Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 06.06.2002   Retour à l'aperçu

Dernier volet de la Conférence Annuelle: méditation et réflexion

[Credits] Méditation

Elsi Altoffer mène une méditation basée sur Philippiens 2,5-11.

Dieu veut pour chacun une vie qui s’ancre en Lui, dans l’amour même de Dieu en Jésus Christ. Une vie qui repose sur la grâce de Dieu plutôt que sur ses propres capacités. A la suite de Jésus qui a accepté de s’humilier à mort avant d’être élevé, relevé en homme ressuscité. A s’orienter en fonction de Jésus-Christ, on trouve le sens de sa vie. Quand on se jette dans les bras de Dieu sans avoir rien à lui apporter, Jésus rend cette vie possible. Le choix d’une vie responsable en dépend: choisis la vie et tu vivras.

Débat éthique

L’évêque entame un débat sur le thème: Choisir la vie, qu’est-ce-à dire? Où faisons-nous entendre la voix prophétique sur le chapitre du régime des délais (le droit à l'avortement ou non)? Un débat s’était déjà engagé sur ce thème dans les colonnes de KIRCHE UND WELT, le magazine de l'EEM. Cet après-midi eut lieu un débat sur la question des choix cornéliens que nous sommes parfois amenés à faire.

Urs Schweizer prononcera préalablement cette prière.

Une prière
Bien cher Père!
Tu nous as tous appelés à la vie, nous qui sommes ici; tu prononces ton grand OUI sur chacun et chacune de nousi. Nous te remercions de tout coeur pour ce cadeau précieux. Tu sais que nous aimerions être là comme individus et comme Eglise pour les autres. Pour les gens sur qui tuas prononcé ton grand Oui.
Dans le Oui que tu as prononcé en notre faveur, se fonde le sens de notre vie. Et par la mort et la résurrection de ton fils Jésus Christ, tu nous ouvres à tous la porte d'une destinée merveilleuse. Tu sais que nous aimerions attirer l'attention des gens sur ce sens et sur cette destinée comme individus et comme Eglise et les y accompagner sur cette route par les paroles et les actes de l'amour.
Bien cher Père!
Lors de ce week-end, nous sommes appelés en Suisse à exprimer notre opinion sur une question qui concerne la vie de milliers d'hommes, de femmes et avant tout d'enfants. Et si nous tous, nous souhaitons, pourtant, de tout coeur que personne ne dise Non à la vie sur laquelle ton Oui est posé, nous ne sommes tout de même pas avec cette question devant une simple opinion.
Tu sais à quel point cette question fait souffrir tant de gens. Cependant tu sais aussi tout ce que ces différentes pensées ont pu charrier de dureté de coeur, de condamnations, de sentiments négatifs et de mauvaises pensées. O Père, pardonne - nous, toutes les fois où nous sommes devenus coupables en paroles et en actions.
Et maintenant, bien cher Père, oriente s'il te plaît nos regards sur le jour de demain. Si nous serons soulagés demain soir ou serons tristes, quelle que soit la forme que prendra la loi, notre devoir reste le même, comme individus ou comme Eglise, nous engager en faveur de l'enfant à naître et du nouveau né sur laquelletu as prononcé ton oui. Ouvre - nos coeurs et nos yeux pour que nous reconnaissions les personnes autour de nous, qui ont besoin de notre aide: que ce soit par notre témoignage sur l'espérance en toi, qui nous porte, une espérance éternelle qui leur permette d'orienter leur vie, que ce soit par les mots et les actes que nous inspirent ton amour pour pouvoir surmonter seulement les défis tout à fait concrets du jour qui suit. Permets que nos échanges de l'après-midi nous y aident.
Et, bien cher Père, ouvre non seulement nos coeurs et nos yeux, mais dispose-nous à l'action. Car nous ne voulons jamais l'oublier: l'amour que tu nous portes ne s'accomplit que quand nous sommes prêts à le partager.
Unis - nous justement dans cette mission tout à nouveau et rends-nous crédibles, d'une authenticité que les gens perçoivent: Là où tu as posé ton Oui sur une vie, il y a de l'espoir. Pour tous. Nous t'en remercions de tout coeur. En Jésus Christ, notre Seigneur.
Amen.

Se comporter de façon responsable face à la vie par Patrick Streiff

Voici un résumé de la réflexion esquissée par Patrick Streiff cet après-midi-là:

La mort et la résurrection de Jésus Christ a imprégné la vie de l’apôtre. Quelle conséquence aura sa mort et sa vie sur notre parcours d’homme? Notre foi sur notre vie?
La vie se fonde sur la réalité du Dieu trinitaire, qui vit intrinsèquement une vie foisonnante. Le Dieu trinitaire, Père, Fils et Saint Esprit a des échanges riches de promesse, créatifs, innovateurs. Nous lui devons la vie et lui devons des comptes. On lui doit la vie à tous égards. On ne peut plus considérer dorénavant la vie à naître comme étant de la simple matière dont nous disposerions arbitrairement. Nous sommes responsables de la vie à naître comme de la vie menacée par la souffrance. Notre vocation, c’est de promouvoir la réconciliation. En son Fils, Dieu a écrasé la force du péché, et créé l’entente. Cette vie ne s’achève pas avec la mort, mais se prolonge dans l’éternité. Le croyant ne se sent pas meilleur que les autres, mais il se sait appelé à construire des liens avec les autres en son nom. Nous sommes redevables à Dieu pour toute bonté dans la vie et parce qu'il donne un sens à notre vie.

Le débat

Joerg Niederer fait alors un court exposé sur la question: comment gérer les dilemmes, comment résoudre ses choix cornéliens?
Je peux défendre des valeurs qui sont en contradiction avec moi.
Nous devons différencier les valeurs entre elles, ne pas leur attribuer le même accent, le même poids. Quand la vie s’oppose à la vie, quel critère privilégier?

Des valeurs chrétiennes déterminent le droit, mais elles sont souvent en opposition à ces valeurs. Ces valeurs sont elles libératrices ou non?
Les valeurs chrétiennes sont les valeurs d’une sous-culture. Les imposer aux autres n’a pas de sens. "J’aimerais encourager toute attitude qui fait le choix de la vie par conviction et en toute liberté."

Les chrétiens partent du principe que les valeurs chrétiennes sont les marques d’une véritable culture et non d’une sous-culture. Et ces valeurs ont une valeur normative pour nous mais pas pour les non-chrétiens. Comment pouvons-nous fonctionner avec ces tensions, ce dilemme cornélien au coeur?

A nous de souligner les valeurs positives mais comment nous y prendre pour les faire passer? Il est suggéré de témoigner de la vérité, de partager ses convictions, d'autant plus que nous savons que la vérité rend libre... mais faisons-le avec amour et compréhension pour que les interlocuteurs puissent s’y ranger. L’amour et la vérité vont de pair... Faisons-les jouer conjointement.
Il importe aussi de faire réfléchir les gens pour qu’ils comprennent que le droit a grandi sur fond de judéochristianisme.

Montrons à tous égards que nous sommes résolument en faveur de la vie!

Si notre position contient plus de vérités, alors démontre-le par une vie empreinte de plus d’amour (John Wesley)... Servons la vie à travers ses valeurs.
C'est une chance pour une minorité de vivre ces valeurs au coeur de cette société; ayons une conduite prophétique, sachons briser le silence contre toute forme d'atteintes à la personne humaine.

Même comme sous-culture, vivons comme une minorité agissante, annonçons et défendons au coeur de cette culture les valeurs chrétiennes en paroles et en actes: prenons conscience des valeurs à défendre. Tout ce que nous discutons doit prendre forme et force dans la vie: comment aujourd’hui pouvons-nous défendre ces valeurs localement?

Le débat fut riche, nourri de multiples interventions judicieuses.

Il est suggéré de renouveler ultérieurement un tel débat sur une autre question vitale.

La prochaine Conférence Annuelle aura lieu à Winterthur les 11 au 15 juin 2003. «Viens, vois et va»...
Des enfants miment la traversée d’un passage à piétons... pour annoncer la prochaine CA.

1er juin 2002


Source: EEMNI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"