Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 29.07.2002   Retour à l'aperçu

Grance Bretagne: le cannabis, une menace pour les enfants britanniques

[Credits] Les consommateurs - quatre adolescents sur dix disent avoir fumé - ne seront plus interpellés et ce stupéfiant sera rangé dans la même catégorie que les antidépresseurs et les stéroïdes. Ces mesures permettront à la police de donner la priorité à la lutte contre les drogues dures

Les ENFANTS fumeront le cannabis dans les rues de Grande-Bretagne dès le mois prochain sans être inquiétés suite à l'assouplissement de la législation anti-stupéfiants, déclarait un député travailliste au journal anglais The Methodist Recorder". Son nom, Kate Hoey, elle est dÉPUTÉ de Vauxhall. Tous les jours, elle est témoin que la drogue se consomme et se vend dans les rues de Londres, sans que la police intervienne. La police ferme délibérément les yeux sur ce trafic et cette consommation de cannabis dans le secteur de Lambeth. Les officiers refusent de perdre leur temps à traquer les fumeurs de cannabis et préfèrent s'occuper des trafiquants les plus dangereux; ils donnent la priorité à la répression contre les trafiquants de crack et d'héroïne. Mais de l'avis de Jean-Pierre Langellier, du Monde, cette opération semble loin d'être concluante. Selon les statistiques officielles, les trafiquants de crack ne courent qu'un risque sur 85 d'être arrêtés.

Selon les derniers chiffres officiels, plus de 100 000 jeunes de 16 à 24 ans et 200 000 adultes fument du crack au Royaume-Uni. Le pays a le chiffre record en Europe de morts par la drogue.

L'assouplissement de la législation sur les drogues est loin de faire l'unanimité. Le Parti conservateur accuse le pouvoir de placer la société "devant la perspective d'une catastrophe".

La député Kate Hoey redoute de son côté les conséquences de l'assouplissement de la législation sur les enfants: à ses yeux, les premiers à trinquer de ces changements seront les enfants des faubourgs de classe moyenne et du centre de la ville.

"Le Gouvernement a envoyé le message que le cannabis est une bonne chose," a-t-elle dit. "Nous allons voir de plus en plus d'enfants en fumer et le faire ostensiblement en public."

Les pasteurs méthodistes et les travailleurs sociaux engagés dans la lutte contre la toxicomanie partagent aussi l'inquiétude de Mme Hoey: tous regrettent que le gouvernement modifient la législation sans en mesurer les implications.

L'ancien "M. Drogue" du premier ministre Tony Blair, Keith Hellawell, accuse de son côté le gouvernement d'envoyer un "mauvais message aux parents, aux enfants, et au public en général" avant d'ajouter: "Les propres conseillers du ministre de l'intérieur reconnaissent, eux-mêmes, que le cannabis est une substance dangereuse, qu'il y a un lien entre le cannabis et les drogues plus dures, et que de plus en plus de jeunes consommateurs demandent à suivre une cure de désintoxication".


Source: EEMNI/The Methodist Recorder/Le Monde

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"