Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 23.06.2003   Retour à l'aperçu

Des experts défendent l'authenticité de l'ossuaire (1er siècle)

[Credits] Un pasteur évangélique méthodiste ainsi qu'un éminent expert biblique défendent l'authenticité de l'ossuaire (1er siècle) tenu pour la preuve archéologique la plus ancienne de l'existence de Jésus Christ, après que le Service des Antiquités en Israël ait qualifié l'ossuaire de contrefaçon.

"Vous avez ici un cas typique de querelle d'experts," a dit le pasteur Ben Witherington III, professeur de Nouveau Testament au Séminaire Théologique d'Asbury à Wilmore, Ky. et pasteur évangélique méthodiste de la Conférence Annuelle du Kentucky.

Les fonctionnaires du Service des Antiquités de l'Israël ont annoncé le 18 juin que l'inscription araméenne "Jacques, fils de Joseph, frère de Jésus" figurant sur l'ossuaire est une contrefaçon.

Le directeur du Service des Antiquités en Israël, Shuka Dorfman, l'a qualifiée de mystification. "L'ossuaire est réel. Mais l'inscription est fausse. Cela signifie que quelqu'un a pris une boîte réelle et y a transcrit le texte, probablement pour lui donner une signification religieuse."

Witherington et Hershel Shanks, rédacteur de la Biblical Archaeology Review, ont participé à l'annonce de la découverte de l'ossuaire l'année dernière. Ils ont écrit un livre, le Frère de Jésus : "The Brother of Jesus: The Dramatic Story & Meaning of the First Archaeological Link to Jesus & His Family, about the discovery of the ossuary" (le Frère de Jésus, l'Histoire Dramatique et la Signification du Premier Lien Archéologique avec Jésus et Sa Famille, sur la découverte de l'ossuaire).

"Quelques paléographes parmi les plus importants au monde et deux équipes de scientifiques rigoureux qui ont examiné l'inscription, ne lui contestent pas son authenticité," disait Shanks. "Tous font remonter l'ossuaire au 1er siècle. Il y a trop de preuves en faveur de l'authenticité de l'inscription; l'annonce de l'IAA n'a pas encore été documentée. Il est prématuré de faire une telle annonce sans y adjoindre un rapport scientifique. A sa publication, les paléographes et les scientifiques pourront alors procéder à son évaluation. A la fin, s'il s'avère démontré que l'inscription est un faux commis par un faussaire moderne, j'espère que le faussaire sera arrêté et mis en prison."

"Les découvertes de l'IAA sont, du moins, incomplètes si non incorrectes,"
a dit Witherington. "Leur rapport encore non publié semble ne pas avoir tenu compte des nouveaux essais sur l'inscription réalisés à Toronto par des savants au Musée Royal d'Ontario."

Witherington dit que le rapport n'a pas abordé plusieurs points critiques:

· Dans la conduite de ses essais, le Service des Antiquités d'Israël n'a pas pris en considération les précédentes découvertes par l'Israeli Geological Survey et le Musée Royal d'Ontario, qui contredit les résultats de l'IAA.
· The Israeli Geological Survey a conclu définitivement que l'ossuaire et la poussière trouvée sur l'ossuaire tous les deux sont tous les deux issus du secteur Silwan de Jérusalem. Comment la poussière de Silwan a-t-elle couvert une boîte que le Service des Antiquités d'Israël prétend provenir de Chypre ou du Nord de la Syrie?
· Aucun paléographe ou spécialiste araméen au monde n'a suggéré qu'un faussaire moderne avait essayé d'imiter un style araméen plus ancien.
· la preuve de l'essai de spectométrie massif (essai aux ultra-violets) réalisé au Musée Royal d'Ontario et montré sur la chaine TV Discovery Channel spécial "Jacques, Frère de Jésus" est "l'essai scientifique le plus rigoureux possible."Rien ne prouve que l'ossuaire ou que l'inscription soient des faux modernes.

L'ossuaire en calcaire, une boîte employée par les Juifs au moment de Christ pour contenir les os du défunt, a été découvert il y a plusieurs années, une fois qu'il a été acheté par un antiquaire à Jérusalem pour quelques 200 $ à 700 $.


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"