Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 18.10.2001   Retour à l'aperçu

Suisse, Genève: Le message du président de la République fédérale allemande

[Credits] Le président de la République fédérale d'Allemagne, Johannes Rau, s’est rendu le mercredi 17 octobre au Centre Oecuménique de Genève, Suisse, sur l'invitation du Conseil Oecuménique des Eglises (COE). Le COE et plusieurs autres organisations religieuses internationales ont leur siège au Centre oecuménique.

Le président Rau a eu un bref entretien avec le pasteur Konrad Raiser, secrétaire général du COE, et des échanges de vues avec les secrétaires généraux de trois autres organisations, à savoir le pasteur Keith Clements, de la Conférence des Eglises européennes (KEK), le pasteur Ishmael Noko, de la Fédération luthérienne mondiale (FLM), et le pasteur Setri Nyomi, de l'Alliance Réformée Mondiale (ARM). Le dialogue entre les religions et les confessions ainsi que le rôle des religions dans la politique ont été au coeur des conversations.

A ses yeux, le dialogue entre les religions mondiales est essentiel, si le monde doit vivre en paix. "Sans la paix entre les religions mondiales, la paix mondiale n'est pas possible", affirmait-il.

La cohabitation des cultures

Le dialogue entre les différentes cultures et religions est plus que jamais nécessaire, disait Rau. Car contrairement au passé, les cultures ne sont plus réparties sur les différents continents, mais on les retrouve "dans nos maisons, nos rues,sur nos lieux de travail".

Dans cette situation, il s'agit, "de témoigner de sa propre foi et d'avoir de l'estime pour la foi de l'autre". Rau ajoutait: "sans la paix entre les religions, aucune paix universelle n'est possible." Le dialogue entre les cultures et les religions devrait devenir une "tâche de plus en plus urgente".

Rau expliquait que les attentats du 11 septembre ne devraient être considérés en aucun cas "en rapport direct" avec l'injustice accompagnant la globalisation. Il n'y a aucune justification au terrorisme.

Il n'y a aucune alternative non plus à la globalisation. Cependant, les pays industriels ne devraient pas être les seuls à profiter de cette globalisation. Rau réclame une "globalisation des droits de l'homme" qui devrait inclure non seulement le droit d'opinion et la liberté de la presse, mais encore le droit à la nourriture, au logement et aux vêtements.

Situation précaire des minorités

Rau mais aussi Raiser se sont déclarés préoccupés de la situation des minorités chrétiennes dans les pays musulmans comme des minorités musulmanes dans les pays chrétiens, situation qui s'est considérablement aggravée depuis les attentats mais plus encore depuis l'attaque américaine sur l'Afghanistan. Et cela malgré les dires des assaillants affirmant ne pas mener la guerre contre l'islam. Raiser voit ici un net décalage entre "les intentions et la réalité".

Rau soulignait l'importance qu'il attache dans son travail au dialogue interreligieux et interculturel. C'est ainsi que, lors d'un déplacement en Indonésie, il a d'abord visité une école coranique avant de visiter l'Eglise chrétienne de Batak.

17/10/2001


Source: EEMNI/ENI/RNA

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"