Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 09.06.2003   Retour à l'aperçu

Libéria: Appel au secours des Eglises

[Credits] Les Eglises du Libéria pressent les chrétiens américains de venir en aide à ce pays d'Afrique déchiré par la guerre: des centaines de milliers de personnes déplacées vivent dans des camps.

En citant des sources de l'ONU, le Conseil National des Églises (NCC) américain a annoncé que les combats ont rendu 80 % du pays inaccessible aux organisations humanitaires.

La situation du Libéria "ne cesse d'être désespérée," a déclaré Benjamin D. Lartey, resonsable du Conseil Libérien des Églises, dans une lettre adressée le 23 mai au Church World Service ainsi qu'à d'autres partenaires.

"La situation en matière de sécurité, de santé et sur le plan humanitaire se détériore rapidement: nombreux sont ceux qui meurent chaque jour de la famine et de maladies, en particulier des femmes, des enfants et des personnes âgées," a dit Lartey, un responsable de l'Église de Sion Épiscopalele Méthodiste Africaine. "Le Conseil des Églises s'inquiète énormément de la situation dans laquelle nous nous trouvons, elle est alarmante et explosive."

Il a demandé que l'on prie pour le Libéria et ses habitants, aussi bien que pour les pourparlers de paix prévus le 4 juin. De l'humanitaire, comme de l'aimentaire, des médicaments et des vêtements sont nécessaires, surtout en cette saison des pluies en cours, a-t-il dit. Il a aussi pressé les chrétiens de ces organisations oecuméniques d'attirer l'attention de leurs gouvernements et de leurs organisations sur la situation libérienne.

Le Programme d'Alimentation Mondial a cessé de distribuer de la nourriture aux quelques 200,000 personnes déplacées dans les camps dressés autour du Libéria, parce que des commandos armés saisissaient les rations, selon les Nations Unies.

Church World Service, une agence humanitaire mondiale s'est rapprochée du NCC, essaye d'impliquer les églises américaines et les membres du gouvernement dans une action en faveur des habitants du Libéria. L'Église Evangélique Méthodiste (EEM) est un des principaux partenaires du CWS et membre du NCC.

"Le soutien que les Eglises américaines ont apporté au Libéria n'a pas été à la hauteur de nos espérances l'année passée," a dit Donna Derr, directrice associée du Programme du Secours d'Urgence du CWS.

Le CWS finance la participation de cinq leaders religieux libériens dans les pourparlers de paix prévus le 4 juin à Ghana et il a envoyé de la nourriture, des couvertures et des produits nécessaires à l'hygiène pour les personnes déplacées.

Concerned Christian Community, une agence partenaire du CWS au Libéria, a dit que le dernier envoi humanitaire a permis de venir en aide à quelques 3,600 femmes enceintes et mères qui allaitent, enfants et plus âgés dans six camps de personnes déplacées près de Monrovia, la capitale du Libéria.

Huit ans de guerre civile ont abouti en 1997, à l'élection du Président Charles Taylor, mais les combats ont éclaté de nouveau en 1999, cette fois entre les forces gouvernementales et un groupe de rebelles dénommé Liberians United for Reconciliation and Democracy. Deux autres groupes armés sont aussi apparus - le Mouvement pour la Démocratie au Libéria et la Force de Défense Grebo.

Les forces rebelles sont entrées dans la ville de Ganta en mars, ont pillé la Station Missionnaire évangélique méthodiste, qui inclut un hôpital et une école.

Peter Kamei, un évangélique méthodiste et responsable de l'YMCA du Libéria, a averti qu'"un massacre comme celui qui eut lieu au Rwanda ou au Burundi" pourrait arriver si rien n'est fait.

"Que les Américains en conviennent ou pas, ils sont considérés comme l'allié le plus précieux du Libéria," a-t-il dit. Le Libéria a été fondé par des esclaves américains libérés, s'est battu à côté des troupes américaines au cours des deux guerres mondiales et a été un allié au cours de la Guerre froide.

Les pourparlers de paix du 4 juin résultent en grande partie de l'intervention diplomatique du Conseil Inter-religieux du Libéria, qui comprend le Conseil des Églises Libérien et le Conseil Musulman National du Libéria.

"Il est important pour les leaders religieux du Libéria de soutenir les pourparlers," a dit le pasteur John L. McCullough, directeur du CWS directeur et évangélique méthodiste. "Les enjeux sont très importants. La souffrance des Libériens doit cesser. En effet, la paix et le bien-être de toute cette sous-région dépendent de la résolution du conflit au Libéria."

Le pasteur Kortu Brown, un pentecôtiste qui dirige Concerned Christian Community, une organisation humanitaire chrétienne libérienne, a confirmé la distribution des marchandises amenées par pont aérien à Monrovia par le CWS en avril. Le CWS prévoit une deuxième expédition analogue à la première et il a toujours besoin de 100,000 $ pour atteindre la cible des 150,000 $ pour réaliser trois projets: un projet conjoint lancé par le Conseil Libérien des Églises et l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM): alimentation, services médicaux et projet éducatif pour 3,000 familles déplacées.

Les fonds soutiendront aussi un programme du Concerned Christian Community venant en aide à 750 femmes réfugiés victimes de viols et d'autre abus et un programme de formation de cadres lancé par l'YMCA pour suivre les enfants déplacés et les jeunes les plus exposés à l'exploitation sexuelle et au recrutement militaire.

Le 3 juin 2003


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"