Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 10.06.2002   Retour à l'aperçu

NATIONS UNIES: la cause des enfants attire les évangéliques méthodistes à l'ONU

[Credits] Les crises qui, dans le monde entier, affectent l'enfance ont influencé la décision du Conseil des évêques de lancer l'Initiative sur les enfants et la pauvreté.

Ce souci était également au centre de la session spéciale de l'Assemblée Générale, consacrée à l'enfance, qui s'est réunie du 8 au 10 mai aux Nations Unies. Les observateurs non-gouvernementaux comprenaient deux évêques évangéliques méthodistes à la retraite, Leontine T.C. Kelly et Marshall L. "Jack" Meadors Jr., ainsi que Hannah Meadors, consultante auprès de l'initiative et épouse de l'évêque.

La session spéciale a été convoquée pour passer en revue les éléments positifs et négatifs enregistrés au profit ou au détriment des enfants du monde au cours des 12 dernières années, depuis que les Nations Unies avaient pour la première fois fixé des objectifs précis en vue d'améliorer la vie des enfants. La session a également travaillé sur une nouvelle liste d'objectifs.

"Ceci n'est pas simplement une session spéciale consacrée aux enfants. C'est un rassemblement sur le futur de l'humanité", a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan à l'ouverture de la session, le 8 mai. "Nous sommes assemblés ici parce qu'il n'y a pas de cause plus unificatrice, plus urgente ou plus universelle que le bien-être de nos enfants. Il n'y a pas de cause plus importante".

Des enfants participent activement aux travaux de l'Assemblée. Pour la première fois, ils sont autorisés à s'adresser officiellement à l'Assemblée générale de l'ONU. De plus, un Forum de l'enfance s'est réuni juste avant la session spéciale.

Le matin du 8 mai, Kelly a entendu une jeune fille du Ghana dire combien les réfugiés ont besoin d'éducation et d'une perspective pour leur avenir, tout autant que de nourriture et d'un toit. Un jeune homme de l'Ouganda a expliqué comment des jeunes de son pays avaient eu le courage de demander au gouvernement d'arrêter de recruter des enfants en tant que soldats.

Un jeune, a raconté Mme Meadors, a prédit avec sagesse que quand l'histoire deviendra moins importante que le futur, le monde pourra commencer à résoudre ses problèmes.

Elle a ajouté: "Je pense que ce que nous n'avons pas su faire jusqu'ici est d'apprendre à écouter les enfants. J'applaudis à cette session où cela se fait".

Diane Felder, une enseignante de cinquième année venue de l'Alabama et qui participait à la session spéciale en tant que représentante de la Division féminine de la Commission pour la mission et la diaconie de l'EEM, est d'accord: "Un tas de problèmes viennent de ce que nous n'écoutons pas".

Alors qu'ils poursuivaient le développement de leur Initiative sur les enfants et la pauvreté, les évêques évangéliques méthodistes ont invité des enfants à venir leur parler. L'initiative encourage tous les niveaux de l'Eglise à contribuer à la satisfaction des besoins spirituels et matériels des enfants et des pauvres.

Lors de leur réunion du mois de mai, les évêques se sont engagés à appuyer des projets de lois soumis au Congrès, qui prévoient un financement accru de l'aide à l'enfance et du programme Head Start (avantage au départ) et étendent le bénéfice de l'assurance maladie à 9 millions d'enfants présentement non-assurés. Ils ont également décidé de se rendre le 12 juin à Washington pour faire pression en faveur de cette cause.

Avant de se terminer le 10 mai, la session spéciale de l'Assemblée devrait adopter un document intitulé "Un monde bon pour les enfants", qui promeut l'accès aux programmes de santé et à une éducation de qualité, la protection contre les abus, l'exploitation et la violence et enfin la poursuite de la lutte contre l'épidémie mondiale de HIV/SIDA.

Le document déclare: "Nous sommes décidés à respecter la dignité et à assurer le bien-être de tous les enfants. Nous réaffirmons notre obligation d'agir, de promouvoir et de protéger les droits de chaque enfant - chaque être humain de moins de 18 ans, y compris les adolescents".

La Convention sur les droits de l'enfance est considérée comme un instrument important en vue d'atteindre ces buts et l'évêque Meadors a dit qu'il espérait que la session provoquerait parmi les évangéliques méthodistes "un enthousiasme et un engagement" propres à persuader le gouvernement des USA de ratifier la convention. Les Etats Unis et la Somalie sont les seuls pays qui n'ont pas ratifié ce traité de 1989.

Meadors voit dans la nouvelle campagne de l'UNICEF, "Say Yes for Children" (Dites oui en faveur des enfants) un autre moyen d'action important, "auquel l'Eglise et la société peuvent se rattacher".

Le mouvement "Say Yes for Children" a été lancé par des enfants eux-mêmes, a relevé Levi Bautista, un collaborateur de la Commission Eglise et société de l'EEM, qui avait organisé la participation de la délégation de l'EEM.

Inaugurée l'année passée, la campagne comprend 10 domaines d'action prioritaires pour changer le monde en faveur des enfants et a reçu l'appui de 94 millions de personnes, pour la plupart des enfants et des jeunes.

Pour assurer un suivi à la session spéciale, les membres de la délégation vont aider le personnel de la Commission Eglise et société à développer, en vue du Dimanche des Nations Unies, célébré cette année le 27 octobre, du matériel centré sur l'enfance et la pauvreté.

# # #

9 mai 2002


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"