Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 02.12.2003   Retour à l'aperçu

Bulgarie, Dobritsch: tenue de la 51ème Conférence Annuelle EEM du 2 au 5 octobre 2003

[Credits] Pour la première fois, la conférence avait lieu dans l'une des plus petites communautés dans le nord-est de la Bulgarie. L'hospitalité accordée par la toute jeune communauté John Wesley à ses hôtes était tout simplement parfaite.

LES CHANGEMENTS EN COURS AMENENT DU STRESS

L'Eglise de Bulgarie est encore engagée dans un processus de croissance interne et externe. L'horizon économique et social du pays ne s'est pas éclairci. Nous le sentons aussi dans l'Eglise - et cela implique du stress. Le surintendant écrivait dans son rapport: "comme Eglise, nous sommes une partie de la société où nous vivons. On y retrouve les problèmes qu'éprouve le peuple dans cette période de transition difficile." Si nous n'atteignons pas les buts attendus, - l'autofinancement et la transparence dans l'organisation-, alors le stress nous guette, la jalousie aussi de même que les querelles. Comme il est bon de pouvoir voir à ce stade l'Eglise comme une oeuvre placée sous le signe des promesses de Dieu. Cet horizon-là soulage. Au début de la conférence, nous étions surpris d'apprendre le départ d'E. Najdenov, pasteur de l'Eglise Dr Jong à Sofia. Il envisage de faire enregistrer une nouvelle dénomination en Bulgarie. La communauté à Sofia est dirigée depuis le 19 octobre 2003 par le pasteur Vladimir Todorov. La communauté de Pleven éprouve du stress parce que la nouvelle municipalité conteste de nouveau notre droit de propriété sur la vieille Eglise Méthodiste.

Le stress apparaît aussi dans le fait que nous passons par une forte croissance, mais sans avoir les moyens financiers pour payer le personnel et le loyer des locaux. Anciennes et nouvelles cultures s'entrechoquent; on le voit avant tout dans le travail parmi la jeunesse. On parlait à la conférence de l'un et l'autre: de la nécessité d'une fermeté plus grande vis-à-vis des jeunes dans l'Eglise et dans les camps de jeunesse, mais aussi de la nécessité d'une ouverture plus grande vis-à-vis de la jeunesse dans l'Eglise. Des conflits apparaissent sur la manière de concevoir et de réaliser le culte et dans le domaine de la "discipline". Mais d'autres informations sont plus réjouissantes: c'est ainsi que nous avons pu récemment lors du culte d'ordination ordonner un ancien, un diacre et un prédicateur laïc. Il est aussi réjouissant d'apprendre que de nouvelles portes continuent de s'ouvrir. De nouvelles communautés sont apparues à Votevgrad, à Svistov et à Omarevci.

GRACE AUX PARTENAIRES DE L'ETRANGER

L'Eglise exprimait sa plus vive reconnaissance à ses partenaires de l'étranger. Les salaires des collaborateurs et des collaboratrices sont financés essentiellement par des dons venus de l'étranger. Les programmes et les projets de construction relèvent de même d'une telle aide. L'Eglise remercie tout particulièrement la Mission sous la Tente en Allemagne. Par sa présence en Bulgarie, d'importantes campagnes d'évangélisation on pu être menées.

LA FORMATION EN PREMIERE LIGNE

Les responsables de l'école du dimanche et du travail parmi les enfants bénéficient d'une formation et reçoivent du bon matériel. Les femmes projettent un cours étalé sur 3 ans pour les responsables du Carrefour des Femmes. Elles recevront un diplôme à la fin des cours. Le sponsor de ces cours est l'Eglise Méthodiste Britannique. La formation des prédicateurs laïcs a gagné en intensité et en qualité.

LES PRIORITES DANS LE DOMAINE DIACONAL

"Le travail parmi les enfants en détresse devient prioritaire pour nous. Beaucoup de nos communautés entretiennent des relations avec des orphelinats et des Centres pour handicapés. Nous nous soucions particulièrement des enfants des minorités ethniques, en particulier tziganes. Ces enfants sont le plus souvent négligés dans notre société. Nous encourageons chaque communauté à s'engager pour les enfants dans la détresse"
, écrivait le surintendant dans son rapport. Dimanche soir, le centre social de "Béthanie" à Varna était inauguré en présence des invités officiels, la Croix Rouge et des Eglises soeurs. Chaque jour, 100 repas chauds doivent être proposés aux nécessiteux. Les repas doivent être distribués gratuitement, mais la communauté payera pour chaque repas distribué un franc suisse. Cela peut être une petite somme à vos yeux. Mais cela représente chaque mois une dépense totale de CHF 2000.- défi immense pour l'EEM de Bulgarie vu ses possibilités financières limitées. La communauté de Dobritsch nous a offert un petit verre avec des graines de froment comme cadeau de bienvenue. Ces graines constitue un symbole des promesses de Dieu: Il peut et veut faire de grandes choses à partir de petites choses. Nous le voyons dans la vie quotidienne des communautés en Bulgarie. Et pour cela, nous sommes reconnaissants.

Evêque Heinrich Bolleter


Source: KIRCHE UND WELT

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"