d'une solution pacifique du conflit;

invite les fidèles du monde entier – hommes, femmes et enfants – à prier avec ferveur pour que les responsables des pays soient inspirés à rechercher une solution pacifique du conflit iraquien;

propose que le premier jour du carême 2003 soit consacré à la réflexion et au retour sur soi et qu'il soit une journée de prière pour la paix en Iraq dans toutes les Eglises membres et dans celles du monde entier.

18-21 février 2003


Source: COE

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"