Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 14.11.2002   Retour à l'aperçu

Yougoslavie / Macédoine: la Conférence Annuelle 2002

[Credits] "L'Eglise Evangélique Méthodiste dans les Balkans n'appuie pas son espérance sur le désir d'une prospérité à venir. Cette espérance est fondée sur l'expérience de la puissance et de l'aide de Dieu au cours des nombreuses années de nécessité et d'oppression," écrit Heinrich Bolleter, évêque de l'Eglise Evangélique Méthodiste de l'Europe du Centre et du Sud au début du rapport qu'il a présenté à la Conférence Annuelle de la République fédérale de Yougoslavie et de la République de Macédoine, qui avait lieu du 9 au 13 octobre 2002 à Strumica.

Le rapport de l'évêque Bolleter porte le titre suivant: "appelés par Dieu à l'espérance". Kirche+Welt, la revue de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) Suisse / France fait paraître cette semaine son rapport. EEMNI le publie in extenso.

Appelés par Dieu à l'espérance
Evêque Heinrich Bolleter


L'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) dans les Balkans n'appuie pas son espérance sur le désir d'une prospérité à venir. Son espérance est fondée sur l'expérience de la puissance et de l'aide de Dieu au cours des nombreuses années de nécessité et d'oppression. Les communautés ont fait l'expérience que Dieu chasse la peur et le désespoir et libère pour que nous soyons là pour les autres.

La communauté EEM de Strumica fête ses 120 ans

Ses débuts nous replongent dans l'histoire de la Macédoine alors sous le joug turc. Les congrégationalistes avaient commencé la mission en Macédoine au 18ème siècle dans les conditions les plus difficiles. Après la première guerre mondiale, le grand empire ottoman s'est effondré et l'actuelle République de Macédoine est devenue une partie du royaume de Serbie, de Croatie et Slovénie fondé depuis peu. Après la 1ère guerre mondiale, les congrégationalistes ont fixé de nouvelles priorités en matière de mission. Ils ont transmis la mission en Macédoine à l'Eglise Méthodiste Episcopale en 1922, il y a donc exactement 80 ans en arrière. Cela s'est passé à l'occasion de la Conférence Annuelle (CA) à Novi Verbas (Serbie). Ce lien entre le nord et le sud de l'ancienne Yougoslavie s'est maintenu malgré les nombreux bouleversements survenus depuis 80 années. C'est ainsi que les délégués à la Conférence venus du nord et de la Macédoine ont fêté en commun cet anniversaire à Strumica. En prévision de cet anniversaire a été achevée la construction du bureau et du presbytère de l'Eglise de Strumica. Ce bâtiment héberge les bureaux de la maison d'édition de Macédoine. En gagnant cet espace, les bureaux du district de l'Eglise en Macédoine ont pu être aménagés dans les anciens logements pastoraux.

La situation politique dans le sud

Le surintendant a évoqué les troubles politiques en Macédoine l'année passée, qui ont failli dégénérer en guerre civile. Le président de la République a prôné une volonté de paix; sa politique n'a pas plu à toutes les forces politiques et n'a pas été soutenue par divers responsables de l'Eglise Orthodoxe. Dans ce contexte, notre Eglise aussi a subi beaucoup de menaces. Bien qu'après les élections de septembre le nouveau gouvernement n'ait pas été encore formé et que le président ait dû prendre provisoirement en main les affaires, il a insisté pour passer une demi-journée et le culte final avec les frères et soeurs dans la foi de la Conférence. On a aussi bien entendu informé la Conférence de l'attribution par le Conseil Mondial des Eglises Méthodistes du prix international de la paix à Boris Trajkovski, lequel était honoré en conséquence par la Conférence. En Macédoine, l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) a été reconnue l'année passée sur le plan constitutionnel. Elle est inscrite dans la constitution avec l'Eglise Orthodoxe, les Catholiques, les Israélites et les Musulmans . C'est le fruit de l'intense collaboration de l'Eglise avec la commission de l'Etat pour les affaires religieuses.

Dans le corps pastoral
Deux ordinations donnent à penser le meilleur pour l'avenir. Une femme du nord et un jeune père de famille du sud étaient ordonnés comme Anciens et intégrés à la Conférence comme membres de plein droit. Dans le district de sud, deux jeunes hommes ont été accueillis comme membres probatoires après leurs études à Waiern. Au nord, il y a un grand nombre de candidats au ministère pastoral.

La signification de l'aide spirituelle et de la mise en place de l'infrastructure

Nous ne sommes pas des franc-tireurs, déclare le surintendant du district du nord, Martin Hovan. Nous tous, nous avons besoin d'un compagnon (Syzygos). Dans les temps difficiles, nous avons tous besoin parfois d'un temps pour souffler. C'est bon dans ce contexte de pouvoir compter sur un "Syzygos". Dans notre lutte pour la survie, nous devenons vite concurrents. Dans ce contexte, l'accompagnement spirituel d'un compagnon ou d'une compagne prend du sens.
Dans la région de Backa, on construit avec assiduité. A Pivnice, un bâtiment a pu être construit avec l'aide de partenaires en Allemagne et en Angleterre. Il héberge des locaux pour les enfants et le travail parmi la jeunesse. A Kisac a été aménagé le deuxième bâtiment du centre missionnaire ainsi que l'appartement pour la pasteure. Dans la liste des priorités à venir en matière de constructions, la communauté de Jabuka doit figurer en première place. Mais aussi à Verbas, on insiste sur la restauration de la vieille cathédrale avec deux tours remontant à l'époque des colons allemands dans la Backa.

Il faut apprécier très positivement le développement (de l'Eglise) au nord et au sud est. Cependant sur le plan financier, la Conférence Annuelle (CA) est dépendante de l'aide substantielle de la Connexio mondiale. Pour le soutien qui lui a été apporté l'année passée, la Conférence a exprimé sa plus vive reconnaissance.


Source: Kirche + Welt - N°22/2002 novembre

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"