Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 06.05.2003   Retour à l'aperçu

Pacifique, Iles Fidji: les parents ont une part de responsabilité dans les problèmes sociaux, pense un pasteur

[Credits] Il faut imputer les problèmes sociaux comme la pédophilie et les abus sexuels à un défaut de surveillance des parents, déclare un pasteur méthodiste.

A la fin de sa réunion jeudi le 1er mai,, le Conseil Consultatif Méthodiste du Pacifique les délégués ont discuté en groupes de ces questions émergentes et de leur impact sur la vie des gens et sur le pays.

Le pasteur Iliesa Naivalu chargé de la communication a dit que la pédophilie et les abus sexuels étaient en forte expansion dans presque tous les pays.

"Qui doit être blâmé? A l'origine du problème, il y a les parents ne consacrant pas assez de temps de qualité à leurs enfants et puis il y a aussi la culture propre au Pacifique où parler du sexe et enseigner ces choses à ses enfants est tabou," a dit le pasteur Naivalu. Autre raison avancée par ce pasteur pour expliquer la progression de ces maux sociaux, le défaut de vigilance des gens responsables.

Le pasteur Naivalu a redit la nécessité d'aborder à fond et en face ces questions en particulier avec les jeunes et les enfants.

"Quand les enfants n'apprennent rien de la sexualité à la maison, alors ils le découvrent ailleurs à partir d'autres sources peu sûres qui n'assureront pas seulement leur éducation, mais les séduiront aussi dans le mal," a-t-il dit.

Une autre question discutée lors de cette réunion était la sexualité humaine.

Le pasteur Naivalu a dit qu'il fallait tenir "la sexualité humaine propre, pure et agréable, mais Satan nous encourage à la voir comme une chose sale".

A plus de ces deux questions, le pasteur Naivalu a relevé quelques autres défis émergents auxquels l'église est confrontée, les relations humaines et familiales, le SIDA, la pédophilie et les abus sexuels, la violence domestique, le stress et ses répercussions sur la famille et le divorce.

Ces questions doivent certainement être traitées à tous les niveaux, estime le pasteur Naivalu, "parce qu'elles affectent les gens, affectent les valeurs morales, leur santé,toute rupture familiale et contredit aussi l'enseignement des valeurs chrétiennes".

Pour le pasteur Naivalu, une nécessité s'impose, instruire les gens sur ce genre de questions, encourager le mariage et le conseil prénuptial, traiter l'essentiel de la vie de famille, enseigner la responsabilité du couple marié, assurer le conseil moral et religieux avant et après le mariage.

Lundi, le 28 avril 2003


Source: The Daily Post

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"