Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 03.01.2002   Retour à l'aperçu

Haïti: démarrer la nouvelle année en conversant avec Dieu

[Credits] La plupart du temps, on salue l'arrivée de la nouvelle année par des embrassades ou par un fin repas ou encore en faisant la fête. Cela ne se passe pas ainsi chez les chrétiens haïtiens. Ils tiennent la première conversation de l'année nouvelle de la plus grande importance. C'est pourquoi, les Eglises Evangéliques Méthodistes (EEM) pour les Haïtiens en Floride proposent des veillées de prières à l'occasion de la Sainte Sylvestre.

Le pasteur Preval Floreal, pasteur de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) Haitienne, pense: "beaucoup de chrétiens haïtiens croient que la première personne avec qui on devrait parler au début d'une nouvelle année, c'est Dieu."

Puisque le 1er janvier est en plus le Jour de l'indépendance pour Haïti, la Saint-Sylvestre et le nouvel an deviennent doublement une fête particulière. Les fêtes comprennent un repas et un culte de la Saint-Sylvestre, une fête de famille le 1er janvier et une célébration du renouvellement de l'Alliance le premier dimanche de la nouvelle année sur le modèle de Wesley .

Selon le pasteur Luc Dessieux de la Mission Fort Pierce Haitian, les solennités de nouvel an sont sont chargées de sentiments nostalgiques. Ses paroissiens reviennent sur l'année passée avant de prendre en compte ce que Dieu fera de nouveau l'année qui vient.

Lors des repas sont servies de la nourriture qui rappelle la libération de l'esclavage, ainsi par exemple une soupe de courge qui n'était réservée qu'aux colonisateurs français avant la révolution du 1er janvier 1804 sur Haïti.

La fête du nouvel an de la Saint-Sylvestre dure de la Saint-Sylvestre, 20.00h jusqu'au nouvel an, 12.30h. Le culte est ouvert à toute la communauté. Beaucoup de personnes y participent, qui ne viennent pas par ailleurs régulièrement à l'Eglise. De la musique, des prières, une partie réservé au témoignage, voilà quels sont les éléments de la première partie. Ensuite est célébré un culte plutôt traditionnel et le pasteur s'efforce d'apporter un bon sermon qui est aussi le dernier de l'année. Dans certains endroits, la Sainte Cène est célébrée, mais le tout s'achève à minuit.

A minuit, les gens tombent sur leurs genoux pour un temps de prière personnelle avec Dieu, jusqu'à ce que le pasteur y mette un terme.

31.12.2001


Source: Commission pour la Mission et la Diaconie (EEM)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"