Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 10.06.2002   Retour à l'aperçu

Angleterre: l'Eglise Méthodiste pressée de se réorganiser

[Credits] Un appel à rompre avec la tradition en engageant des responsables nationaux à long terme pour améliorer l'image médiatique de l'Eglise

Les méthodistes sont pressés de rompre une tradition vieille de 200 ans en engageant des responsables nationaux de haut rang pour améliorer l'image de l'Eglise auprès des médias.

La Conférence Annuelle de l'Eglise - l'instance de l'Eglise où toutes les décisions sont prises, qui se rencontrait à la fin de ce mois de mai - doit examiner pour la première fois la nomination d'un secrétaire général et d'un président qui seraient en fonction pour une durée plus longue que traditionnellement, pour plus d'une année.

Cette initiative fait suite au fort déclin du nombre des membres des chapelles comme des Eglises Méthodistes ... .

Un rapport à la conférence dit ceci: "à la fin de chaque publicité à la TV, il y a un gros plan sur le produit: le spot de publicité est conçu pour rester dans votre esprit. Si nous voulons que l'Église Méthodiste soit capable de parler à travers les médias, nous avons donc besoin d'une figure reconnaissable présente au moins pendant trois ans."

Une telle idée contrecarre la la tradition avérée du Méthodisme depuis la mort de son fondateur John Wesley en 1791, que personne ne doit dominer sur les structures comme il l'avait fait. ...

La Conférence élit un président chaque année, qui participe souvent avec d'autres responsables religieux aux événements majeurs, mais se fait rarement connaître à l'extérieur de l'Eglise.

Le président a juste trois pouvoirs, apporter son aide au bon déroulement des réunions du synode "si on le lui demande", visiter les communautés locales et être informé des crises que traverse n'importe quel couple pastoral, pour que l'on puisse lui offrir de l'aide pastorale.

Il y a actuellement 300,000 membres en Grande-Bretagne, ce qui représente environ le tiers du nombre de membres à l'apogée du Méthodisme dans les premières années du dernier siècle, mais il représente aussi un déclin d'environ 7 % dans les trois années passées.

Les Méthodistes sont engagés dans des discussions à long terme avec l'Église Anglicane sur une possible fusion dans la décennie à venir- des propositions que la Conférence discutera aussi . Murray White, le porte-parole de l'Eglise, a dit: "le chiffre des personnes qui meurent est plus important que celui des nouveaux membres. Ça a été une tendance stable, et non pas une chute soudaine."

Selon un rapport adressé aux 300 délégués de la Conférence lors de leur réunion à Wolverhampton, "la présidence est manifestement chargée de diriger la 'connexio' dans le Méthodisme, mais on a délibérément réduit l'importance de son rôle pour réduire l'efficacité de la direction... Avec une intention précise: éviter que n'importe quel individu puisse atteindre le même niveau de pouvoir que Wesley avait eue sur le Méthodisme."

Les responsables de l'Eglise sont divisés sur la formule à mettre en place: le président doit-il être en fonction pour un plus long terme, comme trois ou cinq ans? Ou pourquoi une présidence annuelle ne pourrait-elle pas être compensée par la nomination d'un secrétaire général, assurant l'administration de l'Eglise comme un directeur d'affaires?

Le rapport admet qu'un groupe de travail a été incapable de décider quelle serait la meilleure solution et ajoute: "une nomination pour cinq ans serait une nouvelle manière de focaliser l'attention des médias sur la direction dans l'Eglise et améliorerait l'image du président et de l'Eglise dans les médias. D'autres ... ont soutenu que ... c'était un mauvais critère pour justifier d'un changement aussi significatif."

M. White a dit: "une fois bien identifiées, d'autres Eglises obtiennent une meilleure couverture médiatique, si nous étions bien identifiés, nous exercerions une influence plus grande et gagnerions en respect. Si le président n'est pas plus connu des médias et n'a pas la même image que l'Archevêque de Cantorbéry, c'est lié à la faiblesse d'une présidence annuelle.

"D'autres organisations ont des directeurs avec des compétences en matière de direction et une bonne image auprès des médias et nous avons le sentiment, que nous, comme Eglise, nous aurions beaucoup à apprendre. Mais il y a diversités de vue."


Samedi, le 1er juin 2002


Source: The Guardian

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"