Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 21.10.2002   Retour à l'aperçu

Etats Unis, Washington: mobilisation de l'Eglise Evangélique Méthodiste contre la guerre

[Credits] Dans une lettre pastorale, la présidente du Conseil des Évêques évangéliques méthodistes a ajouté sa voix à celles qui prônent la retenue vis-à-vis de l'Irak et demande aux évangéliques méthodistes - dont le président américain et le vice-président - de se joindre à la prière pour la paix.

"Une guerre préventive que les Etats-Unis mènerait contre une nation comme l'Irak va à l'encontre de notre compréhension de l'Évangile, contre les enseignements de notre Eglise et contre notre conscience," a écrit l'Évêque Sharon A. Browne Christopher, de Springfield, dans l'Illinois dans une lettre publiée le 4 octobre.

"A mener une attaque préventive, on ne fait pas preuve de retenue et on n'est pas prêt de résoudre le conflit par des moyens pacifiques," a-t-elle écrit. "Être silencieux face à une telle perspective n'est pas une option pour les disciples du Christ."

Christopher a reconnu que la façon dont le Président irakien Saddam Hussein traite les habitants de son propre pays et des nations voisines était terrible, mais elle affirme que "Jésus rejette tout riposte violente au mal."

Au lieu de cela, elle appelle tous les évangéliques méthodistes à prier en faveur des responsables des nations, à l'heure où ils prennent des décisions cruciales et à prier particulièrement pour le Président George W. Bush et pour le Vice-président Dick Cheney, qui sont évangéliques méthodistes. Elle demande aux membres de l'Eglise de partager leurs soucis pour la guerre et pour la paix avec leurs responsables.

Depuis six semaines au moins, des évangéliques méthodistes ont exprimé leurs objections aux projets de Bush, - attaque préventive des Etats Unis contre l'Irak, bien que personne ne prétende répondre des 9.7 millions membres de la dénomination dans le monde entier. Seule la Conférence Générale (CG), l'instance législative la plus élevée de la dénomination, est seule habilitée à parler au nom de la dénomination; sa dernière rencontre eut lieu en 2000 et la prochaine ne sera convoquée qu'en 2004.

Jim Winkler, le responsable de la Commission Église et Société, était un des premiers responsables au sein de la dénomination à exprimer son opposition. Dans une déclaration, il a souligné que les évangéliques méthodistes avaient un rôle spécial à jouer, parce qu'à la fois le président et le vice-président étaient tous deux membres de l'Eglise.

La Commission Église et Société de la Conférence de la dénomination en Virginie est une des dernières organisations à prendre position. Dans une déclaration publiée le 3 octobre, la Commission de la Conférence a pressé les responsables américains "de développer une politique appropriée de prévention du terrorisme, qui utilise les systèmes de justice internationaux pour refréner le terrorisme.

"Tout en publiant cet appel à résoudre la crise par des voies pacifiques, nous reconnaissons le chaos et la destruction que Saddam Hussein a provoqués. Nous ne cautionnons nullement ici son idéologie ou sa politique,"
déclarait la commission. Elle a affirmé sa conviction que Dieu voulait que les nations vivent ensemble dans la paix.

Le 3 octobre, le Conseil Européen des Jeunes Méthodistes a aussi adopté une résolution lors de sa réunion à Parnu, Estonie, en ces termes: "Nous ne voulons pas approuver par notre silence une action violente et ses implications politiques. Ce problème ne peut pas être résolu par la guerre."

"Nous croyons que la perte de vies humaines que cette guerre entraînerait inévitablement est injustifiable,"
ajoute le même conseil.

Le pasteur Shaun Casey, un professeur adjoint d'éthique chrétienne au Séminaire Théologique Wesley, une des grandes institutions de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM), a recueilli la signature de 100 professeurs d'éthiques au bas d'une déclaration publiée le 25 septembre qui se résume en une phrase: "comme éthiciens chrétiens, nous partageons les mêmes réserves morales contre une guerre préventive des Etats Unis contre l'Irak."

Parmi les 100 signataires, plusieurs enseignants aux séminaires évangéliques méthodistes: Sondra Wheeler, également à Wesley; Stanley Hauerwas et le pasteur Richard B. Hays, qui enseignent à la Duke University Divinity School; Elisabeth M. Bounds de la Candler School of Theology; et le pasteur. D. Stéphane Long au Garrett-Evangelical Theological Seminary. Parmi les autres signataires de la déclaration, il y avait des éthiciens catholiques, baptistes, presbytériens, mennonites, épiscopaux, nazaréniens, luthériens.

Long a aussi signé un "appel à la paix" un peu plus long publié par 41 enseignants, administrateurs et membres du personnel du Séminaire Théologique Evangélique de Garrett-, un séminaire évangélique méthodiste, dont le corps enseignant provient d'un certain nombre de dénominations et de traditions spirituelles.

"Nous croyons que la guerre et l'effusion de sang sont contraires à l'évangile et à l'esprit du Christ. Nous croyons qu'il est du devoir des citoyens chrétiens de donner à leur gouvernement respectif force et orientation morales par une vie sobre, juste et pieuse," déclarent les auteurs de cette déclaration, en citant l'Article 16 de la Confession de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM).

"Pendant ce temps, l'esprit de guerre cherche à nous conquérir, alors que nous n'y tenons pas, et nous, nous demandons à tous les chrétiens comme à tous ceux qui cherchent l'intérêt commun d'offrir au monde 'une vie sobre, juste et pieuse' plutôt que davantage de violence, de mort et de guerre," poursuit l'appel.

Selon les signataires de cet appel à la paix, les conditions exigées par ceux qui croient au concept d'une juste guerre "n'ont pas été réunies.... Nous nions catégoriquement que la guerre contre l'Irak soit légitime."

Première priorité: la diplomatie

"Je crois que nous devons recourir à tous les moyens diplomatiques possibles: telle est la première des priorités," a dit l'Évêque Melvin Talbert, chargé de l'oecuménisme au sein du Conseil des Évêques évangéliques méthodistes, dans un interview accordée à l'Agence de presse évangélique méthodiste. "La guerre doit toujours être le dernier recours."

Il s'est rappelé avoir été membre d'une délégation de responsables d'Eglises entrée à Bagdad en décembre 1990 pour tenter de prévenir la Guerre du Golfe Persique, laquelle commencera le mois suivant. Il a appris de ce voyage que nombreuses sont les personnes au Moyen-Orient à prier et à espérer éviter la guerre.

"Je crois qu'une nation comme la nôtre, plutôt que de faire entendre le bruit des armes, devrait être en première ligne dans les négociations" et travailler pour la paix, déclare Talbert à propos de la situation actuelle. "Notre administration m'a déçu, car nous n'avons pas suivi cette voie. Nous avons agi comme si la guerre était la seule voie. Cela m'inquiète énormément."

Il a exprimé l'espoir que le Sénat en particulier agisse pour préserver les équilibres des forces constitutionnelles et ne donne pas carte blanche au président pour entraîner le pays dans la guerre.

Talbert a dit qu'après les premières déclarations de Bush les responsables religieux avaient eu du mal à contrecarrer les propositions de l'administration sans apparaître positifs vis-à-vis des terroristes. "Alors que personne d'entre nous ne défend ce qui est arrivé," a-t-il dit. "Je pense que ce temps-là est maintenant dépassé: les religieux prennent position.

"On doit mettre l'accent sur l'appui des Nations Unies," a dit Talbert. "C'est dur pour moi de voir les Etats-Unis avançant dans cette affaire tout seuls.... À la longue, je pense que nous le regretterons."

L'évêque Timothy W. Whitaker du Secteur de la Floride, dans sa lettre aux évangéliques méthodistes et aux médias de son Etat, exprime son soutien à la déclaration du Conseil des Églises de Floride pressant le Président Bush de ne pas engager les forces militaires américaines dans une guerre contre l'Irak pour démettre le régime de Saddam Hussein.

"Si une invasion s'avère nécessaire, elle doit être placée sous l'autorité de la communauté des nations, des Nations Unies, puisqu'une guerre contre l'Irak affectera le monde entier," a-t-il dit.

Whitaker a dit qu'il n'avait pas voulu offenser le président et qu'il n'était pas un pacifiste, mais il a averti que "même une guerre brève 'couronnée de succès' aurait toujours des conséquences significatives imprévisibles."

L'Évêque Felton Edwin May du Secteur de Washington a envoyé des lettres aux sénateurs américains qui sont évangéliques méthodistes, les pressant "de convenir d'une politique nationale explorant les moindres occasions de paix."

Voix internationales

Le président de l'Église Méthodiste Britannique a envoyé le 12 septembre une lettre au Premier Ministre Britannique Tony Blair, avisant qu'on ne devait recourir à la force militaire contre l'Irak qu'en dernier ressort et jamais sans l'autorisation de l'ONU.

"Si les pressions politiques, diplomatiques et morales ne permettent pas l'envoi d'inspecteurs de l'ONU en Irak et le démantèlement de toutes les armes de destruction massive, une action militaire contre l'Irak doit être autorisée par une nouvelle résolution des Nations Unies," avait écrit le pasteur Ian T. White.

La comité exécutif du Conseil Méthodiste Mondial, dans sa dernière rencontre à Oslo, Norvège, le mois dernier, a invité ses propres responsables et les membres de toutes ses Eglises à presser l'Irak à se conformer aux résolutions de sécurité de l'ONU .... Le Conseil représente plus de 37 millions de personnes sur un ensemble de 78 Eglises membres dans 132 pays.

Le comité central du Conseil Oecuménique des Églises (COE) a aussi exprimé "son souci et ses craintes" par rapport à l'objectif américain de renverser le gouvernement de l'Irak. Dans une déclaration adoptée le 2 septembre dans une réunion à Genève, le comité a invité les Etats-Unis "à renoncer à toute forme de menaces militaires contre l'Irak"; il pressait les alliés américains "de résister aux pressions pour les faire participer à une attaque préventive contre un état souverain sous prétexte d''une guerre contre le terrorisme'"; et il a invité l'Irak à observer l'exigence de l'ONU de détruire ses armes de destruction massive et de garantir tous les droits à ses citoyens.

Avant la résolution du comité central, plusieurs évangéliques méthodistes présents à la réunion du COE avaient publié une déclaration le 29 août intitulée, "un Appel pour donner un coup d'arrêt à la Guerre." Ils ont invité l'administration américaine à travailler avec le Congrès, les Nations Unies et ses alliés, à rechercher leur conseil dans l'affaire concernant l'Irak. Ils ont aussi exprimé des inquiétudes sur l'impact de l'action militaire sur les relations chrétiennes-musulmanes.

Plusieurs évangéliques méthodistes étaient parmi les 37 responsables chrétiens signataires de ce document.

Le Conseil National des Églises et la Commission évangélique méthodiste Église et Société ont planifié ensemble "l'Audition d'un Citoyen" sur la question d'Irak le 11 octobre sur le Capitole.

Les responsables des deux organisations ont signé une lettre adressée au président daté du 12 septembre et écrite par les Églises du Moyen-Orient pour la Paix, une coalition nationale fondée en 1984. 48 responsables chrétiens américains signent la lettre; ils fondent leur opposition à toute action militaire contre l'Irak sur des considérations morales.

"Entreprendre une action militaire unilatérale est nuisible aux intérêts américains, surtout qu'une majorité de nations se déclarent favorables à l'envoi sur place d'inspecteurs et que la plupart des gouvernements en Europe et au Moyen-Orient rechignent à toute action militaire," ajoute la lettre.

"Que les Etats Unis recourent à des forces militaires à titre préventif pour traiter des problèmes de la prolifération d'armes de destrucyion massive, aussi sérieux qu'ils puissent être, établit un dangereux précédent, en particulier pour d'autres nations qui se sentiraient menacées par les capacités militaires de leurs voisins," a-t-il averti.

Parmi les signataires évangéliques méthodistes Edgar, Winkler, le pasteur John L. McCullough, le responsable du Service Mondial de l'Église et l'Évêque à la retraite Roy Sano.

Une attaque contre les pauvres

Plus récemment, l'organisation Bread for the World (Pain pour le Monde) a publié une déclaration avertissant qu'une telle guerre augmenterait la faim et la famine. Le 4 octobre, le mouvement des citoyens chrétiens contre la faim - qui inclut des évangéliques méthodistes dans son conseil - a commencé sa déclaration par ces paroles: "les Etats-Unis prennent la tête de la guerre contre l'Irak."

"Un tiers de tous les enfants irakiens souffrent de la sous-alimentation,"
a noté l'organisation. "Si les Etats-Unis attaquent l'Irak, beaucoup mourront ou seront mutilés et "la famine s'étendrait," ajoute le document.

"Une guerre contre l'Irak entamerait encore plus l'économie déjà faible du monde. Les guerres ... détournent les investissements et les fonds du développement et de la réduction de pauvreté à des fins de mobilisation militaire," déclare Bread for the World. "Avant même la chute de la première bombe, les mouvements irréfléchis de la guerre causent du tort aux familles qui luttent contre la faim et la pauvreté" à l'étranger et aux Etats-Unis.

Le budget fédéral américain est passé d'un excédent de 236 milliards de $ à un déficit de 165 milliards de $ et les Etats Unis réduisent les services sociaux, fait remarquer l'organisation. "Les oeuvres d'entraide annoncent l'augmentation du nombre de gens à la recherche de nourriture."

Kathryn J. Johnson, responsable de la Fédération Méthodiste pour l'Action Sociale, un groupe de militants, s'est exprimée à titre personnel sur cette question, puisque son groupe n'a pas publié de déclarations sur l'actuelle question de la guerre contre l'Irak. Elle a invité les citoyens à élever leurs voix publiquement pour la paix, à défendre la vie - et non pas la mort.

"Nous sommes complices des actions qui se déroulent dans les semaines à venir," a-t-elle dit le 1 octobre. "La bénédiction d'une vie en démocratie porte avec elle la responsabilité de faire entendre nos voix. Il est dans notre pouvoir d'arrêter cette guerre maintenant. Je prie dans ce sens."

* * *

L'auteur de l'article, Joretta Purdue, est rédactrice à Washington de l'Agence de presse évangélique méthodiste.

Le 7 octobre 2002


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"