Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 07.12.2002   Retour à l'aperçu

Gambie, Banjul: une délégation en visite dans ce pays de l'Afrique occidentale

[Credits] par Carol Fouke-Mpoyo*

Une nation en paix, la Gambie, a fait un long chemin pour mettre en place ses infrastructures, des routes, des écoles et des hôpitaux.

Mais ce pays de l'Afrique occidentale de 2 millions de personnes combat la pauvreté, doit faire face un nouveau flot de réfugiés, lutte activement contre le HIV/SIDA et s'inquiète du travail des enfants.

Une délégation de l'organisation Church World Service forte de huit personnes a rendu une visite au pays du 6 au 9 juillet avec pour mission de l'aider à aborder ces questions.

"Cette nation de l'Afrique occidentale composée de Musulmans et de Chrétiens est généralement bénie, c'est un pays en paix," a dit le pasteur évangélique méthodiste John McCullough, à la tête de l'organisation CWS. "Mais, puisque le Haut Commissariat pour les Réfugiés à l'ONU s'est retiré de la Gambie l'année dernière, le pays lutte pour juguler le flot croissant de réfugiés du Libéria, du Sierra Leone et un afflux tout récent de 2,000 à 3,000 réfugiés en provenance du sud du Sénégal."

La délégation CWS a été invitée par le Conseil Chrétien de la Gambie et a rencontré le 8 juillet le vice-président et son ministre de l'Intérieur et des affaires religieuses. Les autorités ont dit que les Nations Unies avaient été invitées à revenir sur place pour les aider à accueillir les nouveaux réfugiés, mais elles n'avaient pas répondu jusqu'ici à leurs demandes.

McCullough a dit que CWS est en particulier attentif au respect des droits de l'homme en Afrique occidentale. Quelques responsables d'Eglise gambiens ont exprimé des inquiétudes à propos des enfants, surtout ceux originaires du Sénégal, qui sont envoyés en Gambie pour servir comme domestiques pour un petit salaire qu'ils renvoyent alors chez eux.

"La plupart de ces enfants," a expliqué McCullough, "ne vont pas à l'école et travaillent dur à la maison le matin, à midi et la nuit tandis que les autres enfants de la maisonnée sont à l'aise."

Sur le plan juridique, on ne peut pas dire que les enfants réfugiés soient l'objet d'un trafic ou soient vendus comme des esclaves, mais quelques leaders d'Eglise sont allés jusqu'à dire que ces enfants étaient pratiquement des esclaves. D'autres à la fois dans l'Eglise et au sein du gouvernement ont nié qu'il y ait un quelconque problème.

Bien que le SIDA en Gambie touche peu de personnes, officiellement 2.1 % de la population en sont atteints, on s'inquiète néanmoins de la progression sensible de l'endémie. Le secrétaire général du Conseil Chrétien de Gambie Daniel Able-Thomas a dit à la délégation que la Gambie essayait de produire des médicaments à des prix abordables pour empêcher la transmission du sida de la mère à l'enfant "pour que l'on s'occupe des gens cliniquement. Tout de suite," a-t-il dit, "les gens peuvent à présent acquérir facilement des médicaments pour traiter les infections opportunistes."

McCullough a noté que le vice-président du pays "nous a pressés de préconiser une baisse du prix des médicaments pour lutter contre le sida."

Un ministre gambien du gouvernement et médecin en charge du programme national de lutte contre le HIV/SIDA comprenait la répugnance des communautés religieuses à parler de préservatifs, de crainte de banaliser l'infidélité. Ainsi les Eglises, a-t-il dit, "parleront d'abord d'abstinence et ensuite de fidélité. Nous, comme gouvernement, nous parlerons en troisième lieu avec assurance des préservatifs."

La délégation CWS a été accueillie en Gambie par le Conseil Chrétien de la Gambie, qui inclut des Catholiques Romains, des Méthodistes et des Anglicans. Les délégués ont aussi rencontré l'Évêque Catholique gambien Cleary, l'Archevêque anglican S. Tiliwa Johnson et un représentant de l'Église Méthodiste locale. Les visiteurs américains ont pris part au culte du 7 juillet à l'Église Anglicane St Paul, où la pasteure Priscilla Johnson, femme de l'archevêque, est pasteure et la seule femme anglicane ordonnée en Gambie.

* * *

Le 18 juillet 2002

*Fouke-Mpoyo a accompagnéa la délégation CWS en Afrique occidentale comme attachée de presse

*************************************


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"