Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 23.06.2003   Retour à l'aperçu

Suisse: la Fédération des Eglises protestantes de Suisse siège à Liestal

[Credits] Du 15 au 17 juin ont siégé à Liestal/BL les délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). Les thèmes abordés ont été entre autres celui d’un nouveau modèle de collaboration entre Eglises, Œuvres d’entraide et Missions, celui de l’adaptation de la clé de répartition des contributions de membre ainsi que celui de la «Concorde de Leuenberg». Sous le chapitre «message du président» Thomas Wipf a parlé de l’avenir du protestantisme en Europe.

Cette année, l’Assemblée des délégués de la FEPS a été l’hôte de l’Eglise Evangélique Protestante de Bâle Campagne. Dans la salle du Conseil de Bâle Campagne, au centre de Liestal, 70 délégués de 26 Eglises-membres ainsi que, chaque fois, deux représentants de la Conférence de Diaconie et de la Conférence femmes se sont réunis. La proposition du Conseil ayant trait à un nouveau modèle de collaboration entre Eglises, Oeuvres d’entraide et Missions a constituée un point important. Selon la décision de l’Assemblée des délégués, la collaboration ne se fera plus par le biais des Eglises membres, mais par celui de la FEPS. Les associations de l’Entraide protestante Suisse (EPER) et de Pain pour le prochain (PPP) seront transformées en fondations. L’Assemblée des délégués et le Conseil de la FEPS deviennent des organes de ces fondations et le Conseil sera représenté dans le Conseil de fondation. Les sociétés missionnaires «Département Missionnaire - Echange et Mission» (DM) et «mission 21» se réuniront pour une table ronde avec le Conseil de la FEPS. L’indépendance des cinq organisations partenaires FEPS, EPER, PPP, DM et mission 21peut ainsi être préservée et conduite de manière coordonnée vers des buts communs. Alors que le nouveau modèle de collaboration a reçu l’approbation évidente de l’Assemblée des délégués, il n’en a pas été de même du surcoût résultant de cette transformation. La proposition révisée devra dès lors être soumise une nouvelle fois à l’Assemblée des délégués d’automne 2003.

L’adaptation de la clé de répartition des contributions de membre a été un deuxième point important de l’ordre du jour. A partir d’une motion de l’Eglise Protestante de Genève, un groupe de travail de dix personnes a établi des directives pour une nouvelle clé de répartition des contributions. Au lieu de s’appuyer sur les critères plus ou moins valables du nombre de membres, de la charge fiscale et des ressources financières des Eglises membres, la FEPS prend comme nouveaux critères d’appréciation le nombre de membres, la masse salariale soumise à l’AVS et la capacité financière des cantons. Par ce biais la FEPS pense être à même de mener une politique de contribution plus juste, surtout en ce qui concerne les Eglises à faible capacité financière. A une majorité évidente, l’Assemblée des délégués a accepté la modification de la clé de répartition.

La motion de Helmute Conzetti-Weise (Conférence femmes) concernant des conditions de travail plus justes en faveur des prostituées a été transformée en postulat. Le Conseil de la FEPS a reçu la tâche d’établir un rapport sur les conditions de travail des prostitué(e)s exerçant leur métier en Suisse. Ce rapport devra mettre en évidence dans quelle mesure la reconnaissance de la prostitution en tant que métier améliorerait la situation des personnes concernées. Pour cela il ne faudra pas seulement prendre en compte les aspects juridiques de la question, mais aussi théologiques, sociaux et d’éthique sociale. Le Conseil de la FEPS s’engagera pour que ce problème soit abordé au plan politique.

Le 16 mars 1973 a été mis sur pied au Leuenberg près de Liestal la Concorde des Eglises issues de la réformation en Europe; celle-ci a été transmise aux Eglises concernées. C’était la première fois qu’une communauté ecclésiale réunissant les différents mouvements réformateurs a été érigée. De cette manière une scission ayant perdurée pendant 450 ans a été surmontée. A l’occasion du 30e anniversaire de la Concorde de Leuenberg, Wilhelm Hüffmeier, secrétaire de la Communauté ecclésiale du Leuenberg, a tiré un bilan positif. Thomas Wipf, président du Conseil de la FEPS, a également souligné, dans un message présidentiel, la signification éminente de la Communauté ecclésiale du Leuenberg dont il a également mis en évidence la portée pour l’avenir du protestantisme européen. Le thème de l’oecuménisme abordé par le président du Conseil est d’une actualité brûlante. En opposition à l’encyclique du pape du jeudi de la semaine sainte, Thomas Wipf a, pour sa part, maintenu la possibilité fondamentale d’une célébration eucharistique commune. Il a aussi insisté pour que l’on réfléchisse plus intensément à la portée de l’oecuménisme.

Des messages importants ont aussi été apportés entre autres par Mgr Amédée Grab, président de la Conférence des évêques Suisses, et Alfred Donath, président de la Fédération Suisse des communautés israélites.

17.06.2003


Source: SEK · FEPS · Fédération des Eglises protestantes de Suisse

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"