Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.12.2002   Retour à l'aperçu

Etats Unis: les évêques catholiques ajoutent leur voix aux protestations antimilitaristes

[Credits] Comme d'autres Eglises, les évêques catholiques expriment leur opposition à toute guerre préventive contre l'Irak hier en clamant haut et fort qu'il était de leur responsabilité morale d'éviter le conflit.

Une déclaration lue à haute voix par le Cardinal Cormac Murphy-O'Connor, Archevêque de Westminster, au nom des évêques d'Angleterre et du Pays de Galles après une réunion à Leeds, en appelle à la levée des sanctions et demande à toutes les parties de renoncer à la guerre.

Le cardinal a dit: "Faire la guerre, c'est comme voyager sans ticket de retour... Il est de notre responsabilité morale d'éviter cette guerre à moins que, face à une menace grave et imminente, il n'y ait plus d'autre moyen de désarmer l'Irak.

"Le chagrin pour les morts et les blessés de la guerre ne sera que plus grand si ces pertes résultent d'un conflit armé qui aurait pu été évité sans préjudice pour l'intérêt commun. Nous prions toutes les deux parties en présence d'éviter la guerre."


Les évêques évitent en règle générale toute controverse dans leurs déclarations, mais leur déclaration précise la position catholique et rejoint celle d'autres Eglises en Grande-Bretagne et aux Etats Unis opposées à toute dérive guerrière.

Les évêques reconnaissent dans leur déclaration la résolution du CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU 1441, mais pressent avec insistance la communauté internationale de rechercher des alternatives à la guerre "avant que ce ne soit trop tard".

Ils ont aussi appelé à la levée des sanctions: "On a imposé une décennie de misère à des gens ordinaires tout en permettant à un régime exploiteur de se maintenit au pouvoir. Il est temps de définir une politique qui incite positivement l'Irak à se soumettre. En échange d'un désarmement véritable, contrôlé et vérifié par l'ONU, la levée complète des sanctions et la réintégration de l'Irak dans la communauté internationale est le chemin qui doit maintenant être exploré."

Cette semaine déjà, le synode de l'Église Anglicane a soutenu la déclaration de ses évêques, comme quoi un conflit ne correspondrait pas au concept de juste guerre établi dans la tradition religieuse. Au cours du débat du synode, lundi, plusieurs évêques ont appelé à la levée des sanctions comme un moyen d'encourager Saddam Hussein à consentir à la visite sans restrictions des inspecteurs de l'ONU.

Et l'Archevêque de Cantorbéry sortant, George Carey, et son successeur, Rowan Williams, ont exprimé leur opposition à une attaque contre l'Irak. D'autres groupes comprenant les Baptistes, les Méthodistes et les Quakers, se sont aussi prononcés pareillement.

Aux Etats Unis, le seul groupement chrétien significatif à soutenir l'administration Bush a été l'importante Convention Baptiste du Sud comprenant 16 millions de membres.

Son président, Richard Land, avait déclaré en septembre: "les Etats Unis ne doivent pas rester assis à ne rien faire en attendant que leurs alliés en Europe leur accordent le soutien... Il n'y a pas encore d'agression, mais nous avons déjà dû aider à deux reprises les Européens à éteindre les incendies qu'ils ont eux-mêmes allumés au cours du dernier siècle."%endfett/

Bien que les téléévangélistes du pays se soient prononcés en faveur de la guerre, et aient tenu des propos extravagants à propos de l'islam et de son prophète fondateur, Mohammed, la majeure partie des Eglises comme les Eglises épiscopales ont été beaucoup plus prudentes et les évêques catholiques américains ont été parmi les premiers à exprimer leurs inquiétudes au Président Bush quant à l'éventualité d'une guerre.

Samedi, le 16 novembre 2002


Source: The Gardian

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"