Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 11.07.2002   Retour à l'aperçu

Le président macédonien reçoit le Prix Méthodiste Mondial de la paix

[Credits] Le président de la République de Macédoine recevra le Prix Méthodiste Mondial de la Paix 2002.

Le Conseil Méthodiste Mondial, qui offre ce prix chaque année depuis 1977, honorera Boris Trajkovski à Oslo, Norvège, à la prochaine réunion de son comité exécutif en septembre prochain. Nombreuses ont été les personnalités à avoir reçu ce Prix, entre autres Nelson Mandela, Kofi Annan, Jimmy Carter et Mikhail Gorbachev. En annonçant le lauréat du prix, le conseil a cité les efforts de Trajkovski à apporter la stabilité économique et la paix à son pays européen.

Il est prédicateur laïc et membre actif de la petite communauté évangélique méthodiste en Macédoine; à ce titre, il apporte souvent son aide à la célébration du culte dans son Eglise de Skopje, selon le pasteur Peter Siegfried, délégué européen de la Commission pour la Mission et la Diaconie de l'EEM.

Trajkovski avait la vision d'un pays uni avec à la fois des Macédoniens et des Albanais vivant en paix, grâce à quoi il a rallié à lui le vote albanais aux élections de 1999, a relevé Siegfried. Trajkovski a aussi joué un rôle crucial dans l'adoption par le Parlement de Macédoine de la nouvelle constitution qui reconnaît la minorité albanaise aussi bien que les principaux groupes religieux non-orthodoxes. Ces groupes incluent des Catholiques Romains, des Juifs, des Musulmans et des Méthodistes.

Cet homme de 46 ans a servi par la passé son pays, la Macédoine, comme ministre adjoint des Affaires Etrangères. Il a fait des études de droit à l'Université St Cyrille et St Méthode de Skopje en 1980 avant de se spécialiser ensuite dans le droit commercial et social. Lui et sa femme, Vilma, employée à la Banque Nationale de la République de Macédoine, ont deux enfants.

Au cours des 12 années passées, Trajkovski a participé à bien des conférences internationales relatives à la résolution de conflits, à la tolérance religieuse et à la liberté religieuse. Selon sa biographie officielle, il s'est engagé et est engagé dans l'amélioration des relations et la coopération entre la Macédoine et les autres pays.

Parmi les critères retenus pour l'attribution du Prix Mondial Méthodiste de la Paix figurent
- le courage face au danger physique ou par la mise en danger de ses intérêts personnels;
- la créativité, comme promotion de nouvelles initiatives ou de nouvelles bases de négociations dans un processus de paix;
- et la constance dans cet effort malgré les déceptions et les rechutes.

Voici un exemple de l'engagement de Trajkovski en faveur de la paix et de la compréhension interreligieuse: c'était en mai, quand plus de 40 intellectuels internationaux et quasiment 50 intellectuels locaux représentant les communautés musulmanes, juives et chrétiennes se sont rencontrées à Skopje pour un "trialogue". Le président avait rencontré les deux professeurs, Léonard Swidler de l'Université du Temple et Paul Mojzes de l'Université de Rosemount, qui avaient fondé ce qui est devenu le Trialogue Annuel International entre Intellectuels, et les a invités à venir en Macédoine.

Le sponsor financier principal de l'événement a été l'Institut de la Paix aux Etats-Unis. La Commission pour la Mission et la Diaconie de l'EEM a aussi contribué à la tenue de cette réunion à hauteur de 5,000 $.

Les participants de la conférence ont passé une matinée au Séminaire théologique Orthodoxe et une autre au Séminaire musulman et les deux doyens a pris l'engagement de développer la coopération entre les deux écoles, selon Siegfried. Des responsables religieux en Macédoine ont aussi consenti à créer un Conseil chargé de la Coopération Interreligieuse et les chefs des cinq communautés religieuses ont promis de se rencontrer tous les trimestres. Les plus petits groupes composés de Juifs, de Catholiques et d'Evangéliques Méthodistes ont été beaucoup impliqués dans cette réunion et eu l'occasion d'y partager leurs convictions.

Siegfried faisait partie d'une délégation de la conférence qui a rencontréTrajkovski après l'événement. Il a noté que "le grand respect" accordé à chaque groupe religieux pendant la conférence. "J'ai la forte impression que ce trialogue est devenu un défi important pour les communautés religieuses: il leur revient le soin de faire nouveaux pas, d'apporter de nouvelles contributions à la paix en Macédoine," a-t-il dit.

* * *

Le 8 juillet 2002

*************************************


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"