Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 04.04.2003   Retour à l'aperçu

France, Sondernach: première Assemblée générale conjointe à l'UEEM et à l'EMF

[Credits] A l'occasion du week-end du 29 et 30 mars 2003, les quelques 75 délégués des deux unions, UEEM et EMF, se sont donnés rendez-vous au centre de vacances de Landersen pour y tenir la première assemblée générale commune de leur histoire.

Dans la suite logique des décisions prises en octobre 2002, les deux Unions entament en 2003 le processus de rapprochement substantiel. Dans trois ans, les deux parties se prononceront si elles sont définitivement partantes pour la fusion. En attendant cette échéance, effort est fait de vivre cette union sans confusion. Si chaque union se réserve encore dans les trois ans la liberté de trancher certains points indépendamment de l'autre union, elles vivront néanmoins ensemble la majeure partie de leurs engagements.

Cette Assemblée générale, la première du genre, fut ouverte par le pasteur Pierre Geiser: se basant sur l'épisode de la multiplication des pains, il invitait l'assemblée à faire confiance au Seigneur pour répondre aux besoins qui se présentent, multiples et considérables dans la perspective de cette fusion. Quand on se met à sa disposition, nous pouvons être assurés qu'il agira par voie de conséquence.

Dans son rapport moral, le pasteur Bernard Lehmann, président de l'UEEM, a comparé l'Eglise à un joyau aux multiples facettes:

-lieu de la "visitation", l'Eglise est l'endroit où se manifeste la présence de Dieu et où s'expérimente la solidarité à l'image de l'Eglise primitive: l'UEEM a eu l'occasion de la vivre au cours de l'année 2002 (Fête de l'Ascension, week-end interéglises, jeunesse, naissance de Tipi Ardent, formation repensée, carrefour des Femmes, Ecole du Dimanche, Journée Mondiale de Prière JMP, collectes en faveur des sinistrés en Allemagne et dans les Cévennes, connexio qui prend à coeur la mission à l'Est, en Amérique latine, en Afrique et en Cambodge, Pain pour le Prochain 2003).

Lieu de bénédiction, l'Eglise est en état de se développer et de porter témoignage: des locaux plus fonctionnels sont en vue à Bischwiller, à Muntzenheim, à Mulhouse et à Strasbourg Sion. Les relations entre évangéliques se développent en France avec la création de la plate forme du CNEF, représentative du monde évangélique. Pas de grand changement au sein de la FEF, sinon qu'un nouveau président devrait être élu. L'Union demeure active au sein de l'AEPF (Eglises de Professants), elle participe aussi aux travaux du CPLR sur la base de la Concorde de Leuenberg dont elle est signataire avec les Réformés et les Luthériens, elle poursuit le dialogue avec la FPF, suit sa charte sans réserves, elle soutient aussi la faculté de Vaux et suivra la consultation sur l'évangélisation programmée dans l'avenir.

L'Eglise est aussi un lieu d'"épreuve": en raison de ses problèmes cardiaques, l'ancien président Daniel Osswald a été remplacé en 2002 par Bernard Lehmann. Des juristes examinent actuellement la nature des relations entre l'Eglise et ses oeuvre et livreront bientôt leurs conclusions. Feront-elles autorités devant un tribunal au cas échéant? Peut-être sera-t-il nécessaire de changer les statuts de l'Union pour la mettre à l'abri d'éventuelles difficultés. Le président confirme dans le même temps la nécessité des oeuvres, partie intégrante de la mission de l'Eglise; il faut seulement veiller, dit-il, à ce qu'aucune charge supplémentaire ne pèse sur l'Union.

Quelques Eglises sont en difficulté temporaire, note le président, ajoutant le problème que pose pour toutes les Eglises le relèvement consistant des AVN (+ de 8%). Ces difficultés conjoncturelles n'empêcheront pas de marcher de l'avant, les regards sur le Ressuscité. Les événements dramatiques en Irak non plus, la prière pour ce pays s'impose à tous, comme le faisait remarquer l'évêque Henri Bolleter dans sa récente déclaration.

Le président signale la démission du secrétaire Claude Grunenwald pour des raisons personnelles et propose à l'Ag de nommer le pasteur René Lamey, ce que l'Assemblée Générale accepte volontiers de faire. Le comptable de l'Union, Jean-Marc Ziegler, annonce son intention de quitter ses fonctions en 2004.

L'Eglise progresse: Landersen sort de sa crise et et commence à répondre aux défis du moment. Sur 6 pasteurs à la retraite, 8 pasteurs sont en pleine activité. Les membres de nos Eglises locales sont actifs pour sauver les âmes et répandre la sanctification.

L'Union confie à une équipe le soin de réunir ses archives.

En un comité directeur élargi, les deux Unions commencent à travailler de concert. Pour la première fois, les trésoriers et présidents des deux Unions ont tenu réunion pour définir le buget prévisionnel.- à Montélimar. La commission des finances a tenu sa première conférence téléphonique.

Les deux Unions prennent la décision d'unifier le titre et de présenter à la commission paritaire dans les délais les plus brefs une nouvelle maquette, conscientes de la nécessité d'une meilleure lisibilité et visibilité sociale, signe de la main d'association entre les deux Unions, quel que soient les choix à l'avenir.

L'EEM participe aux festivités prévues autour des 300 ans de la naissance de John Wesley, en particulier aux rencontres initiées conjointement par le Musée du Protestantisme du Dauphiné et par l'Eglise Méthodiste de Montélimar les 24 et 25 mai prochain.

Le président terminait son rapport en évoquant l'échéance de 2005: soit les deux parties refusent l'intégration et c'est le statu-quo. Si elles l'acceptent, alors de deux choses l'une, soit un district francophone étendu est créé avec l'intégration de la Suisse et de l'Algérie, dont la Conférence Annuelle 2003 de Winterthur donne déjà un avant goût, soit se forme une Conférence Annuelle francophone provisoire. Dans les deux cas, un évêquee en aura la charge. La Conférence Centrale de 2005 aura pour charge élire un nouvel évêque pour succéder à l'actuel, Henri Bolleter.

Bernard Lehmann met en garde contre le risque d'oppositions. Les différences de vue ne doivent pas dégénérer en divisions. Il invite chacun à rechercher prioritairement l'intérêt de l'Eglise, corps du Christ. Sous l'influence de Esprit, il incite chacun à répandre odeur de vie en prêtant attention d'abord à la voix du Seigneur: savoir écouter pour pouvoir ouvrir les mains et répandre la bénédiction.

Pierre Geiser, secrétaire de la Commission synodale présentait de son côté le rapport de l'EMF. Ses travaux sont à ce jour réduits, l'accent étant mis sur le travail conjoint des deux unions.

La soirée eut une tonalité spirituelle avec un temps d'intercession pour toutes les Eglises locales et pour couronner le tout par la célébration de la Cène.

Le lendemain matin, les délégués se sont retrouvés pour vivre un temps de louange: ils firent ensuite la connaissance de deux oeuvres, le Landersen un an après la grave crise qu'il a traversé, la Maison de Retraite de Vauvenargues (30) fondée et gérée par l'Eglise Méthodiste du coin. De son côté, M. Daniel Husser, ancien président de l'UEEM, a rendu compte de l'extraordinaire vitalité de l'Eglise Méthodiste au Cambodge à l'heure de l'ordination d'une dizaine de ses pasteurs.

L'évêque Henri Bolleter conclura cette rencontre historique par un message tout axé sur le bonheur de marcher ensemble sous le regard du Seigneur. (Ultérieurement, il sera communiqué in extenso dans le cadre d'EEMNI).

Bref, l'union et la communion ne sont pas un vain mot entre EMF et UEEM; cette Assemblée Générale est de bonne augure pour la suite.


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"