Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 18.01.2002   Retour à l'aperçu

Etats Unis, San Diego: des pasteures redécouvrent l'importance du repos dominical

[Credits] Dans une société qui adopte le dimanche comme jour de repos, il est souvent difficile à des pasteurs d'observer le commandement de Dieu de sanctifier le jour de repos.

Dimanche, c'est le jour le plus chargé de la semaine pour les pasteurs, qui veillent à nourrir spirituellement leurs congrégations. Ils occupent le reste de la semaine à répondre aux demandes des uns et des autres, tant et si bien qu'ils négligent souvent leurs propres besoins spirituels et ne réussissent pas à se ménager un temps de repos.

Jésus encourage chacun à partir en un endroit désert et à prendre quelque temps de repos, mais les gens sont trop occupés donner suite à une telle proposition, a dit l'évêque Charlene Kammerer, à la tête du Secteur de Charlotte (N.C). "La plupart d'entre nous, nous vivons dans un tel tourbillon d'activité que nous n'entendons pas toujours la voix de Jésus."

Le Dimanche, c'est un temps pour se reposer dans la présence de Jésus, selon elle. "Jésus nous dit de savoir laisser nos affaires et moi, je vous renouvelerai, vous guérirai, vous tiendrai et vous bénirai. C'est une invitation que nous ne devons pas refuser," a-t-elle dit.

Plus de 1,185 femmes pasteures du monde entier se sont réunies du 7-11 janvier à San Diego pour redécouvrir et demander le respect du repos dominical. Lors de cette rencontre, la Consultation des femmes pasteures évangéliques méthodistes 2002, les pasteures se sont concentrées sur le thème "Création du Dimanche pour la Femme: partez à l'écart et prenez du repos." Chaque journée a commencé et fini avec un temps d'adoration et les participantes avaient des occasions de réfléchir au sens de ce repos en Dieu. Trente-trois ateliers ont traité de sujets aussi divers que "la Peinture de l'Âme," "Jésus dans les Films," "les Sacrements et la Liturgie" et "'l'Évangile de la Musique."

La commission évangélique méthodiste pour la formation supérieure et le ministère avait tenu des consultations tous les quatre ans depuis 1975, mais l'événement de 2002 a réclamé six ans et demi de préparation. Le pasteur Marion Jackson, directeur de la commission à Nashville, Tenn., a laissé entendre que les délais pour la consultation de 2006 ont été prolongés pour la faire coïncider avec le jubilé des femmes pasteures. Cela fera 50 ans lors de ce jubilé que suite à un vote la Conférence Générale à donné aux femmes les pleins droits pastoraux, a-t-elle dit. Ces droits ont été réaffirmés en 1968 à la Conférence même où s'opérait la fusion entre les deux branches du méthodisme (Eglise Episcopale Méthodiste et Communauté Evangélique -Evangelical United Brethren church- pour former l'EEM).

Parmi les droits revenant aux pasteurs et pasteures, il y a le droit au ministère à vie pour le service, la parole et les sacrements, selon le Règlement de l'EEM. Ils sont autorisés à prêcher et à enseigner la parole de Dieu, à administrer les sacrements du baptême et de la Sainte Communion et à ordonner la vie de l'Eglise pour la mission et le ministère.

L'équipe (17 membres) chargée de l'organisation de la consultation a retenu le thème du Dimanche après avoir discuté de l'état d'épuisement d'un grand nombre de femmes pasteures, de leur fréquent congé de maladie et de leurs luttes pour rester connectées à Dieu au milieu de la multitude de leurs responsabilités quotidiennes, disait Jackson. "Plus nous en parlions, plus il nous a semblé que tout s'accélérait toujours plus dans ce monde et que nous avions toutes des difficultés à trouver du temps pour notre propre vie de prière."

Il a été suggéré aux pasteures de prendre du temps pour se reposer en Dieu et pour se laisser guérir, reformer et recréer par l'amour divin. Les orateurs ont souligné que quand on se donne dans la semaine un jour peu structuré - sans réunions ni projets ni tâches ni ordres du jour ou sans qu'on ait prévu de passer du temps avec d'autres - c'est le meilleur moyen de gagner en vision, en perspicacité, c'est ainsi qu'on peut se mettre à l'écoute de soi, devenir vigilant et se détendre.

"Il n'y avait aucune confusion. Tous, nous étions ici pour apprendre une seule chose: "le Dimanche," a dit Joaquina Nhanala de Maputo, le Mozambique. Chaque aspect de l'événement - le thème, les orateurs, le temps d'adoration - a renforcé chez elle l'importance du Dimanche, a-t-elle noté. "Je retournerai et dirai à mes gens qu'ils doivent sanctifier le Dimanche."

"L'Esprit Saint se prépare à faire quelque chose et prépare les pasteures à suivre les directives de Dieu," a dit Jackson. .....

16/01/2001

*************************************


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"