Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 03.01.2002   Retour à l'aperçu

France, Lot-et-Garonne: en 2002, les vingt ans de Radio Espoir

[Credits] Nous reproduisons l’article paru dans la Dépêche du Midi à propos de l’oeuvre missionnaire de RADIO ESPOIR sur le point de célébrer ses 20 ans d’existence. Une oeuvre qui met en évidence la richesse qui découle d’une collaboration fraternelle entre Eglises chrétiennes. Parmi les Eglises impliquées dans ce travail, l’Eglise Réformée de France, les Assemblées de Dieu, L’Eglise Evangélique Réformée Indépendante, l’Eglise Adventiste et l’Eglise Evangélique Méthodiste.

La belle aventure


Alors que nombre de ses «consoeurs» ont disparu des ondes, victimes de difficultés financières ou (et) du désengagement de leurs bénévoles, Radio-Espoir est toujours là, vingt ans après.

Elle fait partie des cinq radios associatives lot-et-garonnaises qui continuent aujourd'hui d'émettre avec Radio- Bulle, à St.-Jean-de-Thurac, CFM Casteljaloux, Radio 4 à Villeréal et Aquitaine Radio Diffusion à Meilhan.

Avec deux fréquences à Agen (93.1 FM) et au Port (104 FM), Radio- Espoir se définit comme une radio chrétienne, dont les membres sont issus des Eglises de la Réforme. Son autorisation d'émettre a été reconduite voilà dix ans. L'aventure continue, «une belle, mais fragile aventure», assure le pasteur Jean- Philippe Waechter qui préside l'association et est également membre du conseil d'administration du conseil national des radios associatives.

Pour fonctionner, cette radio locale bénéficie d'une subvention accordée par le conseil supérieur de l'audiovisuel à partir des fonds de soutien à l'expression radiophonique, organisme d'Etat alimenté par une participation des radios et télés privées. Pour Radio-Espoir, cela a représenté 230.000 F. cette année. «Et en fonction du travail réalisé dans les domaines sociaux, culturels et éducatifs, nous avons droit à des bonifications, explique J.-Ph. Waechter. En ce qui nous concerne, elles ont représenté 20 % de la subvention initiale, ce qui tendrait à démontrer que notre action de relais avec le monde associatif est prise en compte». Le budget de Radio-Espoir frôle les 500.000 F. , la différence provenant de dons et de la vente de produits internes.

Au studio principal du Port, le responsable de l'antenne Daniel Baillod est entouré de Viviane Mahé et Ketsia Van Oostende, tous trois salariés de la radio. Il va sans dire que de nombreux bénévoles y collaborent également.

«LA TOLERANCE N'EST PAS L'INDIFFERENCE»

«On revendique notre couleur, assure le pasteur Waechter. Mais cela n'entraîne pas de censure. La parole est libre et si des propos sont «difficiles», le commentaire doit contrebalancer. Il ne faut pas fonctionner en vase clos. Nous avons le souci de communiquer et de témoigner dans un esprit de tolérance. Mais la tolérance ce n'est pas l'indifférence! Il ne faut pas craindre de confronter ses idées».

Signe de cette ouverture d'esprit, parmi les invités qu'elle reçoit à l'antenne chaque semaine, Radio- Espoir a accueilli des personnes aussi diverses que le secrétaire général de Fédération des oeuvres laïques, le responsable du Secours populaire ou l'évêque d'Agen. De même qu'elle la seule à avoir ouvert son antenne à des rappeurs locaux, alors que les émissions chrétiennes occupent 30 % de ses programmes.

29 Décembre 2001


Source: La Dépêche du Midi

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"