Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 18.01.2002   Retour à l'aperçu

Assise: 300 représentants des religions imploreront le don de la paix - "Non" aux guerres de religion et à tout acte violent ou terroriste - la rencontre universelle de la paix à Assise fait-elle la promotion d'une pseudo-paix?

[Credits] Plus de 300 représentants des religions du monde se retrouveront à Assise le jeudi 24 janvier, à l´appel de Jean-Paul II, pour "implorer de Dieu le don de la paix", des représentants du christianisme, du judaïsme, du bouddhisme, de l'Islam et d'autres religions non chrétiennes, parmi lesquels figurent le chef de l'orthodoxie mondiale, le patriarche oecuménique Bartholomaios, le guide japonais du mouvement bouddhique réformé Rissho Kosei-Kai, Nichiko Niwano, des rabbins du premier plan ainsi que des représentants de l'Islam venus d'Iran. Le Conseil Oecuménique des Eglises (COE) qui comprend 342 Eglises protestantes, orthodoxes et anglicanes, sera représentée par son secrétaire général allemand Konrad Raiser (Genève). Les Luthériens, Méthodistes, Baptistes, Adventistes, Mennonites et Quaeker envoyent aussi des représentants de haut rang. Seront de la manifestation l´évêque anglican Garard, l´évêque luthérien Younan (Fédération luthérienne mondiale), Setri Nyomi (Alliance Mondiale des Eglises Réformées), George Freeman (Conseil Méthodiste Mondial -CMM-), Cecil M. Robeck (Pentecôtistes), Alvin O´Jackson (Disciples du Christ), Theodor Angelou (Fédération Baptiste Européenne), Hamsa Eichler (Quakers) et enfin Bet B. Beach (Adventistes du Septième Jour).

La rencontre des religions mondiales le 24 janvier prochain dans la ville d'Assise au centre de l'Italie contribue-t-elle au syncrétisme religieux au lieu de servir à la paix? Le groupe théologique de la conférence des communautés confessantes a mis en garde contre une telle collaboration. On peut s'attendre à ce que "le processus aboutisse finalement à une fusion des religions au nom de la paix", déclarait en substance le président du groupe, le missiologue Prof. Peter Beyerhaus (Gomaringen près de Tübingen), à l'agence de presse protestante idea.

La paix véritable ne vient que par "Jésus-Christ" seulement, alors qu'il n'est qu'une figure parmi d'autres à Assise".

A cette critique, le cardinal Walter Kasper, président du conseil pontifical pour la promotion de l´unité des chrétiens, répond dans les colonnes du quotidien vaticanais, l'Observatore Romano, que les religions doivent pouvoir opposer aux fracas de la guerre le témoignage du pardon réciproque entre religions. "Nous demandons ainsi à tous, explique le cardinal, de parcourir avec nous le même chemin de l´espérance vers la justice, la réconciliation et la paix". Le cardinal ne dissocie pas cette paix de la personne de Jésus-Christ. La paix nous vient par le Christ, ainsi que la détermination pour les chrétiens d'être des agents de sa paix. "Bénis par Dieu en Jésus-Christ, les chrétiens doivent être entre eux une bénédiction et une bénédiction pour toutes les Nations.» Leur vie sera portée à la réconciliation: Après des siècles d'errance, ils emprunteront «ce lent et exigeant chemin de pardon réciproque». Leur vie sera aussi portée au dialogue interreligieux, de façon à «réaffirmer les valeurs de la vie et de la culture humaines".

Le cardinal allemand Walter Kasper se défend de tout syncrétisme à Assise, précise-t-il: "Les chrétiens et les disciples d´autres religions peuvent prier, mais ils ne peuvent prier ensemble". Ils prieront en effet le 24 janvier dans la même ville, Assise, ce qui est un symbole fort d´une volonté commune, mais pas dans les mêmes lieux, ce qui évite la confusion. Tous ont en commun un égal respect pour Dieu et le divin, le même respect pour la vie et le désir de vivre en paix avec Dieu et parmi les humains.

Dans les colonnes du même journal, le cardinal Arinze, président du conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, espère que "les croyants du monde trouvent les façons de s´unir spirituellement à cet événement" pour souligner l'apport des religions en matière de la paix: «Toute religion digne de ce nom enseigne l´amour du prochain. ... Dieu est le Dieu de l´amour et non de la haine; le Dieu de la vie et non de la mort; le Dieu de la paix et non de la guerre. ... La violence au nom de Dieu ou de la religion est une contradiction. La rencontre d´Assise dit "non" aux guerres de religion et à tous les actes violents ou terroristes spécialement lorsqu´ils sont perpétrés au nom de la religion. En même temps, des personnes de nombreuses religions défendent implicitement le respect du droit humain fondamental à la liberté religieuse et (réclament) que cessent toutes les persécutions et les discriminations contre les personnes en raison de leur appartenance religieuse.»

Dont acte.

15.01.2002


Source: idea Allemagne - zt - Observatore Romano

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"