Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 03.07.2002   Retour à l'aperçu

COE: voyage dans les pays de la Corne de l'Afrique: le secrétaire général du COE se préoccupe des conflits en cours et de la situation des relations entre chrétiens et musulmans

[Credits] Le pasteur Konrad Raiser, secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises (COE), conduira, du 1er au 16 juillet, une délégation dans les pays de la Corne de l'Afrique. L'objectif principal de cette visite est de mieux comprendre les conflits en cours dans la région et de voir quel pourrait être le rôle des Eglises dans l'instauration de la paix. Konrad Raiser considère qu'il est avant tout nécessaire de "réfléchir avec les Eglises à l'exigence que constitue, pour les chrétiens et les musulmans, le fait de vivre ensemble sans que leurs différences deviennent des occasions de conflit". La délégation se rendra au Soudan (nord et sud), en Ethiopie et en Erythrée, ainsi qu'en Tanzanie et au Kenya.

Ethiopie et Erythrée

La guerre de frontière acharnée qui faisait rage entre ces deux pays depuis 1998 semble avoir été réglée par un accord récent. Chacun des deux pays vit actuellement un état de paix qu'on n'avait jamais connu depuis une quarantaine d'années, et pourtant d'énormes problèmes demeurent: la pauvreté, l'instabilité économique, la gestion publique, la santé, les migrations internes, les menaces de famine.

L'implication discrète du COE a été très forte pendant le conflit frontalier. Konrad Raiser note que, par l'intermédiaire de Norwegian Church Aid (Entraide des Eglises de Norvège), le COE a favorisé les contacts entre responsables d'Eglises des deux côtés, de manière à renforcer leur aptitude à participer à la solution du conflit. "Maintenant, dit-il, le temps est venu d'analyser la situation actuelle et de recentrer le rôle que peut jouer la communauté oecuménique dans une relation nouvelle entre l'Ethiopie et l'Erythrée."

Le COE compte deux Eglises membres en Ethiopie: l'Eglise évangélique éthiopienne Mekane Yesus, et l'Eglise orthodoxe Tewahedo d'Ethiopie. Alors que l'actuel secrétaire général du COE s'était déjà rendu en Ethiopie dans le passé, ce sera sa première visite officielle en Erythrée depuis l'indépendance.

Soudan (nord et sud)

Depuis son indépendance en 1956, le Soudan, qui est le plus vaste pays d'Afrique, a connu plus de périodes de guerre que de paix. L'engagement du COE pour tenter de trouver une solution au conflit est une longue histoire, y compris par son aide dans les négociations d'un accord de paix dans les années 1970. Konrad Raiser signale que le COE a été invité à plusieurs reprises à jouer un rôle de médiateur, à la fois par le gouvernement et par la SPLA (Armée populaire de libération du Soudan). "Nous avons un peu hésité, explique-t-il, car nous estimons que l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) représente la plate-forme politique indispensable et nous ne tenons pas à établir une deuxième plate-forme concurrente."

Cette visite, effectuée dans les deux parties du pays, est destinée "à manifester notre solidarité et nos encouragements, ainsi qu'à voir comment la famille oecuménique peut apporter une aide et un appui concrets dans le cadre du processus hésitant de recherche d'une solution politique." En 1994, le COE avait mis en place un Forum oecuménique sur le Soudan (SEF) qui réunissait des représentants du Conseil des Eglises du Soudan (SCC), basé à Khartoum, et du Nouveau Conseil des Eglises du Soudan (NSCC), basé au sud, ainsi que des partenaires extérieurs: il s'agissait de suivre l'évolution des événements et d'élaborer une stratégie sur les "formes appropriées" que pourrait prendre le soutien oecuménique.

Lors d'une récente rencontre du groupe restreint du SEF tenue au siège du COE à Genève, le pasteur Enock Tombe, secrétaire général du SCC, et le pasteur Haruun Ruun, secrétaire général du NSCC, ont évoqué cette prochaine visite oecuménique. Enock Tombe a dit son espoir que cela permette aux Eglises de trouver le moyen de prendre part au processus de paix. "Nous voulons que la paix vienne, une paix durable, une paix dans la justice." Et pour cela, déclare-t-il, "il faut impliquer les gens, les victimes", dans ce processus de paix.

Haruun Ruun remarque que la communauté internationale accorde une plus grande attention au Soudan depuis les attentats du 11 septembre, et il espère que cela va offrir des possibilités supplémentaires de résoudre un conflit qui ne date pas d'hier. Dans cette perspective, dit-il, il importe que les Eglises s'impliquent davantage. "Le fait qu'une délégation du COE se rende au Soudan précisément en ce moment est très important. Avons-nous l'occasion d'en dire davantage à propos du Soudan? Le moment est-il venu? Que pouvons-nous faire? La visite du pasteur Raiser signifie beaucoup, elle sera très utile pour nous aider tous à voir comment nous pouvons saisir les occasions qui se présentent."

L'Eglise épiscopale du Soudan et l'Eglise presbytérienne du Soudan sont membres du COE. Cette visite sera la première effectuée par un secrétaire général du COE dans les deux parties du pays.

Tanzanie

Malgré une situation relativement paisible et démocratique en Tanzanie, la croissance économique est limitée et le pays doit faire face aux retombées de la crise au Burundi, au Rwanda et au Congo. La délégation oecuménique verra le Tribunal international sur le génocide rwandais à Arusha, en se concentrant spécialement, comme le souligne Konrad Raiser, sur la notion de "justice réparatrice". Cette visite aura également pour objet de renforcer les liens avec le Conseil chrétien de Tanzanie et d'examiner les relations entre les communautés chrétienne et musulmane.

Les Eglises membres du COE dans le pays sont l'Eglise anglicane de Tanzanie, l'Eglise évangélique luthérienne de Tanzanie et l'Eglise morave de Tanzanie.

Kenya

Le Kenya jouit de la meilleure situation économique de la région, mais il est sans cesse confronté à des remises en question sur le plan politique, à la pauvreté, à des problèmes de santé et au sida. Au cours de sa visite, la délégation examinera avec les Eglises les moyens d'accroître l'efficacité du témoignage chrétien dans la société kényenne.

Les Eglises membres du COE au Kenya sont l'Eglise et les écoles chrétiennes africaines, l'Eglise africaine du Saint Esprit, l'Eglise africaine d'Israël, Ninive, l'Eglise anglicane du Kenya, l'Eglise évangélique luthérienne du Kenya, l'Eglise Méthodiste du Kenya et l'Eglise presbytérienne d'Afrique de l'Est.

Le 28 juin 2002


Source: Conseil oecuménique des Eglises (COE)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"