Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 02.01.2003   Retour à l'aperçu

Etats-Unis, Washington: un missionnaire évangélique méthodiste se lance dans une marche de la paix

[Credits] Par Cathy L. Tollefson*

En réplique à la violence globale et à la menace toujours plus forte de la guerre, Adam Bray, 23 ans, a marché 95 milles de Seattle à Olympia pour montrer son soutien à tous les artisans de la paix.

Bray est un missionnaire évangélique méthodiste engagé dans le travail social dans le cadre d'un programme du campus de l'Université Puget Sound à Tacoma relevant de l'EEM. Dans sa fonction de coordonnateur du programme de justice sociale au Centre pour la Spiritualité et la Justice, Bray s'est senti écrasé par l'ampleur des problèmes de la faim et de la paix. Après des mois d'actions locales et de lettres adressées au Congrès, il a ressenti une grande frustration et décidé de mener une action personnelle.

Inspiré par la marche de paix de 211 milles initiée par le stagiaire pastoral Mennonite Peter 0Eash-Scott, qui l'avait conduit de Pittsburgh à Washington, dans le district fédéral de Columbie, Bray s'est senti appelé à mener une action semblable, bien que plus modeste, une marche dans l'État de Washington. Il a commencé son voyage de quatre jours le matin de Thanksgiving.

Quoiqu'au commencement sa marche consittue une réponse à la menace de guerre entre l'Irak et les Etats-Unis, la marche de la paix de Bray se concentre aussi sur la violence qui a cours dans beaucoup d'autres parties du monde, y compris en Colombie, dans les territoires palestiniens et en Israël, sans compter les Etats-Unis.
Et comme le fait de marcher 25 milles par jour n'est pas assez à ses yeux, Bray envisage de ne manger que des rations de nourritures revenant à un citoyen irakien moyen, consistant en une maigre quantité de riz, de farine, d'huile, de haricots et de fromage. Le Comité Central Mennonite avait fait connaître les rations irakiennes en 1999 en réponse aux sanctions contre l'Irak.

"Je commence ma marche au matin de Thanksgiving pour des raisons personnelles plus que tout," explique Bray. "Je pense que je suis coupable de penser que ce dont je dispose va de soi. Je considère rarement à quel point je suis chanceux d’avoir accès au nécessaire comme à de la nourriture, à un abri, à de l'eau et au luxe du transport. Est-il meilleure façon d'apprendre la reconnaissance véritable sinon en passant quelques temps à éprouver la faim et la fatigue, ce dont la plupart des gens du monde entier font l'expérience chaque jour?"

Bray invitait les gens à le rejoindre de novembre au 28 décembre dans sa marche, l'espace de quelques heures, de quelques jours ou encore pour le voyage en entier. "J'espère que beaucoup de personnes me rejoindront pour crier au monde que cette violence n'est pas la réponse appropriée," dit-il. "Vous ne pouvez pas en finir avec la crainte et la souffrance dans ce monde en causant encore plus de crainte et de souffrance. Chaque religion et chaque grand philosophe et prophète ont souligné cela: vous pouvez seulement défaire le mal par le bien. Le mouvement vers la paix commence dans le coeur des individus et exige un amour ferme et un travail inlassable au nom de la paix."

* * *

*Tollefson est chargé de communication au sein de l'Université de Pugent Sound.

*************************************

Le 22 novembre 2002


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"