Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 17.07.2003   Retour à l'aperçu

Zimbabwe: l'Eglise face au risque de famine

[Credits] Les responsables évangéliques méthodistes invitent l'Eglise à acheminer immédiatement de la nourriture pour prévenir la famine au Zimbabwe.

On pense que la moitié des 12 millions habitants du Zimbabwe aura besoin de l'aide alimentaire, selon le Programme Alimentaire Mondial de l'ONU.

Le manque de nourriture dans ce pays du Sud de l'Afrique a été imputé au programme de réforme agraire controversé lancé par le parti au pouvoir, le ZANU-PF (Union Nationale Africaine du Zimbabwe - le Front Patriotique). Mais selon le pasteur Gladman N. Makwenya, missionaire de l'Espoir évangélique méthodiste, la situation s'est empirée plutôt suite à l'inflation galopante, bloquée par le gouvernement à 268%, à la pandémie du HIV/SIDA, au chômage, à l'absence de l'Etat de droit comme à d'autres facteurs. Les femmes, des enfants, les jeunes et les personnes âgées sont les plus touchés.

Les femmes et les jeunes sont souvent victimes d'abus sexuels et de violence domestiques et quelques enfants quittent l'école parce que les frais de scolarité sont en augmentation, a-t-il dit. Les personnes âgées et les malades en phase terminale ne peut pas obtenir de soins et le service de santé publique est perturbé.

Les défis socio-économiques et politiques de l'heure sont l'occasion pour l'Eglise d'intensifier son engagement auprès des femmes, des jeunes et des enfants, disait Makwenya. "La situation pousse l'Eglise à intensifier son engagement créatif et à développer des programmes pour répondre aux répondre aux besoins."

En juin, le mouvement d'opposition a mis en oeuvre une grève massive de cinq jours qui a entraîné la fermeture des commerces, ajoute Makwenya. Le mouvement s'oppose au gouvernement de Président Robert Mugabe.

Les conditions sociales et politiques sont désespérées, a-t-il précisé dans un message électronique. Les secteurs habités en majorité par des pauvres et des personnes âgées connaissent un fort taux d'agressions, de vols et de cambriolages. "Nous vivons dans une atmosphère remplie de tension," a dit Makwenya. "La situation pourrait dégénérer encore davantage, mais personne ne sait dans combien de temps ou de quelle manière."

Quoique les Blancs aient possédé une part disproportionnée de terres cultivées du Zimbabwe, la plupart des citoyens critiquent le processus qui a permis grâce au gouvernement de Mugabe aux anciens combattants comme à d'autres de saisir des fermes tenues par des blancs au cours des trois dernières années. La plupart des fermes ont été depuis inoccupées et laissées à l'abandon, précise Makwenya. Les nouveaux fermiers manquent de compétences et d'équipement, ce qui entraîne des rendements réduits, selon des rapports.

Le Zimbabwe n'a pas de nourriture, d'essence ou d'argent cash dans les banques, déclare l'Évêque F. Herbert Skeete à l'Agence de presse évangélique méthodiste dans un courrier électronique. Skeete est le responsable intérimaire de l'Eglise du Zimbabwe pendant que l'Évêque Christophe Jokomo se remet des suites d'une agression.

L'Église Evangélique Méthodiste (EEM) au Zimbabwe a fait face à la crise au niveau de la Conférence par plusieurs distributions de maïs aux Eglises et aux communautés locales aussi bien que par des aides aux Ecoles, aux orphelinats et aux hôpitaux. La nourriture a été achetée grâce à des subventions de l'Oeuvre d'Entraide de l'EEM (UMCOR).

L'UMCOR/Emergency Services International attribue à l'Eglise une subvention de 50,000 $ pour lui permettre de faire face à la crise.

La pasteure Josphat Banda, surintendante du district de Masvingo, a dit que les villageois de Chivi, du Triangle, de Zaka et de Gaza, parmi d'autres, avaient moissonné trop peu de nourriture pour satisfaire à leurs besoins.

"La situation est critique et l'aide d'urgence est nécessaire pour prévenir la famine," a dit Banda.

Les villageois vivant près des Réserves naturelles survivent grâce au braconnage, tandis que d'autres ramassent des fruits sauvages et des vers comestibles, déclare Banda.

La pasteure Anne-Grace Chingonzo, responsable des circuits urbains et ruraux du district de Harare Est, a décrit la situation alimentaire comme très critique dans son secteur.

Les citadins ne reçoivent pas de rations alimentaires du gouvernement et ils ne peuvent pas même se permettre d'acheter de la nourriture au marché noir, a-t-elle dit. Les secteurs ruraux Hwedza et Svosve sont aussi affectés. L'aide du gouvernement, quelle qu'elle soit, aiderait les nouveaux fermiers à cultiver les champs pour la saison 2003-2004, a-t-elle noté.

"Malgré tout, les pauvres se montrent très créatifs pour trouver les moyens de survivre et, même plus étonnant encore, ils sont prêts à partager leurs maigres ressources déjà très limitées," a dit Makwenya.

La Conférence Annuelle (CA), avec l'aide du Conseil Mondial de la Mission (GBGM), a aussi embauché un coordonnateur pour superviser et coordonner les divers programmes évangéliques méthodistes locaux de lutte contre le Sida. Le coordonnateur travaille aussi sur d'autres programmes oecuméniques de soin et de prévention.

"Les orphelins sont en nombre croissant en raison de la pandémie du HIV/SIDA," a dit Makwenya. "On les amène tous les jours à nos Eglises pour qu'on s'occupe d'eux. Des Eglises locales confient à des adultes le soin de s'occuper de ces orphelins dans la maison de leurs parents au lieu d'orphelinats institutionnels à ce jour suroccupés au-delà de leur capacité d'accueil."

Malgré la situation, les gens - particulièrement les jeunes - s'entassent dans les Eglises chaque dimanche pour suivre le culte. "Nous continuons à faire confiance en Dieu, à espérer en lui et à avoir une foi confiante dans les promesses de Dieu," a dit Makwenya. "'Voici, je suis avec vous toujours. ' Vraiment, au milieu des nécessités et de la souffrance, il y a beaucoup de bénédictions, des attentions, de la compassion et une immense générosité."

Les leaders de l'Eglise du Zimbabwe demandent aux évangéliques méthodistes de les soutenir dans la prière et de continuer à soutenir l'Eglise, a-t-il dit. "Nos gens sont sincèrement reconnaissants pour les prières et l'appui généreux des évangéliques méthodistes des Etats-Unis et d'autres pays."

* * *


********************

Le 14 juillet 2003


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"