Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 20.06.2002   Retour à l'aperçu

ETATS-UNIS, NASHVILLE, Tenn.: un professeur déclare avoir trouvé dans la Bible, chez Luc, dans les Actes, une méthode pour apprendre la vie de disciple

[Credits] Faire des disciples, c'est comme si on donnait à des gens une adresse pour qu'ils retrouvent le chemin de leur maison, selon un professeur en théologie.

Le pasteur Anthony Campbell, professeur d'homilétique à la Faculté de Théologie de l'Université évangélique méthodiste de Boston, était l'un de deux orateurs animant de leurs messages théologiques la session du 13-17 mars dernier de la Commission pour la formation des laïques de l'EEM. Peter Storey, l'ancien président de l'Église Méthodiste d'Afrique du Sud et ancien évêque de Johannesbourg, a aussi défini ce qu'était un disciple et ce que veut dire, faire des disciples. Il est actuellement professeur de théologie pratique à la "Duke University Divinity School".

Campbell, pasteur baptiste, a dit aux membres de la commission que tout ce qu'ils devaient savoir sur la vie de disciple pouvait être trouvé dans la Bible à la lecture de Luc 9:51 comme du 1er chapitre des Actes.

La Bible porte sur la catéchèse ou l'enseignement de l'Eglise, elle précise aussi comment agir à la suite de l'Eglise et le Nouveau Testament est le témoignage de l'Eglise, a-t-il dit. John Wesley, le fondateur du méthodisme, a permis aux gens de partager leurs propres expériences lors des cultes, a-t-il dit. "Nous avons négligé le témoignage ... et si vous regardez le texte de la Bible comme enseignement, vous comprendrez comment on fait des disciples."

Le témoignage doit être frais, s'accorde-t-il à dire. "Il doit être frais, renouvelé et revisité quotidiennement." Jésus a montré qu'on pouvait faire des disciples à n'importe quel moment et il a aussi montré que faire des disciples exigeait le partage du message aux gens. "On fait des disciples, quand on apprend aux gens comment prier," a dit Campbell.

Les gens se trompent en essayant d'épurer leur histoire, a-t-il dit. Ils ont peur de ne pas réussir à faire des disciples, si jamais leurs faiblesses étaient révélées au grand jour et qu'on dise la vérité. "Les disciples désignent ceux qui désirent prendre tous les risques à faire des autres des disciples," a-t-il dit. "On devient des disciples quand on partage l'histoire." Il a ajouté que la théologie doit être pratique; les gens veulent entendre parler de Jésus.

Un peu plus tôt lors de la réunion, l'Évêque Kenneth Carder de l'Eglise au Mississippi, a parlé d'une Eglise qui a fermé ses portes parce qu'elle n'avait pas réussi à toucher son propre voisinage, fait de gens de passage.

"Il n'y a aucune raison pour l'Église Méthodiste de fermer des Eglises là où grouille le monde," a dit Campbell. "Je veux qu'il puisse y avoir un moratoire sur la fermeture d'Eglises. La baisse du nombre de membres doit être examinée de près, mais la fermeture du poste ne devrait pas s'imposer d'emblée. Nous devrions trouver la forme de direction qui sied à cette Eglise."

Storey a discuté pourquoi l'Eglise fait des disciples et à quoi ressemblent les différentes communautés de disciples.

Les disciples ne sont pas faits pour sauver ou assurer la croissance de l'Eglise, a-t-il précisé. "Nous ne ferons pas de disciples en essayant de sauver l'Eglise," a-t-il dit. Il a imploré l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) et d'autres traditions de cesser de lire les statistiques de membres. "Mettez-les de côté pendant 10 ans parce que nous ne sauverons pas l'Eglise si nous passons notre temps à travailler à la croissance de nos communautés."

D'après Storey, Jésus appelle ses disciples à le rejoindre "dans l'entreprise de Dieu en faveur du monde: restaurer l'univers tout entier, rien moins que cela, non pas le sauvetage de l'Eglise, ni la croissance de l'Eglise, mais la transformation de monde, voilà à quoi les disciples doivent être attentifs."

Faire des disciples, c'est recruter des personnes pour "le règne cosmique de Dieu" et les équiper pour une vie de service, déclare Storey. Cela se fait dans des communautés
- formées par l'Evangile,
- immergées dans l'histoire "de cet amour fou de Dieu pour l'humanité,
- enseignées par le fils de Dieu, Jésus,
- célébrant l'hospitalité de Dieu que nous appelons la grâce,
- nourries par la générosité de Dieu et la grâce prévenante de Dieu."


Voilà le genre de communautés qui font des disciples, explique-t-il.

Il existe au sein de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) toutes sortes de communautés de disciples, a-t-il dit. "Nous devons mettre de côté tous les livres qui nous disent comment travailler à la croissance des Eglises et sauver les Eglises pour aller et chercher plutôt les Eglises qui font des disciples et nous interroger sur ce que Dieu est en train d'y faire."

Storey a cité les huit marques distinctives d'une Eglise ou d'une communauté faisant des disciples. L'exercice de l'hospitalité est une de ces marques distinctives, a-t-il dit. Cette hospitalité est sans rapport avec ces huissiers arborant de larges sourires. C'est l'affaire d'une communauté qui a décidé de ne pas ressembler aux disciples enclins à harceler Jésus de questions.

La communion fraternelle n'est pas facile à vivre et implique qu'on vienne à bout de certains tabous, préjugés, maux et peurs les plus forts. "Quand une communauté prend l'unité au sérieux, nous nous rendons compte que l'unité ... se fait entre gens différents."

L'hospitalité implique aussi l'engagement en faveur du pauvre, a-t-il dit. "Seul le pauvre peut nous sauver des dangers mortels de la richesse."

Voici d'autres marques distinctives d'une communauté faisant des disciples:
· ramener les gens à Dieu.
· enseigner les gens à penser théologiquement, à tout considérer dans une perspective chrétienne.
· prêcher dans un souci d'évangélisation et prophétique en ne parlant pas d'aller au ciel mais "en prêchant un Dieu descendu du ciel pour épouser ce monde pour le meilleur et le pire, pour les plus riches ou les plus pauvres."
· prêcher avec un appel et un but urgent.
· des vies vivantes d'une vulnérabilité perpétuelle.
· croire que Dieu peut faire la différence.
· croire que l'Eglise devient une force de transformation quand elle croit en l'affirmation que Jésus est le Seigneur.

Storey dit pour finir: "les communautés qui font des disciples savent que leur mission ne procède pas de leur propre initiative mais de Dieu, parce qu'elle est son affaire."

* * *

21 mars 2002

*************************************


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"