Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 15.02.2002   Retour à l'aperçu

Cambodge, PHNOM PENH: le responsable d'une prison cambodgienne de triste renommée devenu évangéliste

[Credits] par Linda Worthington*

La quasi moitié de la population de Cambodge est née depuis les années de Pot Pol, 1975-1979, époque où presque 2 millions de Cambodgiens ont perdu la vie, sous la torture, la malnutrition et les exécutions.

Une visite au musée de la prison de Tuol Sleng, ses murs recouverts des photos noir et blanc des quelques 16,000 personnes exécutées à cet endroit, révèlent la mesure de l'horreur. Seules sept personnes, croit-on, ont survécu à l'incarcération dans cette prison, dont un artiste réquisitionné pour peindre certaines des formes de torture pratiquées en ce lieu. Ces images sont exposées. L'homme en charge de la prison était connu sous le nom de "Duch", chef de la sécurité nationale.

Ils étaient sept hauts responsables pendant ces années de terreur: Pot Pol est mort de cause naturelle en 1998, Son Sen, le ministre de la Défense Nationale, a été assassiné en 1997 et trois autres ont déserté les Khmers Rouges, qui ne sont plus au pouvoir au Cambodge et vivent dans la ville de Pailin, laissait entendre la "Far Eastern Economic Review" en 1999. Ta Mok, le chef d'état major, est en prison dans l'attente de son procès.

Et Kang Kek Ieu, 60 ans, mieux connu comme le Duch, alias Ta Pin et Hong Pen, est un chrétien né de nouveau.

Selon un grand nombre de chrétiens évangéliques, il a vécu une véritable expérience de conversion. Il a servi comme missionnaire sous un autre pseudonyme et est censé avoir conduit des milliers de personnes à la foi chrétienne au nord-ouest du pays près de la frontière avec la Thaïlande, a fair remarquer le pasteur Michel Collins, directeur national de la Mission évangélique méthodiste.

Après plusieurs années de travail dans le secteur, quelqu'un a reconnu Duch et en a informé les autorités. Son engagement de missionnaire a pris fin il y a cinq ans environ et à présent il est en prison dans l'attente de son procès pour ses crimes de guerre. Il a pleinement reconnu ses crimes et a demandé pardon, a déclaré Collins.

En 1999, Duch a déclaré à Nate Thayer de la revue "Far Eastern Economic Review": "je me souviendrai toujours de la première moitié de ma vie. ... Je suis extrêmement désolé des meurtres et du passé. Maintenant, au cours de la deuxième moitié de ma vie, je veux servir Dieu..."

Les critiques disent que la conversion de Duch était intéressée; il a feint la conversion pour échapper à l'emprisonnement. Ils pensent que quelqu'un d'aussi mauvais, responsable de l'exécution de 16,000 hommes, femmes et enfants innocents, pouvait facilement simuler une conversion et avec beaucoup de charisme partager l'Évangile à de pauvres gens sans instruction. Il a continué de croire en la puissance du Christ au cours de son emprisonnement, disait Collins.

Le procès fixé en avril a déjà été remis plusieurs fois.

"Il doit payer pour ses crimes," a dit Col lins. "Même les chrétiens qui sont coupables de crimes doivent payer."

* * *

*Worthington est chargée de communication au sein de la Conférence Annuelle (CA) Washington / Baltimore de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM). Elle a visité le Cambodge au début de janvier.

Le 29 janvier 2002


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"