Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 03.10.2002   Retour à l'aperçu

Etats Unis: un pasteur méthodiste uruguayen critique vis-à-vis du protestantisme américain

[Credits] Oscar Bolioli quitte son poste de secrétaire général adjoint aux relations internationales du Conseil National des Eglises des Etats-Unis (NCC) en lançant un pavé dans la mare.Il dénonce la position de plus en plus pragmatique, et le néo-libéralisme des Eglises protestantes des Etats-Unis.

A u sein du NCC, Oscar Bolioli s'est battu pour mieux équilibrer les rapports entre les Eglises des Etats-Unis et d'Amérique latine. Il regrette que les principales Eglises protestantes américaines privilégient l'obtention de résultats rapides aux dépens d'une "vision à plus long terme". Le pasteur quitte New York pour retourner en Uruguay, son pays natal, où il assumera la présidence de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) du pays. Autant il fustige les pragmatistes de l'Eglise, autant il critique ceux qui, comme lui, se sont laissé influencer par la théologie de la libération, mouvement qui a pris naissance en Amérique latine dans les années 70 et qui vise à combiner des aspects de l'action pastorale et sociale avec l'analyse économique marxiste. "La théologie de la libération était élitiste", constate-t-il. "Nous pensions aux pauvres, mais nous n'en faisions pas partie. Nous avons fait de nombreuses erreurs."

En 1986, Oscar Bolioli a pris un congé sabbatique pour aller vivre dans des communautés pauvres du Honduras, d'Argentine et d'Haïti, une expérience qui l'a aidé à mieux comprendre la culture des pauvres et qui lui a enseigné que l'apprentissage devait se faire ensemble, parce que des leaders éduqués ne sauraient "avoir vraiment conscience de la situation... J'ai commencé à apprendre beaucoup auprès de non-intellectuels". Ces derniers mois, l'Uruguay a été confronté à un effondrement presque total de son économie et a dû, au début du mois d'août, emprunter 1,5 milliard de dollars aux Etats-Unis pour pouvoir rouvrir ses banques. Oscar Bolioli a déjà occupé le poste de président de l'Eglise Méthodiste d'Urugyay, entre 1977 et 1979. Cette Eglise s'est distinguée à cette époque par sa défense des droits de la personne au temps de la dictature militaire. "Nous voulons revendiquer de nouveau ce rôle militant", affirme Oscar Bolioli, en précisant que l'Eglise peut contribuer à l'édification d'une économie "non dans l'optique des riches, mais dans celle des pauvres", Tout est affaire de méthode, comme aurait dit Wesley...


Source: ENI/Christianisme

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"