Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 15.03.2002   Retour à l'aperçu

Pakistan, QUETTA: lueurs d'espoir au Pakistan

[Credits] Par le pasteur Larry Hollon*

Les événements présents en Afghanistan continuent d'ébranler la vie de milliers des gens et obligent les organismes d'aide humanitaire en activité près de la frontière pakistanise à s'adapter quasiment tous les jours aux nouveaux besoins qui se présentent.

"La situation change de jour en jour," a dit Naeem Shahid Ghauri, directeur de projet pour le compte de Church World Service (CWS). Ghauri a informé de la situation une commission d'enquête composée de quatre évêques évangéliques méthodistes et de deux responsables d'agence de l'Eglise aux Etats-Unis le 20 février.

De désespoir, les gens se sont mis en marche pour trouver de la nourriture, un abri et la sécurité, non seulement parce que leurs familles étaient disloquées en raison de la guerre en Afghanistan, mais aussi en raison de la sécheresse, des températures extrêmement froides et de diverses privations, a-t-il dit.

Trois jours avant l'arrivée de la délégation, plus de 10,000 réfugiés en un seul jour ont lutté pour entrer dans un camp près de la ville. Placée dans la province du Balochistan au sud du Pakistan, Quetta a une population de 400,000 habitants.

"La plupart des nouveaux arrivants manquent maintenant de nourriture et de vêtements," a dit Ghauri. "Ils ont marché dans un froid extrême durant quatre jours. Ils arrivent avec le peu de biens qu'ils ont emportés."

Jusqu'ici, la situation n'était pas ingérable, mais à présent, la nouvelle donne sape les efforts de rapatriement qui avaient juste commencé. Beaucoup des réfugiés récemment arrivés craignent l'insécurité dans la campagne afghane et ne veulent pas y retourner avant le désarmement des milices locales, disait le représentant d'un organisme humanitaire. En conséquence, cela pourrait signifier pour certaines personnes un séjour prolongé.

46,000 personnes environ se trouvent actuellement dans les 10 camps de la région. Un grand nombre de ces réfugiés sont des femmes et des enfants qui de tous les habitants ont le plus souffert. On évalue à 3.3 millions le nombre d'Afghans ayant cherché la sécurité au Pakistan et à 3.1 millions les autres partis se réfugier en Iran.

CWS a conçu des programmes pour répondre à l'urgence, l'ONG a fourni aux réfugiés de la nourriture, un abri, mais elle a aussi bien fourni de nouvelles sources de revenus aux femmes devenues veuves récemment et actuellement chefs de famille; ces femmes n'ont pas appris de métier pour gagner leur vie. Beaucoup de femmes, qui s'étaient enfuies de l'Afghanistan au cours de la guerre contre l'Union Soviétique et réfugiées pour longtemps au Pakistan, ont aussi besoin de se former pour subvenir à leurs besoins.

L'oeuvre d'entraide et de secours de l'EEM, l'UMCOR, est en partenariat depuis longtemps avec CWS et a soutenu ses projets dans le monde entier, y compris en Asie Centrale.

Au Pakistan, CWS s'est associée à l'Organisation Shuhada, un groupe de femmes afghanes et a choisi 400 femmes économiquement vulnérables pour fabriquer des édredons. Avec des matières premières fournies par CWS, les femmes ont fabriqué et cousu main dans de petits groupes de travail 25,000 édredons en trois mois. On a donné ces édredons aux réfugiés en plus de l'aide alimentaire dans le cadre d'un programme de distribution soigneusement contrôlé.

Les responsables évangéliques méthodistes ont visité le projet de fabrication d'édredons et aussi participé à la distribution de nourriture, la veille d'un jour férié musulman. Plusieurs édredons nouvellement cousus ont été distribués au moment où les évêques rencontraient les familles et le personnel parties prenantes du projet.

Cette discussion "nous a permis de comprendre avec force," a dit l'évêque Elias Galvan, responsable du Secteur de Seattle de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM). Il a noté que, quand l'agence oecuménique a répondu à l'urgence, elle avait aussi lancé un projet à long terme concernant les femmes et les enfants souvent oubliés ou négligés.

"Que CWS ait donné la priorité aux veuves et aux enfants est un acte de foi," a-t-il dit. "Il part de l'injonction biblique. Et je suis impressionné d'apprendre par le biais de CWS que ce sera ici une opération à long terme. Il ne retirera pas le projet une fois la crise passée."

"La fabrication d'édredons pour ces femmes est une question d'une importance vitale, .... elles sont si vulnérables," a dit l'évêque Beverly Shamana du Secteur de San Francisco, tout en observant une femme en train de préparer l'ouatine pour un édredon. ...

Les femmes transforment les petits blocs de coton en ouatine et le répartissent dans l'édredon en le battant avec de grands bâtons.

"En faisant ce travail manuel comme elles le font, ces femmes affirment que nous avons quelque chose en nous qui nous est donné par Dieu," a poursuivi Shamana. "Elles cousent la vie dans ces édredons et changent la vie de la communauté toute entière."

"Les images bibliques de femmes nous reviennent en mémoire," a dit l'évêque Ann Sherer du Secteur du Missouri. "Les femmes sont vraiment 'les moindres de tous,' au même titre qu'à l'époque de Jésus. Les femmes vivant dans la pauvreté, vivant en marge de la culture, sont si fragiles. Elles n'ont personne sur qui s'appuyer et avancer.

"Et encore,"
continue-t-elle, "par la présence de Church World Service, elles voient poindre une lueur d'espoir. Elles savent que quelqu'un d'autre se soucie d'elles. Elles savent que quelqu'un se soucie de leur donner de l'espoir et que cet espoir passe par l'Eglise; c'est si merveilleux. Elles trouvent un appui pour le futur."

"J'ai vu deux lieux chargés d'espoir au milieu de beaucoup de détresse," a dit l'évêque S. Clifton Ives, responsable du Secteur de Virginie Occidentale et président de la commission évangélique méthodiste Eglise et Société. "Partout où nous regardions, il n'y avait que détresse, mais il y eut aussi une lueur d'espoir à travers le travail de Church World Service. Cet espoir est rendu possible par les chrétiens du monde entier qui croient vraiment que tous les enfants du monde sont les enfants de Dieu."...

"Nous essayons de comprendre les situations que vivent les chrétiens et la manière dont ils exercent leur ministère au Moyen-Orient et d'être solidaires d'eux,"
a-t-il dit. ...

* * *

*Hollon est le secrétaire général de Communications Evangéliques Méthodistes, dont le bureau principal est à Nashville, Tenn.

Le 22 février 2002


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"