Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 04.06.2002   Retour à l'aperçu

Suisse, Bâle: soirée d'ouverture sous le signe de la mission au près comme au loin

[Credits] La soirée d'ouverture de la Conférence Annuelle (CA) de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) Suisse/France/Afrique du Nord était tout entière placée sous le signe du partenariat missionnaire. Il était présenté par Connexio, le réseau pour la diaconie et la mission. Elle a commencé de façon inhabituelle par six ateliers sur des sujets comme "La globalisation - la chance", "Devenir des amis - en tenant compte des différences culturelles", "Nos Eglises partenaires remplissent leur mission", "Etre une communauté pour les autres", "la formation mène à l'indépendance" et "Etre l'Eglise dans des temps de crise".

Parmi les invités de marque venus de l'étranger figuraient le pasteur Nikolay Petrov de Varna, Bulgarie et l'évêque Nelly Ritchie d'Argentine.

Dans son allocution - qui sera prochainement publiée dans les colonnes d'EEMNI-, l'évêque de l'Eglise Méthodiste en Argentine a évoqué l'énorme défi que son Eglise entend relever suite à la grave crise économique secouant actuellement le pays. Aujourd'hui en Argentine, il y a 18 millions de pauvres, soit 50 % de la population entière. Le chômage touche 30 % de la population, à quoi s'ajoutent les personnes qui ne peuvent travailler qu'une ou deux heures par jour. Les gens en ont plus qu'assez et le disent, que ce soient les mères déplorant la mort précoce de leurs enfants, les parents dont les enfants doivent chercher un revenu à l'étranger, ou les personnes âgées dans l'impossiblité d'aller retirer leur épargne de leurs banques.

Le peuple argentin de râge est sorti un jour manifester dans les rues au bruit des casseroles pour dire son raz-le-bol. "Le peuple s'est réveillé d'une longue sieste", ainsi s'exprime Nelly Richie, le peuple a pris son destin en main. Aujourd'hui, plus de 30 ' 000 étudiants disparus au cours de la dictature font défaut dans le pays. Le pays manque cruellement de cadres compétents.

Les méthodistes d'Argentine ont eux aussi exprimé leur raz-le-bol. Ils ont cherché des réponses dans la parole de Dieu; leur propos est depuis très net, vivre au quotidien le message prophétique.

Ils mettent en accusation tous les systèmes corrompus, renversent les tables dans le temple des banques et de l'entreprise pour redonner ainsi à Dieu assez d'espace pour agir et créer du neuf.

Les méthodistes veulent mener une vie de plénitude en partageant concrètement l'amour de Dieu avec le peuple. Ce travail, ainsi que le rapporte Ritchie, porte ses fruits. Au cours des derniers temps, 20 nouvelles Eglises Méthodistes ont vu le jour; elles se composent en majorité de nouveaux-convertis, de personnes issues d'autres Eglises comme de la classe moyenne frappée de plein fouet par la crise. L'Eglise Méthodiste argentine prend à coeur le suivi de ces personnes. Elle a à cet effet mis en place beaucoup de nouvelles activités, des clubs d'échange, une restauration de jour, des groupes de solidarité, des groupes de théâtre, des groupes de rattrapage scolaire. Nelly Ritchie précise dans quel esprit l'Eglise s'engage sur le terain: "l'Eglise ne peut pas rester à l'écart. Nos membres participent. Et parmi eux il y a tous les collaborateurs et collaboratrices venus de l'EEM de Suisse et de France qui exercent leur ministère en Argentine... Eux tous sont partie intégrante de cette solidarité."

Nelly Ritchie achevait son allocution avec des paroles pleines de promesses: "C'est ainsi que nous vivons, c'est ainsi que nous rêvons, c'est ainsi que nous voulons être une Eglise avec des visions. Nous avons l'espérance vivante que Jésus-Christ fera toutes choses nouvelles. Notre résistance se couple d'une volonté ferme de persévérer jusqu'au bout."

29/05/2002

EEMNI



-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"