Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 05.02.2002   Retour à l'aperçu

Etats Unis, Memphis: la lutte contre le racisme est une priorité

[Credits] La lutte contre le racisme aux Etats-Unis devient le "dénominateur commun" des Eglises unies en Christ

Neuf Eglises des Etats-Unis ont officiellement lancé une initiative qui, espèrent-elles, entraînera un renforcement de l'unité chrétienne sur un certain nombre de questions, en particulier la lutte contre le racisme dans leur pays. Cette nouvelle étape - Les Eglises unies en Christ (CUIC) - a été inaugurée durant quatre jours de célébrations et de rencontres, du 18 au 21 janvier à Memphis, dans la ville même où le défenseur des droits civiques Martin Luther King Jr a été assassiné en 1968.

Voici une lettre signée à l'occasion de cette rencontre historique. Des pasteurs et d'autres responsables d'Eglises y sont encouragés à la lire et faire lire dans leurs communautés locales.

Appel à un engagement chrétien et à l'action pour combattre le Racisme

Le texte qui suit est un appel émanant des délégués à la Dix-huitième Séance plénière de la Consultation sur l'Union des Eglises (COCU) à l'intention des neuf Eglises membres. Le témoignage et le service en commun sont les deux marques d'une démarche oecuménique. Les Eglises membres de la COCU ont particulièrement voulu vivre cet engagement en se concentrant sur le nécessaire combat contre le racisme au sein des Eglises et parmi les Eglises membres, dans toutes les Eglises et dans la société.

La Consultation sur l'Union des Églises (COCU) a été une expérience très riche en leçons: elle laisse entendre que l'unité de l'Église est un cadeau de Dieu qui s'exprime dans la création et la rédemption. Cette unité n'est pas donnée seulement à l'Eglise, mais aussi à la communauté humaine tout entière tout comme à l'ensemble de la création. C'est le cadeau de la vie même de Dieu offerte à l'ensemble de l'humanité. Pour cette raison, l'Eglise est appelée à être le signe et l'instrument de la communion et de la justice que Dieu destine à tous les humains.

Cette vérité oriente la quête de la COCU en faveur de l'unité visible de l'Eglise de multiples façons:

1. Il y a une liaison irréfutable entre la quête des Eglises pour l'unité dans la foi, les sacrements et le ministère et la lutte à mener pour surmonter le racisme dans les Eglises et la communauté humaine.

2. L'unité authentique est inclusive et exige la justice raciale dans la vie des Eglises et de la société.

3. Notre témoignage prophétique contre le racisme et tous les pouvoirs d'oppression révèle ou non la fidélité de ces Eglises.

Dans sa lutte contre le racisme, la Dix-huitième Session Plénière de la Consultation sur l'Union des Églises invite ses neuf Eglises membres à s'engager dans une unité qui libère et réconcilie, une unité offerte dans les Évangiles, mais qui n'est pas encore entièrement exprimée dans la vie et les structures de ces Eglises. C'est dans ce contexte que les Eglises de la COCU, en passe de devenir des Églises unies en Christ, prennent des engagements pour apporter des changements à leurs vies comme à notre société.

Les relations inter-raciales vont au plus mal aux Etats-Unis. Un des maux les plus en vue et les plus étendus qui soient dans notre héritage national et nos usages culturels, c'est le racisme - c'est-à-dire l'infériorité supposée génétique ou culturelle de certains groupes raciaux-ethniques, et-ou les pratiques de subordination qui excluent des personnes ou les privent de leur humanité à cause de leur identité raciale-ethnique.

Le racisme pénètre à ce point nos coutumes et nos institutions que personne ne peut y échapper. En effet, aucun membre d'un groupe dominant ne peut totalement éviter d'en profiter et aucun membre d'un groupe subalterne ne peut éviter l'impression d'oppression. Le racisme est finalement une question de pouvoir -d'abus de pouvoir-: d'un côté il y a le groupe dominant qui cherche à préserver ses privilèges sociaux, politiques, économiques ou ecclésiastiques et de l'autre il y a un groupe subalterne qui se voit imposer diverses privations.

À moins que des initiatives significatives soient prises pour contrecarrer ces tendances fortes, le racisme - le racisme particulièrement des blancs - continuera à corrompre nos aspirations nationales et ecclésiastiques pour une société qui incarne "la liberté et la justice pour tous." Nous faisons donc appel aux membres de notre nation et de nos Eglises pour renouveler son engagement à lutter contre le péché du racisme et le privilège des blancs. L'intégrité morale et la crédibilité et de notre nation et de nos Eglises sont en jeu dans cette lutte. Pour les Eglises de la COCU en particulier, notre recherche de l'unité visible serait déplacée - en fait, frauduleuse - à moins que cette unité n'incarne la solidarité raciale et ne témoigne publiquement en faveur de l'égalité raciale et de la justice. Les Eglises membres de la COCU cherchent à incarner ensemble cette obligation, en formant l'Église S'unissant dans le Christ Unissant.

De la perspective de l'évangile chrétien dont le mandat est la réconciliation de tous les enfants de Dieu, le racisme est démoniaque et coupable. Il nie l'image de Dieu donnée à chaque personne dans la création ... .

Comment les Eglises membres de la Consultation sur l'Union des Églises, qui languissent de devenir les Églises unies en Christ, vont-elles alors mener le combat contre le racisme? Comment concrétiserons-nous notre vision d'Eglise vraiment catholique, vraiment évangélique et vraiment reformée, par notre lutte contre le racisme?

Dieu appelle toutes les Eglises pour être pour faire, nous en avons conscience comme nous avons conscience des difficultés à répondre efficacement à son appel, aussi cette Dix-huitième Séance plénière invite-t-elle nos Eglises membres à suivre et à mettre en oeuvre ensemble les termes de cet engagement:

1. Continuer à faire de la lutte contre le racisme une question théologique de premier plan. Le racisme ne doit trouver aucun refuge dans ni aucun soutien de la part de l'Eglise. C'est une négation de la vérité connue dans le Christ: si le racisme a pour effet d'élever des murs entre les humains et de nous diviser en communautés religieuses étrangères les unes aux autres, le Christ de son côté démolit ces murs (Eph. 2:13-14). L'Eglise ne peut pas être vraiment "catholique" à moins d'être totalement ouverte à tous sans exception sur une base d'égalité. L'Eglise que nous cherchons à devenir doit par conséquent être un modèle, un signe prophétique de l'unité dans la diversité de la création de Dieu. Les chrétiens doivent entendre cette affirmation régulièrement et d'une façon convaincante.

2. Identifier, nommer et partager l'information les uns avec les autres sur ces programmes concrets et ces initiatives de lutte contre le racisme en cours d'éxécution dans nos Eglises membres. Une conférence consultative se réunir pour collecter cette information et prévoir les prochaines actions à mettre en oeuvre à la lumière de ces études en guise d'étape préliminaire à la célébration liturgique inaugurale des Églises unies en Christ en 2002.

3. Commémorer la journée dédiée à Martin Luther King Jr. tout comme profiter de toutes les occasions appropriées de ce genre pour un dialogue menant à un changement systémique. Encourager et permettre un dialogue interracial dans et parmi les Eglises, aussi bien que parmi les membres de la communauté tout entière. pour peu qu'il soit correctement conçu, un tel dialogue peut être un instrument indispensable de justice et de réconciliation - réduire les peurs, les soupçons et les ressentiments et favoriser le respect et la compréhension mutuels. Il existe un lien très étroit entre la date anniversaire de Martin Luther King Jr et la Semaine de Prière pour l'Unité chrétienne; ce qui motive et stimule doublement à la fois le combat contre le racisme et la recherche de notre unité dans Christ.

4. Prendre la discipline de l'éthique sociale au sérieux, parce qu'à faire preuve de prudence dans l'argumentation et de nuance dans les distinctions peut nous éviter toute exhortation simpliste en pleine contradiction à un plaidoyer efficace. On défendra judicieusement des formes de discrimination positive, par exemple, selon notre capacité d'interpréter la notion de justice distributive et compensatoire. L'éthique sociale peut apporter la profondeur nécessaire à une stratégie contre le racisme.

5. S'assurer que la célébration du culte soit un témoignage opposé au racisme et reflète donc l'ampleur de l'Évangile. Le culte est parfois un instrument de séparation raciale et d'oppression. La table eucharistique n'est pas seulement divisée par des barrières théologiques, mais elle l'est aussi par la séparation raciale dans et parmi les Eglises. Comme les Eglises membres de la COCU cherchent à faire table commune, elles doivent évaluer toutes les ressources liturgiques dont elles disposent et des pratiques en cours et s'assurer de leur caractère non raciste et inclusif.

6. Maintenir un programme fort d'éducation chrétienne sur la dynamique de la lutte contre le racisme et les demandes de justice raciale. Les ouvrages éducatifs, de même que les documents liturgiques, doivent être évalués: il faut s'assurer qu'ils témoignent avec cohérence contre le racisme et pour l'égalité raciale, particulièrement par rapport à l'éducation familiale.

7. S'engager dans un examen de conscience institutionnel rigoureux, en débusquant le racisme inclus dans les structures, la politique et les programmes d'Eglises et se donner des buts pour mesurer nos progrès. Cet audit est impérieux, si l'on veut venir à bout des violations racistes et faire avancer la réconciliation raciale, en se donnant des buts pour le changement. On fera de véritable sprogrès dans un contexte de responsabilité, d'exhortation et d'affirmation mutuelles au sein des Eglises.

8. Renouveler l'engagement des Eglises à prendre la défense de l'égalité des droits pour tous. Sur le chapitre des droits civils, en matière de justice, quatre propositions semblent particulièrement appropriées pendant notre temps: 1) la conservation et la majoration des lois fédérales relatifs aux droits civils, 2) la poursuite d'initiatives d'action affirmatives (discrimination positive) majeures pour remédier aux déséquilibres et aux privations causées par le racisme, 3) la défense des droits économiques, comme le droit à un logement adéquat, aux soins médicaux, le droit à l'alimentation, à l'emploi et à d'autres conditions matérielles essentielles et 4) réforme du système judiciaire pénal.

9. Publier des ouvrages sur les questions liées au racisme et à la capacité des Eglises membres à faire face à l'arrivée de nouveaux immigrants et groupes culturels.

Cet "Appel à l'Engagement et à l'Action Pour Combattre le Racisme" se présente pour les délégués de la Dix-huitième Session Plénière comme la première étape de leur combat contre le racisme dans nos Eglises et dans notre nation et comme un composant essentiel de notre projet commun, devenir des Églises unies en Christ.

Combattre le racisme est une tâche formidable - et sa suppression apparaîtra à beaucoup comme dépassant l'ordre du possible. Ce combat exige à la fois la conversion individuelle et la transformation des Eglises. Nous avons de bonnes raisons d'espérer et de persister dans la lutte - principalement parce que Dieu rend toujours à nouveau la solidarité raciale.

L'engagement des Eglises de la COCU à surmonter le racisme et à vivre avec plus de détermination que jamais l'unité et la catholicité de l'Église du Christ est une promesse et une prière. Il nous permettra de comprendre en profondeur le Dieu trinitaire, la rédemption offerte en Jésus Christ, la nature de l'Église et du monde tous deux créés par Dieu. Dans cet engagement, ces neuf Eglises, en passe de devenir l'Église unies en Christ, seront un signe précurseur de l'unité du peuple de Dieu.

Document adopté à l'unanimité par les délégués des neuf Eglises membres à la Dix-huitième Séance plénière de la Consultation sur l'Union des Églises, le 24 janvier 1999, dans Saint Louis, Missouri.


Source: United Methodist News Service / ENI

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"