Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 28.01.2002   Retour à l'aperçu

A l'origine du méthodisme : Oxford et Wesley : un riche patrimoine historique

[Credits] Par John Singleton*

La ville d'Oxford représente toujours une perspective attrayante pour tout visiteur de l'Angleterre, en particulier pour les pèlerins méthodistes effectuant une tournée des sites historiques liés à Wesley.

Plusieurs bâtiments importants de la ville des "clochers rêveurs" rappellent John Wesley, fondateur du mouvement méthodiste. Il faut notamment citer le Château d'Oxford (la prison où John et son frère Charles visitaient régulièrement des condamnés), le Collège et la cathédrale de Christ Church (où John et Charles furent étudiants), le Collège Lincoln (où John fonda le Holy Club - le club saint - , dont les membres furent surnommés "les méthodistes") et University Church (où John prononça son sermon sur la "sanctification selon les Ecritures").

Mais ce que le visiteur méthodiste ne sait peut-être pas, c'est qu'il y a dans le comté d'Oxford d'autres lieux, moins connus, situés à peu de distance de l'animation du centre urbain d'Oxford. Dans une édition de 1902 du Methodist Recorder, un auteur en évoque quelques-uns, dont l'église paroissiale de South Leigh (sept miles à l'ouest d'Oxford) où John Wesley a prononcé son premier sermon alors qu'il n'était encore que jeune étudiant. Les pérégrinations de Wesley à travers la région d'Oxford commencèrent peu après son retour d'Amérique, lorsqu'il commença à exposer la "nouvelle doctrine" du "salut par la foi seule". Le 3 octobre 1739, il arriva à 18 heures à Burford, qui était à cette époque une bourgade campagnarde traditionnelle, composée "d'une longue rue et d'une église", sur la route des diligences entre Oxford et Gloucester.

La localité était devenue célèbre en raison du passage d'Oliver Cromwell et de la mémorable exhortation qu'il y adressa, en l'église paroissiale de St. Jean Baptiste, à ses troupes récalcitrantes,. Dans le temps, Burford était un centre animé, célèbre pour ses manufactures de tissus de laine, de papier et de selles. Lors de sa première visite connue à Burford, et une heure seulement après son arrivée, Wesley prêcha devant près de 1'500 personnes sur la parole "Christ nous a donné la sagesse et la justice et la sanctification et la rédemption".

Une année plus tard, Wesley vécut une expérience curieuse. Le 17 février 1741, il arriva à Oxford et, laissant là son cheval, il se mit en route à pied pour gagner le village de Stanton Harcourt, à quelque six miles de distance. "La nuit tomba après environ une heure de marche, accompagnée d'une pluie battante", relate son journal.

"Etant trempé et fatigué et ne connaissant pas bien le chemin, je ne pus m'empêcher de dire en moi-même (bien que honteux de mon manque de résignation à la volonté de Dieu) 'Oh, que tu veuilles fermer les écluses célestes ! Ou donne-moi au moins de la lumière ou un bon guide ou quelque autre aide selon ta sagesse' ".

Immédiatement, nous dit-on, la pluie cessa, la lune apparut et un homme aimable qui allait dépasser Wesley installa celui-ci sur son propre cheval, lui-même marchant à côté de la monture, et le conduisit à destination. Wesley s'est rendu au moins 25 fois au village de Witney, à 10 miles à l'ouest d'Oxford; sa dernière visite eut lieu 15 mois avant sa mort.
Après cette première visite, il relata dans son journal son admiration pour les gens de ce village. "L'assistance était aussi nombreuse que profondément attentive", nota-t-il. "C'est une population comme je n'en ai jamais rencontrée; si active au travail et en même temps d'un esprit si calme, et si tranquille et aimable dans son comportement".

Pendant un certain temps, Wesley visita Witney chaque année. Après y avoir prêché en 1765, il nota dans son journal: "Cette congrégation, bien que de fondation récente, pourrait être un exemple pour toute l'Angleterre. Après la fin du culte, que ce soit le soir ou le matin, personne ne parle. Tous quittent la maison et la cour en silence".

Au cours des années qui suivirent, Wesley prêcha souvent en plein air à Witney, au lieu dit Wood Green, devant de grandes assemblées, et le nombre des croyants grandissait à mesure. Il a toujours apprécié leur amitié et les mentionna une fois comme étant "les gens les plus aimables que je connaisse". Les méthodistes qui visitent la région aujourd'hui apprendront avec plaisir que Witney compte toujours une église méthodiste florissante.

A quelque deux miles de Witney se trouve le pittoresque village de South Leigh, où le fondateur du méthodisme avait prêché son premier sermon dans la vieille église paroissiale en 1725. On admet que cet événement historique eut lieu alors qu'il était encore jeune étudiant à Oxford. On remarquera que les murs de cette église sont ornés d'un grand nombre de peintures murales des 14e et 15e siècles. Elles furent redécouvertes, sous plusieurs couches de chaux, lors de la restauration de l'édifice en 1872 et furent restaurées très soigneusement. La note suivante du journal de Wesley porte la date du 16 octobre 1771: "J'ai prêché à South Leigh. C'est ici que j'ai prononcé mon premier sermon, il y a 64 ans. Il y avait dans l'assistance un homme qui l'avait entendu". On pense que ce culte plus récent n'a pas été célébré dans l'église, qui lui était sans doute fermée à cette époque, mais dans la maison d'un dénommé Winter, l'homme mentionné par Wesley.

L'église conserve toujours la chaire sur laquelle le jeune John Wesley avait fait ses débuts de prédicateur. On y a fixé une plaque de bronze évoquant ce fait (la partie finale de cette inscription abordant une question bien connue, à savoir si Wesley était resté un membre loyal de l'Eglise d'Angleterre jusqu'à son dernier jour). L'inscription complète est ainsi formulée: "De cette chaire, le pasteur John Wesley, MA, qui fut étudiant au Lincoln College, Oxford, a prêché son premier sermon en l'an de grâce 1725. 'Je déclare une fois encore que je vis et meurs en tant que membre de l'Eglise d'Angleterre et que nul, respectant mon jugement ou mon avis, ne la quittera jamais (Journal de Wesley, 11 décembre 1789)'. Né le 17 juin 1703. Décédé le 2 mars 1791". Le méthodiste visitant l'Angleterre trouvera qu'il y a plus dans le comté d'Oxford qu'uniquement Oxford.

# # #

*Singleton est rédacteur assistant de l'hebdomadaire Methodist Recorder à Londres. Il peut être contacté par courriel: John.S@methodistrecorder.co.uk

11 septembre 2001


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"